Corse Net Infos - Pure player corse


Covid : les enseignants corses appelés à la grève jeudi 13 janvier


M.V. le Vendredi 7 Janvier 2022 à 17:51

Le Snuipp-FSU, premier syndicat d'enseignants du primaire, qui dénonce "une pagaille indescriptible" en raison de l'épidémie de Covid-19, a lancé ce vendredi un appel national à la grève dans les écoles le 13 janvier prochain.
Selon Fabien Mineo, secrétaire général du syndicat en Haute-Corse, des fortes perturbations sont à prévoir sur l'ile.



Photo illustration
Photo illustration
Dans un communiqué publié ce vendredi 7 janvier et intitulé "Mon école va craquer", le SNUipp-FSU pointe "des mesures incohérentes" de la part du ministère de l'Education et "des écoles au bord de l’implosion", et face au choix du ministre de l'Education de maintenir les écoles ouvertes "quoi qu’il en coûte", le syndicat enseignant, qui considère que la situation "n’est plus tenable" appelle les personnels à se mettre en grève le 13 janvier afin de "porter les conditions d’une école secure sous Omicron".

En Corse aussi le syndicat est en ordre de bataille contre le nouveau protocole sanitaire, jugé intenable, en vertu duquel, il n'y a plus de fermeture automatique de classe, quand un élève est testé positif, mais une batterie de dépistages devant être réalisés pour l'ensemble des élèves. 

Le secrétaire général du syndicat enseignant Snuipp-FSU de Haute-Corse, Fabien Mineo, fait état, à cinq jours de la rentrée, d’un sentiment de grande inquiétude de la part des enseignants, "il y a une exaspération de la profession sur la faiblesse du protocole". Selon le syndicaliste la situation sur l'ile est catastrophique "il y a des absences dans tous les établissements, il n'y pas assez de remplaçants et il n'y a pas que les enseignants qui sont malades.".

Mineo dénonce un manque de sécurité pour les enseignants et les élèves qui en maternelle ne portent pas de masque "Dans une grande partie des écoles, les capteurs de CO2 ne sont pas installés. Ce matin, là où j'enseigne, on était 29 dans une classe de 50 mètres carrés."
Les enseignants attendent pour la fin du mois les masques chirurgicaux promis par le gouvernement 'mais jusqu'à présent ils ont a reçu que des masques en tissu toxiques et inefficaces." rappelle l'enseignant qui face à la propagation rapide du variant Omicron, particulièrement contagieux, pense que les personnels devraient être équipé des masques FFP2, plus filtrants et surs. 

Pour le représentant syndicale, qui fait état d'une la situation extrêmement tendue en Haute-Corse, où plusieurs écoles ont du fermer temporairement cette semaine, faute de personnel, la grève sera très suivie. "Face au chaos, au mépris et aux mensonges, c'est la seule voie pour obtenir les conditions d'une école sécurisée ".  Les syndicats demandent au gouvernement de revoir le protocole avec notamment le retour à la règle protectrice 'un cas positif = fermeture de la classe', l'isolement des cas contacts intrafamiliaux et une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques. 

Concrètement, en point d'orgue d'une semaine qui s'annonce compliquée, deux jours de grève sont prévus sur l'ile jeudi et vendredi prochains.

 
 

Les pharmacies débordées


Le nouveau protocole sanitaire en vigueur depuis lundi 3 janvier impose désormais, dès détection d’un élève positif au Covid-19, que tous ses camarades fassent un test antigénique ou PCR, avant un autotest à J + 2 puis à J + 4. Une situation qui allonge considérablement les files d’attente dans les laboratoires ou pharmacies de l'ile. D’autant plus que les pharmaciens, en première ligne depuis le début de la crise sanitaire, n'échappent pas à cette cinquième vague. "On commence à être très fatigués", explique Sandrine Leandri, pharmacienne ajaccienne et trésorière de l'Union régionale des professionnels de santé (URPS) de Corse dont l'officine se trouve à coté d'un lycée du Finosello. "Mercredi, par exemple, j'ai passé 12 heures à faire des test à des nombreux jeunes", souligne-t-elle. Dans ce contexte, elle, comme de nombreux autres pharmaciens, préconisent la reprise des dépistages collectifs dans les écoles.

Les chiffres du Covid dans les établissements scolaires corses

Le rectorat de Corse indique que entre lundi et jeudi 6 janvier, 273 élèves sur les 47  890 scolarisés sur l'ile, soit  0,57%, ont été testés positifs au Covid-19, contre 366 élèves positifs la semaine avant les vacances.
Ainsi depuis lundi 3 janvier, et jusqu'à ce jeudi, 37 personnels sur les 4 660 de l'académie ont été contaminés par le virus, soit 0,71%, contre les 21 de la semaine avant Noël.90 classes, sur les 2 257 de l'académie, ont du fermer cette semaine en raison d'enseignants positifs.













    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047