Corse Net Infos - Pure player corse

"Homoanalysants. Des homosexuels en analyse"


Rédigé par Odile AURACARIA le Dimanche 8 Juin 2014 à 16:53 | Modifié le Mercredi 21 Décembre 2016 - 08:04


Dernièrement L' Association de la Cause Freudienne Restonica (ACF), en partenariat avec la librairie des Deux Mondes, recevait Hervé Castanet pour la présentation et la signature de son dernier ouvrage. Le débat était animé par Jean-Pierre Denis, psychanalyste membre de L'ACF Restonica.


"Homoanalysants. Des homosexuels en analyse"
Hervé Castanet est Professeur des Universités, psychanalyste à Marseille, membre de l'Ecole de la Cause Freudienne (ECF) et de l'Association Mondiale de Psychanalyse (AMP).
Son livre "Homoanalysants. Des homosexuels en analyse" est paru en novembre 2013 aux Editions Navarin "Le Champ Freudien".
Le titre "Homoanalysants. Des homosexuels en analyse" a été trouvé par Jacques Alain Miller, philosophe et psychanalyste. 
Cet ouvrage a été en quelque sorte écrit dans une urgence stratégique. Il collait à l'actualité de l'an passé avec la proposition de loi du mariage pour tous. Si l'homosexualité féminine est mieux admise , mieux tolérée, plus diffuse (voir par exemple la toile de Gustave Courbet "Les deux amies"), l'opinion publique a plus de mal dans son ensemble à admettre l'homosexualité masculine. Et ce livre traite exclusivement de l'homosexualité masculine. Hervé Castanet y aborde six cas qui sont des illustrations de mode de vie, et y traite en plus de Jean Genet. Mais il ne s'agit absolument pas d'un livre "militant".

Un livre clinique et politique
En fait, "Homoanalysants. Des homosexuels en analyse" a deux vocations. Il est à la fois un livre clinique et un livre politique.
Livre clinique parce qu'il s'interroge sur les demandes des homosexuels qui s'adressent à un analyste. On s'interroge sur le sens de leur demande et comment l'analyste peut les entendre. Livre politique aussi car il apporte une réponse à ce qui a été observé dans le champ social, politique ou encore électoral, à savoir l'opposition au mariage pour tous. Comme si accepter le mariage pour tous, la filiation et l'adoption qui en découlent, était la fin de la civilisation.
Même les religieux ne se sont pas tenus aux dogmes, mais ce sont opposés en référence à la clinique.
Ce qui est étonnant c'est que les manifestations contre le mariage pour tous ont fait appel à la psychanalyse pour justifier leurs choix. Allant jusqu'à déclarer qu'il faudrait que pour chacun il y ait un papa et une maman!
Il a alors été important, voire capital, que les psychanalystes orientés par Sigmund Freud ou Jacques Lacan puissent apporter une réponse et voir ce qu'est une demande d'homosexuel à notre époque.
Les homosexuels que Hervé Castanet a eu l'occasion de rencontrer n'ont absolument pas voulu en finir avec leur homosexualité. Ils se trouvent simplement confrontés, comme tout un chacun, aux impasses qu'ils rencontrent dans leur vie, aux complexités de l'amour, aux affres du désir. Ce n'est pas leur homosexualité qui leur pose un problème.

"Renaud" et Jean Genet
Le cas de Renaud est intéressant. Venu en analyse une première fois parce qu'il se demandait si la femme qu'il avait rencontrée était physiquement la femme de sa vie. Il revient pour une nouvelle analyse 20 ans plus tard. Il a épousé la jeune femme... Il frise maintenant les 50 ans et se demande s'il doit quitter sa femme pour vivre avec des garçons. Il s'est mis à désirer les jeunes hommes. Alors son problème est le suivant choisir la vie avec sa femme, choisir son amant, ou poursuivre l'aventure avec les deux? Renaud est un homme de son temps. Et s'il choisit finalement les garçons, ou plutôt le garçon (son amant) c'est parce que c'est le moyen qu'il a trouvé pour rejouer le jeu. C'est là une prolongation du désir.
Pour Jean Genet c'est autre chose. Une rencontre va faire basculer sa vie. Il vivra deux vies bien distinctes, et son oeuvre sera ainsi scindée en deux parties très différentes. Il y aura d'abord le Jean Genet dandy et esthète puis le Jean Genet proche de la clochardisation... mais jamais son homosexualité ne sera mise en cause. Il fait l'expérience qu'un homme en vaut un autre. "Nous sommes tous des exceptions" c'est ce que nous apprend Jean Genet.
En écoutant les arguments des opposants au mariage pour tous, l'homosexualité mettrait en cause nos fondements naturels. Or d'après Jacques Lacan "Il n'y a pas de loi naturelle, il n'y a pas de nature!" La sexuation, aller du côté homme ou du côté femme, sont des positions subjectives et en aucun cas une réalité tangible...




Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine