Corse Net Infos - Pure player corse

Les moyens communaux de Haute-Corse mobilisés contre le feu !


Rédigé par François Daumont le Dimanche 3 Juin 2018 à 14:47 | Modifié le Dimanche 3 Juin 2018 - 14:54


Comme tous les ans à pareille époque, les moyens communaux de prévention des incendies de forêts de Haute-Corse, se préparent en vue de mettre en œuvre leurs missions de surveillance et de dissuasion en complément des moyens déployés par le service d’incendie et de secours de Haute-Corse, la Collectivité de Corse et l’Etat. Ainsi cet été, huit réserves communales de sécurité civile (RCSC) et deux comités communaux feux de forêts (CCFF) devraient être mobilisés préventivement lors des périodes à risques. A ces moyens, s’ajoutera l’association départementale des comités feux de forêts et réserves communales de Haute-Corse (Adccff 2b).


Reposant exclusivement sur le bénévolat de quelques personnes sensibilisées à la protection de leur patrimoine naturel, les moyens communaux de Haute-Corse sont confrontés pour la plupart à des difficultés récurrentes au premier rang desquelles la crise des vocations et l’absence de moyens financiers leur permettant d’acquérir les indispensables équipements nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Une situation, dénoncée depuis 10 ans par l’association départementale des comités communaux feux de forêts de Balagne (Adccff 2b).


Comme l’explique son président, Jean-Pierre Mazzi : « Contrairement à ce que se fait sur le continent et notamment dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, nos comités communaux feux de forêts et réserves communales n’ont pas accès aux mêmes facilités de financement. Ce qui empêche en partie d’assurer l’attractivité de ces outils de prévention auprès de la population ».  Puis l’intéressé de poursuivre : « Dans ce contexte, il devient difficile d’organiser et de planifier la mise en place d’un véritable réseau de surveillance impliquant les citoyens alors que la Corse en aurait vraiment besoin. A cela s’ajoute les problématiques internes de fonctionnement des structures qui existent déjà, et qui ont provoqué cette année, la démission de plusieurs chefs d’équipes et la désactivation de 3 réserves en Haute-Corse ».


Face à cette situation, l’Adccff 2b envisage l’avenir de manière mesurée et invite les élus à s’emparer de ce dossier au vu des catastrophes qui se sont produites et ne manqueront pas de se reproduire avec le dérèglement climatique et le retour en force de la pression incendiaire après des années d’accalmie. Bien évidemment en attendant le nécessaire sursaut, les moyens communaux existants continueront à assumer leur part de responsabilité citoyenne en gardant le terrain aux côtés des autres acteurs. Pour ce faire, ils peuvent s’appuyer sur une convention inédite de partenariat avec le service d’incendie et de secours de Haute-Corse qui depuis 2012, met notamment à leur disposition des actions de formation gratuites. Pas seulement puisque les réserves communales et comités communaux peuvent passer convention avec le SIS 2B afin d’accéder au réseau de communication « Antarès » qui permet de partager des informations de terrain avec le Codis 2b et de sécuriser l’action des réservistes communaux lorsqu’ils sont en phase critique d’intervention.  


En cette vieille de saison opérationnelle, la sécurité reste cependant une préoccupation majeure, comme le martèle inlassablement Jean-Pierre Mazzi : « Les élus concernés doivent impérativement veiller à ce que leurs chefs d’équipes, appliquent les procédures de sécurité préconisées dans le mémento qui leur a été transmis par notre association. L’attaque des feux naissants reste la phase la plus dangereuse de l’action des moyens communaux qui je le rappelle n’ont pas vocation à lutter contre l’incendie. Leur action doit être en toutes circonstances, limitée. Rien ne serait plus tragique que de revivre un accident comme celui qui a coûté la vie à notre camarade Serge Martinelli le 25 aout 1994 ».


C’est après ces paroles de bon sens que le président de l’Adccff 2b remercie le soutien sans faille que lui apporte le SIS 2B et invite les 104 bénévoles des moyens communaux  de Haute-Corse à faire preuve de la plus grande prudence cet été, car comme le disait un certain André Malraux : "si la vie ne vaut rien, rien ne vaut la vie !"  



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie