Corse Net Infos - Pure player corse

Corse-du-Sud : La droite confirme sa marche en avant


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 22 Mars 2015 à 23:14 | Modifié le Dimanche 22 Mars 2015 - 23:51


Dans la foulée des municipales, la droite a effectivement joué gagnant ce dimanche, notamment à Ajaccio avec quatre binômes élus au premiers tour, le dernier étant en ballotage très favorable. Avec les régions du Grand Sud, mais aussi le Sartenais –Valinco, le Taravo et Sorru-Sevi, c’est véritablement la grande marée de droite qui a enflé son coefficient avec 9 cantons sur 11. Une chose est sûre, Jean-Jacques Panunzi devrait conserver son fauteuil de président du Département de la Corse-du-Sud. La Corse, rapelons-le, a été en tête des régions au niveau de la participation.


Jean-Jacques Panunzi assuré de retrouver sa place de président
Jean-Jacques Panunzi assuré de retrouver sa place de président
Ajaccio 1 : Luciani-Pietri Mistre, une simple formalité
On s’y attendait c’est vrai, le binôme est solidement implanté et fort d’une belle expérience,  avec notamment Pierre-Jean Luciani en vieux renard de la politique et sa collègue Aghitella Pietr-Mistre, sortante de ce canton. Les candidats ont littéralement raflé la mise dans les 10 bureaux du premier canton, sans concession aucune. Seule ombre, la participation qui s’est située autour de 34%.  Sur les 8261 électeurs, seuls 3967 se sont déplacés dans les dix bureaux, avec 149 bulletins nuls et 4% de bulletins blancs. 2540 ont voté pour le binôme vainqueur (69,46%). Jean-Louis Amidei et Emmanuelle Cervetti réalisent 791 voix (21,63%) et Kevin Coucoravas-Vanassa Sampieri 326 voix ‘8,91%).
 
Ajaccio 2 : La poussée du binôme Vannucci-Zuccarelli 
Fallait-il s’attendre à cette victoire dès le premier tour ? Certainement pas si l’on se base sur les palabres et autres calculs de probabilité durant ces dernières semaines, mais Stéphane Vanucci et sa coéquipière Marie Zuccarelli semblaient, eux, très confiants, notamment durant la dernière semaine de campagne. Les résultats sont là, et la victoire de l’adjoint au maire délégué aux sports ne souffre pas la moindre contestation. Pour François Casasoprana et Marie-José Joly, c’est la déception, totale. Est-ce le comportement du candidat sortant du 3e canton lors des dernières municipales ? Chi lo sa ! Toujours est-il que les électeurs de gauche ont fait leur choix et il semble effectivement qu’il y a eu du vote sanction dans les bureaux.
 
Ajaccio 3 : P. Cau-I. Feliciaggi avec aisance
 Autre canton où l’on s’attendait à une victoire facile du binôme Cau-Feliciaggi face à des candidat peu connus mais auteurs d’une campagne rondement menée. Le candidat sortant, homme de terrain et d’expérience a repris son bâton de pèlerin et parcouru « ses » quartiers avec son habituelle décontraction : « Il a fallu mobiliser fortement sur le terrain par peur des abstentionnistes, mais ils sont venus conforter notre position et nous ont permis une élection au premier tour... » Isabelle Feliciaggi, dont c’était la première élection, fera son entrée au conseil départemental au sortir d’une élection bien menée. Le binôme remporte donc cette élection avec 62% des suffrages devant Mme-Batte-M. Ellul (21,57%) et MmeBoutry-Frau (16,7%).
 
 
Ajaccio 4 : N. Ruggeri-C. Vogimacci à quelques voix près…
 Le nouveau découpage des cantons est sans doute à l’origine de ce ballotage, même s’il demeure très favorable à Nathalie Ruggeri et C. Voglimacci. Le binôme profitera de cette semaine supplémentaire pour mobiliser davantage son électorat. Il ne lui a manqué qu’un peu plus de 100 voix pour compléter l’excellente élection du quartet municipal. Ce sera sans doute pour dimanche prochain pour la plus grande satisfaction de Laurent Marcangeli, qui a soutenu les binômes de la majorité municipale.  Ils totalisent  57,48% des suffrages, contre 25,05  à Filippi-Leca et 17,48 à Grimigni-Perona. Un second tour droite Front national qui ne manquera pas d’être suivi par les nombreux observateurs…
 
 
Ajaccio 5 : M.T. Baranowski-P. Biancamaria dans un fauteuil
Les électeurs sont venus nombreux dans le cinquième canton, et comme on pouvait s’y attendre, ils ont favorablement opté pour Marie-Thérèse Baranowski et Pascal Biancamaria qui ont recueillis 53,68% des suffrages. La candidate sortante s’est montré très satisfaite et de sa campagne et du résultat. Entourés de leurs supporters, les deux candidats ont fêté leur succès aussitôt les résultats connus. Belle élection pour Mme Bartoli-Vega-E. Ferrandi, qui récoltent plus de 2000 voix (33,25% ) suivis de D. Chiesi-Mme Sandri,  (13,8%).
 
A retenir bien sûr aussi la victoire de Jean-Jacques Panunzi et Jeanine Ciabrini à Bavella avec 62,24%, d’Alexandre Sarrola et Delphine Orsoni dans le canton Gravona-Prunelli. Victoire très facile pour le sortant qui totalise 79,03 % des suffrages. Une simple formalité pour le maire de Sarrola-Carcopino. Autre élection au premier tour, celle de Marcel Francisci-Valérie Bozzi, qui réalisent 53% dans un canton où Paul-Jo Caitucoli est arrivé en 2e on avec 24% des suffrages, devant le binôme Lucioni-Pieri (20%) sans oublier les très belles victoires de François Colonna-Lucie Frimicacci dans le canton Sorru- Sevi et de Georges Mela et Laurence Mallaroni dans le canton du Grand Sud
 
 
Les territoriales en toile de fond…
Que peut-on retenir d’une pareille élection ? Sans risque de se tromper, on peut simplement dire que la droite poursuit avantageusement sa reconquête contrairement à la gauche qui accuse une nouvelle défaite qui va sans doute plonger le mouvement dans le doute. C’est le moins que l’on puisse dire. Retrouver un électorat à quelques mois des territoriales, voilà un challenge qui ne semble pas gagné d’avance…
Force est constater que la droite a remporté tous les scrutins depuis quatre ans : cantonales en 2011, sans oublier les législatives en 2012 et bien entendu les sénatoriales et dernièrement les municipales. Un parfait tir groupé ce dimanche, exception faite pour Nathalie Ruggeri qui se trouve en ballotage très favorable et manque l’élection au premier tour d’un petit peu plus de 100 voix. Encore une élection qui confirme le très régulier parcours de la droite au cours de ces dernières années qui tient le pouvoir dans le département avec les parlementaires, le Conseil Départementales et les grandes villes de la Corse du Sud. Voilà qui prépare la droite aux prochaines élections territoriales. Il restera à désigner un chef de file !
 J. F.    



Dans la même rubrique :
< >

Territoriales 2015 | Municipales 2014 | Départementales 2015