Corse Net Infos - Pure player corse

Frédéric Née, un ancien attaquant de l’équipe de France à la tête de l’Étoile filante bastiaise


Rédigé par Florian Cadu le Jeudi 22 Février 2018 à 14:20 | Modifié le Jeudi 22 Février 2018 - 14:30


Après avoir terminé sa carrière de joueur professionnel à Bastia, Frédéric Née est devenu entraîneur. L’ancien attaquant de l’équipe de France, qui a récemment fait partie du staff sportif du Stade Rennais et de l’EDF féminine, est aujourd’hui le coach principal de l’Étoile filante bastiaise. Une équipe qui vient de monter en National 3 et qui accueille samedi l’US Marseille Endoume, leader du championnat.


(OL Tv)
(OL Tv)
C’est peu dire que l’Étoile filante bastiaise n’attire pas les foules. Chaque week-end, à l’ombre du Sporting Club de Bastia, le promu monté de Division d’Honneur à la Nationale 3 (cinquième division) n’est encouragé que par quelques habitués du club. Pourtant, un ancien joueur de l’équipe de France est systématiquement présent sur la touche depuis quelques semaines.
Son nom ? Frédéric Née. L’ex-attaquant du Sporting et de l’Olympique Lyonnais, vainqueur de la Coupe des Confédérations avec les Bleus en 2001, entraîne en effet L'Étoile. « Les dirigeants m’ont contacté au mois de novembre à la suite de la démission de mon prédécesseur, indique-t-il. Ils cherchaient un coach diplômé, donc je suis venu. Ça me donne une nouvelle expérience, et ça me permet d’être sur le terrain en attendant un nouveau projet. C’est la première fois que je prends un club en Corse. Je vis à Bastia depuis que je suis venu jouer pour le Sporting en 2003, donc c’est un deal gagnant-gagnant. »  


Après avoir fait trembler les filets en faveur du SCB pendant trois ans, Née a passé ses diplômes d’entraîneur tout en s’occupant des attaquants des équipes professionnelle et réserve au sein du staff de Frédéric Hantz. Un rôle qu’il remplit ensuite au Stade Rennais entre juillet 2015 et janvier 2016, puis avec l’EDF féminine entre novembre 2016 et août 2017. Une fois sa mission avec les Bleues terminée, le natif de Bayeux (Normandie) n’a donc pas attendu longtemps avant de se lancer dans une nouvelle aventure. Au niveau amateur, cette fois. « Ça change du tout au tout, mais ça reste un terrain de football, avec les mêmes règles, continue-t-il. C’est une expérience enrichissante sur le plan humain, mais aussi sur le plan professionnel : il faut s’adapter rapidement et faire avec un minimum de ressources. »  


L'Étoile ayant peu de moyens financiers, Née ne peut pas non plus réaliser de miracle. Lanterne rouge du championnat à neuf points de l’ES Cannet-Rocheville, onzième et premier non-relégable, le club va avoir beaucoup de mal à ne pas descendre, un an après son titre de champion de DH Corse.
« Notre seule ambition, c’est le maintien. Mais les joueurs de l’effectif ont un travail à côté, donc c’est dur d’avoir tout le monde à l’entraînement, regrette le technicien. Il y a toujours deux ou trois absents lors d’une séance. Donc c’est très difficile. Mais on essaye de s’accrocher et de présenter un état d’esprit irréprochable pour compenser le manque de travail plus poussé qu’on pourrait faire avec un groupe entier. » Le prochain rendez-vous, prévu dimanche 25 février, s’annonce musclé, puisque les Filantistes accueillent l’US Marseille Endoume, leader avec six unités d’avance sur le Sporting.
Quelle tactique adopter pour éviter la défaite ? « Je ne vais pas tout dévoiler !, rigole Née. On va essayer de rééditer le match qu’on a réalisé à Cannes, où nous avions accroché le nul en terminant à dix contre onze (2-2). Pour cela, il faudra être solide, rester concentré, évoluer en équipe, jouer avec le cœur, tenter des coups et prendre du plaisir. Même en défendant. »
C’est clair : ce n’est plus l’avant-centre qui parle, mais le tacticien.

 





Dans la même rubrique :
< >

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès