Corse Net Infos - Pure player corse


Covid-19 : La Collectivité de Corse attribue une prime exceptionnelle de 1500 € au secteur médico-social


Nicole Mari le Mardi 29 Septembre 2020 à 17:25

Suite à la dernière session de l’Assemblée de Corse et au conflit social à l’ADMR, le Conseil exécutif de la Collectivité de Corse a décidé d’augmenter la prime exceptionnelle attribuée dans le cadre de la crise liée au Covid-19, de 1 000 €, envisagé dans un premier temps, à 1 500 €. La prime sera, donc, identique pour tous les salariés du secteur médico-social, personnels des ADMR inclus, et le seuil d’éligibilité abaissé.



Le président du Conseil exécutif de la Collectivité de Corse, Gilles Simeoni. Photo Michel Luccioni.
Le président du Conseil exécutif de la Collectivité de Corse, Gilles Simeoni. Photo Michel Luccioni.
La question du montant de la prime exceptionnelle COVID-19 à verser aux salariés de l’ensemble du secteur médico-social a été débattue à la session de l’Assemblée de Corse des 24 et 25 septembre derniers. Le montant individuel de l’aide, pour chaque salarié qui y a droit, avait été initialement fixé à 1 000 €, en amont de la décision gouvernementale. La Collectivité de Corse (CdC) avait, donc, tablé sur un montant global de 781 000 €. Mais, la veille de la session, les salariés de l’ADMR débutent un conflit social dont les revendications concernent, d’une part l’augmentation de la prime Covid-19 à 1 500 € pour tous les salariés de l’ADMR, et plus fondamentalement une évolution de fond de leurs conditions de travail et de rémunération. « Ce mouvement syndical et les revendications spécifiques des salariés de l’ADMR ont été intégrés dans la réflexion d’ensemble du Conseil exécutif, visant à majorer le montant de la prime COVID pour l’ensemble des salariés du secteur médico-social. Le Conseil exécutif de Corse a donc décidé de porter l’enveloppe globale à 2,7 millions € et de répartir cette enveloppe en maintenant les critères d’attribution équitables fixés dès juin 2020 », explique le président de l’Exécutif corse, Gilles Simeoni, dans un communiqué. L’ensemble des salariés du secteur médico-social - relevant des critères fixés par la CdC – personnels des ADMR inclus, recevra, donc, la même prime de 1 500 €.
 
Plus de bénéficiaires
Dans le même temps, l’Exécutif corse décide d’élargir l’assiette des bénéficiaires de l’aide. « Afin de tenir compte de la spécificité des contrats majoritairement à temps partiel dans le secteur de l’aide à domicile, le seuil lié au critère du temps de travail, initialement fixé à 80%, a été abaissé à 50%, et a donc permis d’augmenter significativement le nombre de personnels éligibles à une prime à taux plein ». Cette proposition, votée à l’unanimité par l’Assemblée de Corse, constitue, ajoute Gilles Simeoni, « une manifestation supplémentaire du choix politique de faire primer la nécessité d’une solidarité forte avec tous les salariés du secteur du médico-social, tout en intégrant d’une part, les contraintes budgétaires qui pèsent sur la Collectivité de Corse et d’autre part, la nécessité d’une cohérence d’ensemble dans les politiques de soutien mises en œuvre ». Concernant les problèmes de fond opposant les salariés de l’ADMR à leurs directions respectives, l’Exécutif prône le dialogue interne, mais annonce aussi, qu’à l’initiative de l’Assemblée de Corse, une Commission ad hoc sera mise en place. « La CdC a vocation à jouer pleinement son rôle d’autorité tarificatrice et de contrôle de la bonne gestion des subventions qu’elle alloue. 
Le choix fait depuis le 1er janvier 2018 de soutenir fortement le maintien à domicile pour les personnes âgées doit également nous conduire à rechercher, en concertation avec l’ensemble des parties concernées, l’amélioration et le renforcement du système insulaire d’aide à domicile ».
 
Un soutien massif
Dans le même communiqué, l’Exécutif corse revient sur la politique qu’il a mise en œuvre depuis le début de la crise du Covid-19 et son choix « d’un soutien massif » à tous les secteurs impactés par la crise sanitaire, économique et sociale. Et de préciser que, dans le secteur du médico-social, ce choix concerne 43 établissements, à savoir les unités de vie pour personnes âgées, les assistants familiaux, les établissements pour personnes en situation de handicap, la protection de l’enfance et les services d’aide à domicile, dont les deux ADMR 2B et 2A, regroupent à elles seules 75% des salariés. « Dès le mois de mars 2020, la CdC a distribué gratuitement à tous les établissements d’aide à domicile les équipements indispensables à la protection de leurs personnels, comme elle l’a fait pour ses propres personnels et pour de nombreux personnels soignants du public comme du privé. Sur proposition du Président du Conseil exécutif de Corse, l’Assemblée de Corse a, par délibération du 24 avril 2020, décidé de maintenir des financements aux structures du médico-social, malgré le confinement qui entraînait une diminution importante de l’activité. Cette décision a permis de garantir les emplois, ainsi que le versement des salaires à taux pleins à l’ensemble des employés. Cette compensation financière a représenté un montant de 3 millions d’€, dont 1,9 million au bénéfice des deux ADMR de Corse, payés sur les fonds propres de la Collectivité de Corse ».
 
Un principe d’équité
L’Exécutif corse rappelle également que par décret gouvernemental du 12 juin, l’Etat a listé les catégories d’établissements et de personnels pouvant bénéficier d’une prime Covid-19, tout en laissant aux bons soins des collectivités concernées le choix d’accorder ou non cette prime, vu qu’il n’en assurerait pas le financement. « Là encore, le Conseil exécutif de Corse a choisi de faire bénéficier de cette prime tous les établissements et personnels du médico-social potentiellement concernés. Cette mesure sociale et de solidarité a, elle aussi, été financée par les fonds propres de la Collectivité de Corse, une enveloppe de 2 millions d’€ étant prévue à cet effet », indique son président. Une décision entérinée par l’Assemblée de Corse, le 30 juin dernier. « Le dispositif prévu par la CdC a été construit autour de deux principes directeurs. L’équité de traitement et un montant de prime identique, au prorata des jours travaillés, pour l’ensemble des secteurs du médico-social. La reconnaissance de la mobilisation, de la présence active des professionnels d’intervention auprès des usagers, et de l’exposition au risque tout au long de la crise sanitaire ». Le 3 août dernier, l’Etat a annoncé qu’il participerait finalement à un co-financement à hauteur de 50% des primes exceptionnelles versées uniquement aux services d’aide à domicile - à l’exclusion des autres activités du secteur -, ce qui correspond, estime l’Exécutif corse, « à un montant maximum de 781 000 euros pour la Corse ».
 

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047