Corse Net Infos - Pure player corse

Covid-19 : 2.2 milliards d'euros d'aides mobilisés par l'État au bénéfice des entreprises corses


La rédaction le Dimanche 26 Septembre 2021 à 17:24

Un an après le lancement du plan de relance, les services de l'Etat ont dressé ce vendredi 23 septembre un premier bilan mettant en avant les moyens déployés pour soutenir l’économie corse après le choc du Covid-19



Lors d’un point presse en préfecture, Pascal Lelarge, préfet de Corse, et Christine Bessou-Nicaise, DRFIP de Corse, ont fait le point sur la conjoncture économique et les effets du plan France relance sur les entreprises corses, en présence de Patrick Bernié, sous-préfet à la relance, et de Didier Mamis, secrétaire général pour les affaires de Corse
Lors d’un point presse en préfecture, Pascal Lelarge, préfet de Corse, et Christine Bessou-Nicaise, DRFIP de Corse, ont fait le point sur la conjoncture économique et les effets du plan France relance sur les entreprises corses, en présence de Patrick Bernié, sous-préfet à la relance, et de Didier Mamis, secrétaire général pour les affaires de Corse
Le 3 septembre 2020, le gouvernement mettait sur la table 100 milliards d’euros pour redresser l’économie française durement touchée par la pandémie de Covid-19. Depuis le déploiement de ce plan de relance, assumé à 40% par l'Union européenne, près de la moitié du pactole a été dépensé, 70% le seront d'ici la fin de l'année. Sur cette somme, 2.2 milliards d'euros ont été mobilisés depuis mars 2020 pour soutenir l'économie corse et vendredi dernier, au cours d'une conférence de presse à Ajaccio, le préfet de Corse a dressé un premier bilan d'étape. "A ce jour, ce sont plus de 2,2 Md€ d’aides de l’État qui ont été mobilisées sous différentes formes au bénéfice des entreprises corses dans le cadre de la crise sanitaire. - a détaillé Pascale Lelarge - Globalement, entre le fonds de solidarité pour les TPE, l’activité partielle et les exonérations de charges sociales, c’est 620M€ de subventions directes qui on été versées aux entreprises en Corse. Plus de 1 milliard d’euros ont été également octroyés par les banques aux entreprises insulaires sous forme de prêts de trésorerie garantis par l’Etat (PGE). Les suivis effectués par la Banque de France sont très rassurants quant aux capacités de remboursement et très peu d’entreprises se montrent en difficulté pour rembourser ces prêts qui s’étalent sur 5 à 6 ans."
Les reports et délais accordés pour le versement des charges sociales et fiscales ont été également importants : près de 109 M€ pour les premières et 197 M€ pour les secondes incluant les remboursements anticipés de crédits d’impôts.


L'économie corse se rapproche à son niveau d'avant crise
Selon Christine Bessous-Nicaise, directrice régionale des Finances Publiques la situation économique des entreprises Corse s'est maintenue à « à flot » grâce ces aides  et est  désormais très proche de son niveau d’activité d’avant la crise : "Pour le premier semestre 2021, les chiffres d’affaires déclarés par les entreprises assujetties à déclaration de TVA auprès des DDFiP sont en très nette progression (+14 %) par rapport à juin 2020 contre +10 %, au plan national.  - détaille  Christine Bessous-Nicaise - Fin août, notamment grâce au bon niveau de la haute saison touristique, le niveau d’activité a rattrapé et même dépassé le niveau de chiffre d’affaires régional 2019. L’emploi salarié a également bien résisté, et présentait à la fin mars une hausse de +1,8 % par rapport à fin mars 2020, supérieure à la moyenne nationale (+1,1 %). Le taux de chômage, de 6,8 % fin mars 2021, était nettement inférieur au niveau national (8,1 %). Il convient bien sûr de rester très vigilant sur le front de l’emploi, puisque une forte augmentation des effectifs de demandeurs d’emploi s’est opérée au second trimestre 2021 (+9,6 % pour la catégorie A, contre -1,4 % en moyenne française. Le secteur  transport de voyageurs, étroitement corrélé en été à la saison touristique, et malgré les difficultés sanitaires, il a atteint en juillet 2021 un niveau très proche de 2019 (-1,3 %) de presque 1,4 millions de passagers, bien au-delà des 0,97 million de juillet 2020."
L’ampleur inédite du soutien apporté par l’Etat à la reprise économique a ainsi permis d’éviter que ne se réalisent des prévisions établies par certains acteurs insulaires fin 2020, qui anticipaient en Corse un effondrement du PIB de la Corse, dont le redressement devait être très lent et rester en 2022 à 7 points sous le niveau de 2019, ainsi que sur le taux de chômage de 12 % en 2020.


Le plan de sortie de crise

Accompagner les entreprises pendant cette sortie de crise afin d’éviter des faillites, c’est l’objectif du plan d’action annoncé par Bruno Le Maire et Éric Dupond-Moretti le 1er juin. Ce plan se décline localement par le comité départemental de sortie de crise présidé par le Préfet et dont la vice- présidente est la Directrice régionale des finances publiques, est composé des principaux acteurs locaux intervenant dans la sphère économique : Banque de France, URSSAF services de l’Etat, organismes consulaires (CCI, CMA), représentants des entreprises (MEDEF, CPME), Tribunal de commerce, ordre des experts comptables, Banque publique d’investissement, ainsi que tout autre acteur local pertinent.
Afin de s’adapter au territoire insulaire, un Comité régional à la sortie de crise a été instauré et s’est déjà réuni dans sa configuration restreinte permettant de partager entre services habilités des informations confidentielles sur des situations individuelles d’entreprises. Il associera la collectivité de Corse dans sa formation plénière, qui permettra de faire le point de la conjoncture économique et d’articuler au mieux les dispositifs d’aides respectifs de l’Etat, de la CdC et des chambres consulaires.
Le plan d’action qui sera mis en œuvre pour détecter de manière anticipée les fragilités financières des entreprises, orienter les entreprises en situation de fragilité vers le meilleur dispositif : un conseil et une réponse adaptée doivent être apportés rapidement à chaque entreprise qui exprimerait le besoin d’être accompagnée, et notamment à celles dont la fragilité financière aura été identifiée et  proposer à chaque entreprise une solution adaptée à sa situation.

Le plan s’attache à proposer un point d’accueil et d’orientation unique pour guider les entreprises dans l’identification des mesures les plus adaptées. Ainsi, un numéro unique dédié à l’accueil et à une première orientation des entreprises
(0 806 000 245) est disponible. Ce numéro vise à :
- renseigner et orienter les entreprises vers les aides d’urgence ;
- apporter des informations sur les procédures permettant d’accompagner les entreprises.
​Par ailleurs, dans chaque département, un conseiller à la sortie de crise a été désigné afin d’accueillir et conseiller les entreprises en situation de fragilité financière. Cet interlocuteur de confiance respecte un strict cadre de confidentialité, notamment vis-à-vis du secret des affaires et du secret fiscal.
En Corse-du Sud, le conseiller à la sortie de crise est Mme Marie GERONIMI, chargée de mission économique à la Direction régionale des finances publiques.
Les entreprises peuvent la contacter directement : codefi.ccsf2a@dgfip.finances.gouv.fr
 














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047