Corse Net Infos - Pure player corse

Coupe de France : Le FBIR tombe avec les honneurs !


Rédigé par José Fanchi le Mercredi 12 Février 2014 à 18:44 | Modifié le Mercredi 12 Février 2014 - 22:13


Il y a quelques jours au stade de Mezzavia, l’Ile-Rousse a fait rêver le peuple jaune et noir et de nombreux ajacciens venus encourager les Balanins face à Bordeaux. Le tirageau sort qui a suivi a désigné Guigamp comme nouvel adversaire. Pourquoi pas ! Mercredi, au milieu de l’après midi, sous un soleil printanier, les Balanins ont accueilli les Bretons. Un autre challenge, un de plus, tout aussi difficile certes, mais avec toujours la même ambiance, chaleureuse et bon enfant. Et un moral au beau fixe pour des Iles-Roussiens déchaînés et sans complexe. Une belle aventure qui s’achève toutefois face à des Bretons forts de leur expérience


Coupe de France : Le FBIR tombe avec les honneurs !
Point de round d’observation mais un début de rencontre plaisant, avec des joueurs motivés et déterminés des deux côtés, des Balanins offensifs et appliqués, portant souvent le jeu dans le camp breton, faisant bonne impression au cours de la première demi-heure de jeu, avec quelques raids rondement menés et une, voire deux occasions franches. De leur côté, les Bretons, évoluant par petites passes parvenaient à placer quelques attaques mais sans pour autant inquiéter Menozzi, bien dans ses buts. On retiendra la belle percée des insulaires après seulement quelques secondes où ils faillirent ouvrir le score. Cette fois le ton était donné et l’on assistait à de très beaux échanges dans les deux camps.
Il fallut attendre la 33e Il fallut attendre la 33eminute pour assister à une forte pression de Guingampais qui faillirent bien surprendre un Menozzi fort heureusement bien inspiré et parfait sur sa ligne. Le bloc Ile-Roussien semblait trop replié, subissant d’ailleurs les assauts d’une formation mieux organisée au fil des minutes. La rencontre s’animait et on sentait le métier prendre le pas sur de valeureux insulaires un tantinet repliés. Ce qui devait arriver arriva sur un corner (pas si évident) de Thibaud Giresse qui plaçait le ballon sur la tête de Grégory Cerdan. Malgré l’intervention du gardien Menozzi, l’immense attaquant breton (1,92 m) réussissait à ouvrir le score (40e).
La mi-temps intervenait sur ce score d’un but à zéro pour Guigamp qui, sans dominer les débats, a posé un jeu plus tourné vers l’offensive, tout en se méfiant des contres Balanins souvent orientés par des pertes de balles de l’adversaire. Avec un peu plus de conviction et de panache, les insulaires auraient peut-être pu mener à la marque dès le début de la rencontre, tant leurs occasions ont été nettes. Dommage. C’est la coupe….
 

Le pied gauche de Giresse et la tête de Diallo

« Libérez-vous, donnez le meilleur de vous-mêmes, jouez au ballon comme vous l’avez fait contre Bordeaux, faites-vous plaisir. » C’est le message de l’entraineur insulaire à ses joueurs dès le début de la reprise où l’on a effectivement vu des joueurs volontaires et déterminés, à l’image de Benjamin Santelli qui, au terme d’une action rondement menée, avait la balle d’égalisation au bout du pied. Ce fut moins une…
En revanche, côté Guingampais, la pression commençait à se faire ressentir. Quelques coups francs, un carton jaune et sur un coup-franc à quelques longueurs de la surface permettait à Thibaud Giresse de placer une balle en or sur la tête de Mustapha Diallo. Le longiligne Sénégalais surprenait Florent Menozzi à l’heure de jeu. Un coup au moral des joueurs sans doute, des spectateurs plus sûrement.
Le coup d’accélérateur des Bretons était réellement 
perceptible…Ce qui n’empêchait pas L'Ile-Rousse de poursuivre ses actions dans le camp adverse et au gardien Breton Samassa de se mettre en évidence. 
Il fallait encore y croire, jeter ses dernières forces dans la bataille, ce que firent les Balanins avec quelques raids dans le camp Breton sans pour autant concrétiser malgré la forte motivation de Santelli, très incisif ou de Sauli. L'En-Avant Guingamp se contentait de conserver et de gérer le ballon au milieu du terrain, procédant de temps à autre par des contres dont l’un d’eux faillit permettre à Diallo de réussir son doublé, mais Menozzi, très en verve, veillait.
Le 
rythme baissait au fil des minutes, tout comme la précision dans les passes et les offensives. 
L’on sentait l’enthousiasme des Balanins baisser d’un ton malgré l’apport de joueurs frais comme Capinelli. Rien n’y fit malgré la volonté d’une bande de copains qui auront vécu une très belle aventure en Coupe de France. 
Deux coups de pied arrêtés, deux buts, des occasions et des regrets de la part d’une formation de L’Ile-Rousse qui n’a absolument pas à rougir de cette défaite face à une équipe de Guingamp très à l’aise, appliquée, sérieuse et efficace. 
A fiera Balagne a donné une belle image de son équipe, de toute une île qui cultive le football dans le bon sens. 
J. F.


La fiche technique

L’ILE-ROUSSE – GUINGAMP : 0-2 (0-1)
BUTS. Cerdan (40’), M. Diallo (56’).
AVERTISSEMENTS. L’Ile-Rousse : Géhin (56’), Ventura (72’).
L’ILE-ROUSSE : F. Menozzi – Di. Menozzi, Do. Menozzi, Delfino, Géhin – Ventura, J. Sauli (Edmond 65’), Ruster – L. Sauli, Portillo, Santelli. Entraîneur : Nicolas Genniarelli.
GUINGAMP : M. Samassa – Martins Pereira, Kerbrat, Cerdan, Dos Santos – Mathis (cap), M. Diallo – Dembélé – Atik (Langil 81’), Giresse, Yatabaré (Alioui 76’). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 18:50 Lumiu vitrine insulaire du Téléthon

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse