Corse Net Infos - Pure player corse

"Corse" de François Balestriere : Magnifique !


Rédigé par Jacques RENUCCI le Mardi 28 Novembre 2017 à 13:08 | Modifié le Mardi 28 Novembre 2017 - 19:09


Dans un volumineux ouvrage, le talentueux photographe propose une vision de l'île où la beauté se mêle à l'émotion


Comme la littérature fournit des sommes romanesques ou philosophiques, il existe des sommes photographiques, aux allures de paris risqués, mais qui procurent un profond plaisir esthétique lorsqu'ils sont réussis. Dans ce créneau, l'ouvrage « La Corse » de François Balestriere fera date. Édité chez Clémentine, on n'est jamais aussi bien servi que pas soi-même, le lourd volume de près de 400 pages propose un foisonnant travail iconographique sur l'île dans sa splendeur plurielle, des plages de rêve aux sommets dénudés, des villages sertis dans l'immensité aux détails de leurs ruelles immémoriales.
 
  Avec le numérique, l'acte photographiques est devenu banal, et nous le croyons à la portée de n'importe qui. Tous photographes ! Mais non, il suffit de se comparer pour perdre ses illusions... François Balestriere nous rappelle qu'au-delà du phénomène social, qu'au-delà de la technique et du matériel, la photo est un art. « Ce que la photo reproduit à l'infini n'a lieu qu'une fois », écrivait Roland Barthes. La maîtrise de « cette fois », c'est ce qui fait la différence. L'amateur, en toute innocence, captera le paysage ; le professionnel fera de même, mais le fera au meilleur moment, ce moment où il faut saisir l'harmonie, le parfait accord entre ce paysage et la lumière. On le constate par l'exemple : une village saisi dans la brume d'hiver est lui-même et autre chose que lui-même... Qu'il se situe à hauteur d'homme ou qu'il surplombe son sujet en hélicoptère, le capteur d'image, s'il traite le hasard en ami, travaille le visible comme une matière première. En toute modestie, car chez lui le processus est naturel, il construit autour de l'image sa propre symbolique.
 
 Pour nous insulaires, François Balestriere propose la Corse non pas telle qu'elle est, mais telle que nous croyons qu'elle n'est plus, avec ses sites préservés, ses façades aussi pauvres qu'orgueilleuses, ses vestiges qui projettent leur ombre sur l'herbe sèche, ses soudaines surprises sculptées tour à tour par les bouleversements géologiques et par le temps humain. Au vacancier qui repart avec l'ouvrage dans ses bagages, le livre de François Balestriere rappellera peut-être des souvenirs, mais surtout il le mettra face à ce qu'il n'a pas vu, à ce qu'il lui reste à voir. Quant à celui qui n'est jamais venu en Corse, lui faire ce cadeau royal est la meilleure manière de l'inciter à entreprendre le voyage...
 
 
Quelques textes précieux et inspirés de Marie-Hélène Ferrari jalonnent le livre, pour en souligner la richesse. La nature se charge de donner l'espace et les couleurs... Mais il ne suffit pas que l'on affiche la beauté comme la caractéristique de l'île, une caractéristique dont chacun convient. Il faut aussi que la beauté soit chargée d'émotion. C'est cette valeur ajoutée que François Balestriere a su proposer à ses lecteurs, pour leur plus grand bonheur.
----
« Corse », photos de François Balestriere, textes de Marie-Hélène Ferrari, 392 pages, 29 euros.



Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine