Corse Net Infos - Pure player corse

Les personnels navigants commerciaux d'Air Corsica souhaitent un "plan de vol"


Rédigé par le Mercredi 27 Mars 2019 à 18:41

Le 21 Mars dernier les personnels navigants commerciaux (hôtesses de l’air et steward) de Air Corsica ont décidé de rester au sol contraignant de la sorte la compagnie régionale à modifier ses programmes de vol. Au lendemain de ce mouvement de grogne, Christophe Oriola, responsable de la section syndicale du SNPC d'Air-Corsica, qui ce mercredi à Ajaccio, a rencontré avec les autres syndicats, la présidente du Conseil de surveillance, a expliqué à CNI les raisons de la colère de ses collègues.




Christophe Oriola, responsable de la section syndicale du SNPC d'Air-Corsica
Christophe Oriola, responsable de la section syndicale du SNPC d'Air-Corsica
La grogne date, selon le représentant du personnel navigant commercial, de la fin du précédent accord d'entreprise dont l'échéance est intervenue en Mars 2016.
"Depuis 2017 la direction ne fait rien pour avancer, elle n'a plus aucune feuille de route et aucun périmètre. Les concessions demandées le sont seulement à l'unique secteur du PNC dont la grille salariale est la plus basse de l'entreprise" souligne, amèrement, le responsable de la section syndicale du SNPC d'Air-Corsica.

Mais il est d'autres griefs et Christophe Oriola ne manque pas de les égrener.
"Le syndicat majoritaire - le STC - ne vient plus aux réunions et ne propose rien. Malgré cette situation le PNC demeure patient et silencieux tant auprès de la presse, que des politiques ou de l'opinion publique." 

Le représentant syndical va plus loin encore : "La direction adopte le" "diviser pour mieux régner", elle ne se rend pas compte de la détresse du PNC, diffuse de fausses nouvelles, ralenti volontairement les négociations."

Christophe Oriola cite aussi le premier "plot PNC à 1 435€ brut mensuel à partir d'une grille salariale qui n'a plus évolué depuis 2004 et qui débute aujourd'hui bien au-dessous du Smic". souligne notamment Christophe Oriola qui précise, aussi, "qu'il, est prévu une économie de 250 000€ sur 5 ans sur la grille proposée par la direction".

Souligné aussi l'absence de "notice de prévoyance depuis 3 ans - c'est une obligation légale - et citée "une nouvelle prévoyance supposée depuis le 1er Janvier de cette année dont le tarif a doublé impactant significativement les salaires du personnel navigant commercial."
Pourquoi supposée ? Parce que la direction n'est pas en capacité de fournir la notice explicative de cette nouvelle prévoyance "


Le représentant du SNPC évoque aussi le "contexte de non représentativité directe et unique au sein de la corporation du personnel navigant commercial, rattachée à la branche sol - qui ne lui permet pas réellement négocier sereinement son avenir."

Mais pour autant le PNC est conscient "depuis toujours des enjeux de l'entreprise" et ne manque pas de dire son attachement "à notre compagnie régionale, à la spécificité de nos vols, à sa mission première de service public et sa fierté de faire "voyager" et transporter les Corses. C'est pourquoi nous ne pouvons cautionner que seul un discours dédaigneux et rôdé puisse être tenu envers le personnel derrière lequel il ya des familles, couples et enfants, qui pâtissent eux aussi de cette détresse". 

"Aujourd'hui il serait juste de rendre leur sourire à mes collègues, de les retrouver fiers comme au premier jour lorsqu'ils ont enfilé leur uniforme. D'une seule voix, le PNC Air Corsica des bases d''Ajaccio, bastia et Figari souhaite, à l'aube de la saison estivale, trouver un véritable
plan de vol et surtout trouver un accord" ajoute Christophe Oriola qui appelle, au nom de ses collègues, la CdC, le Conseil exécutif, la présidente de l'office des Transports, la présidente du conseil de surveillance, le président du directoire et ses membres et aux membres du conseil de surveillance  à "prendre le chemin du dialogue réel pour trouver un accord serein."

Message aussi aux Corses et aux passagers : Pour le PNC pas question de les prendre en otage pour des revendications salariales. "Si la direction prend ses responsabilités, elle évitera tous conflits."
Et pour finir cette phrase  "Sans geste fort, le clash est inévitable" qui laisse la porte ouverte à toutes les mauvaises issues…

Rencontre, positive, avec la présidente du conseil de surveillance

Les syndicats ont rencontré ce mercredi à Ajaccio la présidente du conseil de surveillance de la compagnie, Marie-Hélène Casanova-Servas, et l'un des vice-présidents, Hyacinthe Vanni.
"C'était une réunion informelle certes, mais la présidente du Conseil de surveillance a été, je pense, réceptive à notre démarche. Elle a entendu nos soucis" disait  Christophe Oriola qui estimait que  cette entrevue avait été "positive".
Le responsable de la section syndicale du SNPC a même qualifié cette rencontre  "d'avancée".
"Nous avons exposé nos problèmes et nos revendications. Elle a pris acte de nos soucis. Cependant rien n'a été arrêté".
Aujourd'hui nous sommes contents d'avoir été reçus. Désormais nous sommes dans l'attente de la suite qui sera donnée au message que nous avons délivré à cette occasion" s
oulignait encore Christophe Oriola en rappelant que la réunion tenue sur la base PNC d'Ajaccio avait attiré beaucoup de monde et que le personnel navigant avait à présent hâte que des actes concrets suivent...



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude