Corse Net Infos - Pure player corse

Fiera Balagna !


Rédigé par José Fanchi le Mercredi 22 Janvier 2014 à 22:20 | Modifié le Mercredi 22 Janvier 2014 - 22:38


Le stade Ange-Casanova de Mezzavia était plein à craquer. Toutes les tribunes étaient envahies par de hordes de supporters arborant l’écharpe jaune du club balanin. Mais il y avait l’habituel public ajaccien qui, on s’en doutait, avait pris fait et cause pour le Fooball Balagne-L'Ile-Rousse.


Fiera Balagna !
Quelle ambiance, quel enthousiasme, quelle belle rencontre 120 minutes durant, quel héroïsme de la part de ces footballeurs pétris de détermination face aux ogres bordelais venus l’esprit tranquille face à une petite équipe de CFA2. 
Mais voilà Dame Coupe est passée par là et comme cela arrive (très) souvent, l’abnégation, le courage, l’envie d’aller de l’avant ont fait le reste. 
120 minutes durant, les Girondins ont tout essayé. Par le centre, par les ailes, par la force de leur expérience, mais derrière, Monticello-Ile-Rousse tenait bon. Il y avait les Menozzi, des monuments de notre football amateur, puis les autres, jeunes et anciens qui ont joué avec leur cœur, avec leurs tripes surtout car en face, les professionnels n’étaient pas venu jouer les touristes, tant s’en faut. Une victoire était impérative par les temps qui courent et compte tenu de la demi-saison que vient d’effectuer Bordeaux, une qualification était bonne à prendre. 
C’est d’ailleurs ce qu’ils étaient venus prendre à Ajaccio. 
Il est vrai que sur le papier, on ne donnait guère de chance aux Balanins, c’est le moins que l’on puisse dire lorsqu’on affronte un tel adversaire. Mercredi soir pourtant, il y avait plus encore que le cœur qui donnait des ailes  au FBIR. Le moral, voilà c’est ça, le moral d’une équipe qui effectue une saison très honorable et ce petit zeste de réussite qui s’empare de onze joueurs qui font face et qui osent devant une formation de l’étage supérieur. 
Mercredi, les partenaires de Menozzi n’en avaient cure des représentants de la Ligue 1, bien au contraire. Ils ont joué de fort belle manière, pratiquant un football offensif en première mi-temps, plus replié en seconde, compte tenu de la fatigue. Mais ils auraient pu tout aussi bien ouvrir le score et l’emporter au terme des 90 minutes. Tout comme auraient pu le faire les bordelais avec un tir sur la barre transversale.
Mais derrière, la cage de Menozzi est restée inviolée, imperturbable sur sa ligne, faisant totalement confiance à sa défense, aussi solide que lumineuse d’un autre côté. 
Lorsqu’ils ont a vu s’égrener les minutes de la prolongation, les supporters ont commencé à s’agiter dans les tribunes et des cris se sont élevés dans le stade : « Nous y sommes les gars, encore un petit effort, les pénalties, c’est bon pour nous… »
Et les pénalties ont été le déclic de la fête. La grande fête à laquelle les tireurs ont participé avec talent, à laquelle Menozzi a crucifié Bordeaux en arrêtant deux tirs magistralement. 
Et le petit poucet de la Coupe de France s’en ira disputer les 8emes de finale avec un cœur accroché à leur passion de la gagne. 
Balanini unti e fini, sicura, ma Balanini fieri.
E cusi sia !
J. F.




1.Posté par eric j le 23/01/2014 01:12 (depuis mobile)
Felicitations aux joueurs du fbir,ile roussien de coeur depuis plus de 15 ans et amateur de foot je suis heureux de voir cette belle reussite Forza isula


Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse