Corse Net Infos - Pure player corse

Fête de la Science en Corse : Davia Benedetti, ambassadrice engagée


La rédaction le Dimanche 14 Novembre 2021 à 10:35

Evénement national incontournable en matière de culture scientifique, la Fête de la science est portée chaque année par de personnalités qui portent l’étendard du partage des connaissances auprès du grand public. La Corse a choisi cette année d’être représentée par Davia Benedetti. Maitre de conférences des universités, anthropologue et chercheuse en Sciences Humaines et Sociales, Davia est l’ambassadrice engagée, de cette édition anniversaire.
CNI l’a rencontrée



Crédit photo Marie Massei
Crédit photo Marie Massei
- Vous êtes ambassadrice de la fête de la science, en quoi consiste ce rôle ? 
- Je suis l’ambassadrice corse de la Fête de la science 2021. Il s’agit pour moi de rendre accessible la culture scientifique et d’aiguiser la curiosité et le goût de la découverte en allant à la rencontre des publics  – jeunes et adultes –  et des médias pour présenter la thématique et les évènements de cette édition, participer aux temps forts de la Fête de la science, participer à la diffusion des informations sur les réseaux sociaux.

- Cette année les sciences célèbrent un double anniversaire en Corse...
- Oui, cette année, nous célébrons doublement la science avec les 40 de l’Université de Corse et les 30 ans de la Fête de la science : ce moment privilégiera d’autant plus, le partage et le dialogue entre public et scientifiques autour d’une même curiosité, d’une même passion : la découverte!

- Comment avez-vous été choisie ?
Je suis anthropologue, maître de conférences des universités à l’Université de Corse. La Collectivité de Corse m’a proposé cette mission d’ambassadrice. C’est la première fois que la Corse est représentée par une ambassadrice chercheuse en Sciences Humaines et Sociales. 
Cette année la Fête de la science (5 au 22 novembre) s’intitule  « Eurêka ! L’émotion de la découverte ». Une thématique rejoignant mes travaux de recherche dans lesquels j’analyse, notamment, le rôle des émotions dans la relation au monde et les prises de décision des performeurs et artistes. L’émotion de la découverte est une thématique qui m’intéresse particulièrement car elle replace les émotions au centre de notre relation au monde. Puisque, comme nous le rappelle le neuroscientifique Damasio, ce sont les émotions qui sont à l’origine de nos prises de décision, de notre créativité.  Faire de la recherche c’est découvrir des pistes créatives à explorer, c’est éprouver la joie de comprendre, de réactualiser le savoir, de le transmettre, de créer du collectif et de sécuriser ce collectif en proposant des repères, là où des angoisses peuvent être générées par l’ignorance.

- L’émotion stimule donc notre intelligence ?
-  Oui, c’est l’indicateur qui nous permet de réagir pour maintenir notre homéostasie. 
Car depuis toujours, l’homme est confronté à ses tourments, à ses espérances et à ses joies. 
Par-delà la souffrance, la peur, la colère, la tristesse, il poursuit une quête de bien-être, d’émerveillement, de sensations fortes qui génèrent une diversité de productions : culturelles, artistiques, scientifiques.  L’interaction avec nos émotions est donc au cœur de notre condition humaine. 

- Vous affirmez donc que les émotions poussent les chercheurs à trouver des solutions ?
- Bien sur. Le progrès de la connaissance s’associe souvent à l’exaltation, la joie, l’euphorie ; 
mais aussi à l’étonnement, la contrariété, l’incompréhension et la remise en question quand les résultats obtenus divergent du postulat initial. 
D’ailleurs, nombre de ces émotions m’ont traversée au démarrage de ma recherche sur les danses en Corse, quand je découvrais un terrain encore vierge de toute étude.


- Vous avez publié un article sur l’émotion de la découverte, pouvez-vous nous en parler ?
Cet article amène à se demander dans quelle mesure « L’émotion de la découverte » est motrice des avancées de la connaissance et des effets sociétaux induits par les découvertes.
La découverte consiste en la saisie d’une solution ou d’un possible, ou dans la confrontation avec un réel insoupçonné qui n’est dans le cerveau ni en images ni en mots. La découverte concerne l’inconnu, l’inédit, l’inexpliqué, l’altérité, les autres.
« L’émotion de la découverte » est ainsi une étape de la recherche incitant à la créativité scientifique.  Je vous invite à lire l’article 

- Promouvoir la place des femmes dans le monde de la science est-ce un objectif pour vous ?
Promouvoir la créativité et le travail serait mon objectif. Je suis une femme qui s’émancipe par le travail. Ainsi c’est le travail et l’accès à la connaissance, au savoir et à la culture pour tous qui est à encourager.  Cette question me fait penser à une anecdote à propos de Marie Curie à qui un journaliste avait demandé ce que ça lui faisait d'être mariée à un grand savant. Elle avait répondu : - « Vous n'avez qu'à demander à mon mari. »


- Un dernier mot sur le programme
Plus de 50 événements sont programmés sur tout le territoire corse, même dans le rural. 
De nombreux acteurs se sont mobilisés pour ces 2 semaines de découverte qui s’adressent à tous, autour de la science et la recherche en Corse.

Voir programme






















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047