Corse Net Infos - Pure player corse

"L'extraordinaire aventure des inventions et des hommes nés en Corse"


Rédigé par Vanina Bruna le Mercredi 26 Novembre 2014 à 19:01 | Modifié le Samedi 22 Avril 2017 - 07:39


Les Editions Immortelles ont publié le 15 novembre, "Nés en Corse", un livre écrit à quatre mains par Jean Pierre Lang et Guillaume Villemot. Un graphisme de livres de contes associés à des histoires étonnantes sur la Corse et les Corses, qui offrent une vision optimiste de notre île. Une démarche plus que bienvenue et une excellente idée de cadeau de Noël pour tous ceux qui se refusent à laisser enfermer la Corse dans ses cotés sombres.


Jean Pierre Lang, de mère ajaccienne, originaire de Sari-d'Orcinu, est l'auteur de nombreuses chansons pour des interprètes tels que Pierre Bachelet, Johnny Hallyday, Céline Dion, Nicole Croisille. Il est aussi auteur de deux livre, "Quatorze ans de chansons pour Pierre Bachelet: l'histoire d'une rencontre" et "L'enfant qui retournait les cailloux".
Guillaume Villemot lui, est Corse par amour de sa femme depuis près de 30 ans. Il est publicitaire et fondateur du Festival des Conversations. Il a également publié "La chevauchée de la Vache qui Rit" et "Villemot: l'affiche de A à Z".

De leur amitié et de leur amour respectif pour la Corse est née l'idée de ce livre qui se veut une vision positive, une carte postale de la Corse et de ses richesses, à l'heure ou celle ci se bat pour défendre sa culture.
Les éditions des Immortelles, créées en 2012, se sont donc naturellement associés à la démarche qui rentre complètement dans leur optique de donner à une Corse contemporaine, que leurs créateurs connaissent bien, la visibilité et la place qu'elles méritent. 
Entretien avec Guillaume Villemot.

Comment vous est venue l'idée d'écrire de ce livre?

C'est une sorte de carte postale en réalité. J'ai découvert la Corse lorsque j'ai rencontré ma femme, et je suis tombé amoureux des deux en même temps. Plus de ma femme que de la Corse quand même. Comme nous disent les enfants, "si on ne vient pas ici, on est pas en vacances". C'est donc au cours de balades, sur le cours Napoléon entre autres, avec Jean-Pierre Lang, qu'un jour je lui ai dit : " tu sais que le Roquefort était fabriqué en Corse à un moment donné? puis il y a eu telle autre chose etc..." L'idée nous est venue comme ça de raconter et de donner une vision hyper optimiste, gaie et joyeuse de l'ile. Parce que c'est aussi ça et nous avons souvent tendance à ne pas le voir. Nous avons tendance à voir le coté négatif de l'ile. Il faut se rendre compte que cette ile qui n'est pas très grande à l'échelle du monde a réellement marqué l'histoire de la planète. Ce livre est donc une façon de rendre hommage à toutes ces personnes qui ont créé et développé toutes ces choses.

Diriez-vous que finalement nous n'avons pas besoin d'être Corse pour se sentir Corse?

Non vous savez, c'est un peu comme les convertis, c'est les pires. Ce qui est certain c'est que nous pouvons avoir un véritable attachement très fort et très sincère, sans forcément avoir de racines ici.

Vous avez réalisé ce livre exclusivement avec des corses?

Tout à fait. C'est une maison d'édition corse, qui a fait appel à des graphistes corses. Pour nous ça n'était pas pensable de faire ce livre ailleurs qu'avec une maison d'édition Corse. Et lorsque j'ai vu le travail des Editions les Immortelles, avec en l'occurrence un livre sur les Tops 50 Corses, je me suis dis que c'était avec eux que nous devions le faire. Je leur ai envoyé un pré manuscrit racontant l'histoire, ils ont tout de suite dit banco. Le projet a été accueilli avec beaucoup d'enthousiasme, ils nous ont fait totalement confiance, nous aussi évidemment, mais ils ont aussi porté le projet. La forme actuelle du livre leur doit beaucoup parce que ce sont eux qui ont eu ces idées de mise en page, de faire quelque chose qui ne soit pas linéaire. Ce livre est un livre d'Histoires, donc ça peut se picorer, à tous les âges et dans tous les sens. C'est vraiment une balade que nous faisons avec Jean-Pierre dans l'ile à travers la rencontre de ces personnages qui relatent aussi l'histoire de Corse. 

Vous offrez ainsi une vision positive de la Corse à 'heure de toutes ces polémiques autour de la Bandera et du racisme anti-corse...

Oui exactement. parce que c'est une ile qui a un ressort et une énergie extrêmement forts, la preuve, Elle fait partie de ces cultures qui sont particulièrement affirmées, qui existent malgré toutes les difficultés qui peuvent résulter. On retrouve ce genre d'approche au Pays Basque, dans une moindre mesure en Bretagne aussi, en Alsace. Il ne s'agit pas de voir le verre à moitié vide ou a moitié plein, juste de voir le verre tel qu'il est. C'est à dire avec toutes ses vertus et toutes ces choses extraordinaires. Je suis toujours fasciné, quand vous vous promenez à travers le monde - c'est ce qu'on raconte dans le livre lorsqu'on parle de l'Amérique centrale - au Costa Rica, il y a une journée nationale Corse!  Parce que la population corse y est excessivement importante, et nous savons que la Corse est excessivement forte en peuple diasporique, Il y a aussi un peuple corse a l'extérieur de l'ile. C'est aussi ces aspects la que nous avons voulu raconter. 

Diriez vous que la Corse vous a adopté?

Je sais pas si elle m'a adopté, moi je l'ai adoptée en tout cas. C'est une belle maladie contagieuse. 

Pourquoi avoir écrit ce livre a quatre mains?

Jean-Pierre lui est auteur-compositeur, c'est un de mes très très bons amis, et nous avions aussi envie de raconter cette histoire ensemble. Au-delà de l'amitié que nous pouvons avoir l'un pour l'autre, c'était une manière de la sceller et de la réaliser au travers de ce livre. Donc lui il avait une vision plus narrative que celle que je peux avoir avec ma formation d'historien. Du coup l'écriture à quatre mains, a permis d'avoir cette espèce de balade entre l'aspect historique et l'aspect poétique et narratif du livre. 





Dans la même rubrique :
< >

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine