Corse Net Infos - Pure player corse

"Corse Terre sans expulsions" : Mobilisation payante à Bastia


Rédigé par le Lundi 8 Janvier 2018 à 22:38 | Modifié le Lundi 8 Janvier 2018 - 23:31


La mesure contre deux ressortissants étrangers menacés de reconduite à la frontière dans les prochains jours a été suspendue à la suite d'un rassemblement vendredi devant la préfecture de ma Haute-Corse


Lors du rassemblement de Prunelli-di-Fium'Orbu en Mai 2016
Lors du rassemblement de Prunelli-di-Fium'Orbu en Mai 2016
Cette mesure d'obligation de quitter le territoire (OQTF), visait Assan Abbou , un Marocain résidant à Ghisonaccia, marié, père de 2 enfants (3 et 7 ans) nés en Corse... scolarisés. en emploi, dont l'entrée sur le territoire remonte en 2002 et le récépissé en 2007. Son employeur l'accompagnait et le soutenait dans ses démarches et Mohamed Mustapha Haddj, Algérien, résidant à Solaro, marié, père de 3 enfants scolarisés, et en emploi dont l'employeur était solidaire là ...aussi.

Ghjaseppu Maestracci et Ava Basta avaient appelé au rassemblement et sollicité la mansuétude de l'Administration.
Mais ils ne furent pas les seuls.
Deux mobilisations avaient déjà eu lieu en faveur de M.  Haddj. Une avec Anima devant l'école des enfants de Prunelli-di-Fiu'Orbu l'autre à Bastia le jour le ressortissant algérien devait prendre l'avion du départ.
Ce vendredi une forte délégation (Secours populaire - Fratellanza - CGT - avocate de la famille - patron de M.Haddj - Mohamed Haddj - et Réseau Education sans frontière RESF) a été reçue à la préfecture de la Haute-Corse.
Les départs ont été annulés.


"Pourquoi faire marche arrière 18 mois après? Ce dossier ne doit pas rester en suspens.Il en est de même  des nombreux dossiers en particulier sur la Cote orientale" estime aujourd'hui Réseau Education Sans Frontière qui ajoute à ce propos : "Nous savons que la politique gouvernementale est de plus en plus répressive.Une récente circulaire de Collomb incite les préfets a augmenter fortement leurs objectifs chiffrés d'expulsion mais la mobilisation de tous doit les fera changer d'avis."

RESF évoque aussi cette motion de l'assemblée de Corse de 2010 qui voulait faire de la " Corse ,Terre sans expulsion"
"Effectivement en 2010 , une vaste démarche est menée par le Réseau Education sans Frontiere - RESF -sur le plan national  pour faire adopter dans toutes les régions ce nouvel outil de défense des sans papier.L'Aquitaine et l'Ile de france furent les premières régions a se mobiliser sur ce projet suivies de la région Centre et de la Corse."
"Une motion a été adoptée sous la mandature Bucchini).le 28 octobre 2010, mais elle n'a jamais reçu le  de soutien réel des hommes politiques en Corse malgré les situations de plus en plus douloureuses.
Nous pensons à RESF  que ceux qui s'opposent au rejet de l'autre doivent se mobiliser, et le soutien à toute famille Sans Papier, quelque soit sa religion, doit être sans faille.
Une organisation au niveau de toutes les associations et de la société civile s'avère indispensable afin qu'un Sans Papier, un Sans Droit, devienne un Citoyen avec des Droits : Droit de circulation, Droit d'installation, Droit de Vivre" martèle RESF.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Novembre 2018 - 22:00 Bunifaziu : Escale technique du Sea-Watch 3

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie