Corse Net Infos - Pure player corse


ENTRETIEN - « Analyse et gestion financière » : Sébastien Ristori publie son 4ème ouvrage


Michela Vanti le Lundi 29 Novembre 2021 à 14:24

Sébastien Ristori publie, aux Editions Ellipses, son 4ème ouvrage « analyse et gestion financière ». Analyste financier, directeur de l’entreprise BARNES Corse, enseignant en finance d’entreprise à l’Université de Corse, il est déjà l’auteur des livres les clés du business plan (2019), les clés de la création d’entreprise (2020) et les clés de la reprise d’entreprise (2021) chez le même éditeur.



Sébastien Ristori
Sébastien Ristori


- Pourquoi ce 4ème ouvrage ? 
- L’éditeur m’a recommandé d’écrire un livre sur le cœur de ma profession, à savoir la finance d’entreprise. Ce livre fait partie d’une nouvelle collection aux éditions Ellipses « la gestion en pratique ». Il est donc court, technique et va à l’essentiel pour le lecteur intéressé par ses pratiques. Je l’ai voulu « à l’échelle » de la PME pour intéresser le maximum de personnes qui serait susceptible de pratiquer la finance d’entreprise.

- Quels sont les sujets abordés dans cet ouvrage ?
- Dans ce livre, j’aborde deux des cinq thèmes que l’on étudie en finance d’entreprise : l’analyse financière et la gestion financière. Dans une première partie, le lecteur apprend à mener un diagnostic financier sur la base des comptes annuels d’une entreprise en portant son attention sur l’évolution du chiffre d’affaires, des marges et du point mort, sur la politique d’investissement de la société, sur sa capacité à financer ses besoins, sur son degré de liquidité et de solvabilité avant de conclure sur les rentabilités générées par l’exploitation. Le lecteur apprend à déterminer si l’entreprise est capable de créer de la valeur. Dans une seconde partie, le lecteur est amené à manier quelques mathématiques financières ! J’essaie d’être le plus pédagogue possible pour approfondir les notions de théories financières et pour appréhender les techniques de décisions d’investissement ainsi que les différents types de financement accessibles pour une PME.

- Vous dites « créer de la valeur », est-ce toujours d’actualité pour les sociétés qui ont vécu la crise de la Covid-19 et qui affichent de superbes résultats sur 2021 ?
- Une entreprise doit perpétuellement créer de la valeur. Il y a création de valeur quand une entreprise génère plus que le taux de rentabilité exigé par les pourvoyeurs de fonds, actionnaires et prêteurs. La valeur de l’entreprise grimpe. Une entreprise qui créée de la valeur à toutes ses chances de trouver de nouveau financement : Qui voudrait investir dans une entreprise qui vaut 300 aujourd’hui, 200 demain puis 100 après-demain ? Personne. C’est ainsi que l’on capte des financements, qui ont vocation à être rémunérés, remboursés si ce sont des dettes financières, rachetées si ce sont des actions. Ensuite, attention à ne pas être atteint de myopie et à confondre bénéfice et création de valeur. Une entreprise peut très bien dégager des bénéfices, si les flux de trésorerie qu’elle génère chaque année sont moins importants que la rentabilité exigée par l’actionnaire, la valeur de la société va baisser. C’est la grande différence entre les montants comptables et les valeurs financières. Enfin, faisons preuve d’humilité. Le retour de la croissance après une période sombre comme nous l’avons connu est un phénomène normal. Elle entraine mécaniquement, avec le flot d’argent en circulation, un autre phénomène : L’inflation, et demain, fort à parier, une hausse des impôts.

- Les valorisations boursières ne sont-elles pas délirantes ?
- Les périodes d’euphories boursières et d’optimismes sans aucune raison pour les justifier ont toujours existé et continueront d’apparaître. Le marché se corrige parfois lentement, et parfois il y a des krack. Ces 7 derniers jours, l’incertitude et la reprise épidémique ont eu raison du CAC 40 entrainant une chute de 5% de l’indice. Tôt ou tard, les valeurs reviennent à l’équilibre. 

- Puisque nous évoquons les finances, un sujet inquiète les dirigeants de TPE et PME, notamment en Corse, pour les entreprises qui ont pu souscrire un prêt garanti par l’état. On parle d’un « mur de dettes ». Qu’en pensez-vous ?
- 6882 entreprises ont bénéficié de plus d’un milliard d’euros de PGE à mi-novembre 2021. 6 057 prêts (soit 88% des bénéficiaires) ont été accordés à des TPE, qui ont bénéficié de 500 millions d’euros (près de 50% du montant accordé sur l’ensemble des entreprises en Corse). Les activités d'hébergement, de commerce, la construction ont été les plus gros bénéficiaires du PGE. Ce sont aussi certaines de ces activités qui ont le mieux amorti les résultats sur 2021. Bien sûr que les entreprises les plus fragiles avant crise, qui ont eu l’opportunité d’obtenir un prêt et qui n’ont pas bénéficié de la saison estivale car leurs activités ne s’y prêtaient pas ont de grandes chances d’être déjà piégées dans les difficultés financières. Pour les autres, certaines ont d’ores et déjà prévu de rembourser leur PGE avant échéance, d’étaler le crédit sur 5 ans voire, de restructurer la dette. De plus, il n’y a pas de généralités. Certaines entreprises auront consommé l’intégralité du prêt, d’autres seulement une partie et d’autres encore n’y auront même pas touché. Ce qui me paraitrait plus inquiétant, ce n’est pas le remboursement de ce prêt, ce serait l’impossibilité pour nos TPE-PME d’investir dans de nouveaux outils industriels ce qui aurait pour répercussion de condamner leur croissance faute de nouveaux moyens financiers. Car si la dette apporte des liquidités salvatrices à l’entreprise, elle dégrade dans le même temps sa solvabilité. Le risque pris par l’actionnaire, le propriétaire, s’accroit, et il devient difficile de trouver de nouveaux moyens de financement : L’augmentation en capital ne va pas intéresser grand monde, car les perspectives sont encore floues et une banque restera prudente, bien que je ne connaisse pas de partenaires bancaires qui abandonnent l’ensemble de ses clients. Seul le contexte économique à venir pourra éclairer nos perspectives.

- Les directeurs financiers ont donc beaucoup de travail ?
- Plus que jamais ! Un directeur financier à trois missions : Trouver des sources de financement, rechercher des investissements qui créent de la valeur et gérer les risques de l’entreprise. Un cocktail ambitieux pour tous les jeunes qui souhaitent se lancer en cette période sur ce métier !

- Un conseil financier à tous les entrepreneurs ?
- Pilotez votre trésorerie avec une vision à demain, à après-demain, à dans 15 jours, à 1 mois, à 3 mois ! C’est votre unique boule de cristal pour anticiper vos lendemains et pérenniser votre entreprise.
 
Analyse et gestion financière, éditions Ellipses, 180p, disponible www.editions-ellipses.com  

 














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047