Corse Net Infos - Pure player corse

Corse : Indispensable diaspora


Rédigé par Jacques RENUCCI le Dimanche 1 Juillet 2018 à 19:12 | Modifié le Dimanche 1 Juillet 2018 - 19:57


Avec l'association Corsica Diaspora, on peut considérer le contact avec les Corses de l'extérieur comme un enrichissement


Corse : Indispensable diaspora

Le 7 juillet, Corsica Diaspora tiendra son assemblée générale à Corte. En 14 ans d'existence, l'association portée par Edmond Simeoni poursuit, contre vents et marées, ses efforts dans le but qu'elle s'est fixé : renforcer les liens entre les Corses disséminés à travers les continents et ceux de l'île-mère. En cette période où la notion de migration revêt un caractère sensible et préoccupant, il est bon que la Corse songe à inscrire dans sa construction historique la prise en compte de sa mondialisation.
 

Cela est sans doute plus facile sur le papier que dans la réalité. Car, à la différence d'autres peuples déplacés, il n'existe pas pour le nomadisme insulaire de constante dans les mécanismes migratoires, avec par exemple un moment privilégié de basculement vers l'exode. L'exil corse est un long écoulement, où il faut faire la part de la volonté et celle de la nécessité.
 

Le dénominateur commun de cette masse hétérogène et diversifiée, avec le rapprochement transnational comme challenge, c'est au minimum la conscience d'un lien et au mieux un sentiment d'appartenance. Si la personnalité d'Edmond Simeoni a une histoire qui parle pour elle, il est difficile (et surtout de mauvaise foi) de voir dans l'engagement qui est le sien un quelconque calcul politique. Même l'éventualité d'intéresser la diaspora, d'une manière et avec une ampleur qui restent encore à déterminer, à la gestion des affaires de l'île se tient dans la logique du rapprochement plutôt que de la récupération ethnique. Après tout, il est utile que l'identité profonde, dans sa quête de complétude, s'autorise un détour par la diaspora. Le businessman ou le fonctionnaire, l'agriculteur ou le startuper des horizons lointains peuvent assumer un échange positif avec ceux qui ont en commun avec eux la terre d'origine.
 

A travers l'île, jusqu'à un passé récent, ils étaient nombreux à considérer les Corses de l'extérieur soit comme des folkloristes en mode mineur, soit comme des rêveurs ayant définitivement figé l'environnement insulaire sur des clichés d'un autre âge – quant on ne leur prêtait pas le caractère arrogant et égoïste de ceux qui se prévalent de vies non restreintes : mon voisin de la diaspora, c'est celui qui lave sa voiture à la fontaine du village en période de pénurie d'eau...
 

Mais les temps ont changé et le simplisme n'est plus de mise. Nul ne nie aujourd'hui que la diaspora, comme c'est le cas pour tous les peuples ayant un part de dispersion, soit facteur d'enrichissement. Reste à asseoir cette proximité. Pour favoriser son entreprise en ce sens, Corsica Diaspora a utilisé les nouvelles technologies, indispensables pour traiter un nombre considérable de données. On considère désormais la diaspora, qu'elle soit faite d'individus isolés, d'amicales ou d'associations, dans sa globalité. A l'heure actuelle, 97 pays sont concernés, et ce n'est qu'un début dans la perspective de faire progresser un monumental « Annuaire des Corses du Monde ». Un million de Corses... Calcul ambitieux, mais réaliste. Pour 5 millions d'Irlandais au pays, la diaspora est estimée à plus de 70 millions...
 

On compte, on met en fiches, tout en sachant que la diaspora n'est pas une abstraction, mais qu'elle est composée d'individus qui savent d'où ils viennent, qui considèrent leur mémoire sous l'angle de l'appropriation et de la transmission patrimoniale. C'est pourquoi la construction identitaire corse peut s'appuyer avec profit sur l'imaginaire diasporique, tout en ayant à faire face à un double paradoxe : d'une part, la diaspora est la dispersion d'une communauté ethnique ou d'un peuple, deux caractéristiques que l'on refuse à la définition de la Corse elle-même. D'autre part, si le Corse à l'étranger fait partie d'une minorité culturelle, il ne faut pas croire que le Corse de l'île soit préservé d'une situation identique dans sa réalité quotidienne.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie