Corse Net Infos - Pure player corse

Faire échec à la pollution en Corse : Des mesures concrètes annoncées par l’Exécutif


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 29 Octobre 2016 à 11:29 | Modifié le Samedi 29 Octobre 2016 - 14:36


Que faire face à la pollution ? C’est le thème évoqué vendredi matin à la Collectivité Territoriale de Corse, en présence des trois offices de la CTC. Un travail mené main dans la main. Pour la bonne cause. Tous, sans exception, sont montés au créneau afin de juguler les pics de pollution qui empoisonnent régulièrement la Corse. Des mesures concrètes ont été annoncées


Faire échec à la pollution en Corse : Des mesures concrètes annoncées par l’Exécutif
Compagnies maritimes (La méridionale et Corsica Linea), chambres de commerce et d’industrie, Compagnies maritimes (La méridionale et Corsica Linea), chambres de commerce et d’industrie, associations environnementales ainsi que l’organisme qualitair ont répondu favorablement vendredi à l’invitation conjointe lancée par Jean-Felix Acquaviva, président de l’office des transports, Fabienne Giovannini, présidente de l’agence de l’urbanisme et Agnès Simonpietri, présidente de l’office de l’environnement.


Gaz ou électricité…
Ensemble, ils ont jeté les bases d’un véritable plan d’actions sur le court et moyen terme. Dans le viseur, les paquebots notamment et leur  moteur au fioul lourd. Raison pour laquelle une grande partie de la réunion a été consacrée au maritime. Objectif affiché : identifier les pistes concrètes qui s’ouvrent à l’île. Et mettre en place une feuille de route opérationnelle allant au-delà des obligations actuelles prévues à l’horizon 2025. C’est en effet à cette date que la législation imposera aux navires de fonctionner au gaz liquéfié. Ou  de manière hybride, c’est-à-dire au gaz et à l’électricité. La CTC souhaite anticiper ces mesures, notamment avec le renouvellement de la flotte.


Pour Jean-Felix Acquaviva, président de l’office des transports, la mise en place d’une charte s’impose :
« Nos navires vont fonctionner totalement au gaz ou être hybrides » constate le conseiller exécutif. Et d’ajouter : « Il convient de mettre en place une charte avec les compagnies maritimes pour, d’une part identifier les problèmes d’émissions qui peuvent faire l’objet de résolutions immédiates. D’autre part, l’OTC va aider par le biais d’appel à projets, des compagnies à investir dans des navires fonctionnant au gaz soit hybrides fonctionnant à l’électricité-gaz. »


Une annonce qui a grandement sensibilisé les compagnies maritimes présentes à cette réunion. Celles-ci ont déjà, pour la plupart, fait un pas vers la diminution des émissions de polluants en branchant, les moteurs de leurs navires, lorsqu’ils sont à  l’arrêt, sur des groupes électrogènes plutôt que d’utiliser le fioul. Dans ce droit fil, l’OTC a lancé un appel à projet afin  qu’un filtre soit installé sur les cheminées des ferries.
Autre communication, celle de Hyacinthe Vanni, président des chemins de fer de la Corse qui a déclaré qu’en cas de pics de pollution, les navettes urbaines ( Bastia-Casamozza et Ajaccio-Mezzana), seraient à l’avenir gratuites.
J.-F.V.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 23:05 L’ACA domine le Havre avec la manière (3-2)

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie