Corse Net Infos - Pure player corse

Corse : Depuis le 1er Août tous les emballages se trient


Rédigé par le Mercredi 1 Août 2018 à 14:47 | Modifié le Mercredi 1 Août 2018 - 20:02


"En Corse, depuis le 1er Août tous les emballages se trient" : Francois Tatti , Président du Syvadec Antoine Sindali, maire de Corte et Xavier Poli, président de la Communauté de Communes du Centre Corse, ont ont procédé mercredi matin à Corte, au lancement régional des extensions de consignes de tri. Cet acte officiel a eu lieu sur le territoire de la Communauté de Communes du Centre Corse, intercommunalité en pointe sur le tri des déchets sur le site d'implantation des bornes de tri sélectif situé à l’entrée du lotissement communal RT 50 face à la chaufferie de la SEM.


La Corse est passée mercredi au tri de tous les emballages.
En Corse, on produit en moyenne 687 kg de déchets par habitant et par an (223 000 t en 2017) dont 26 % sont triés par les habitants
grâce aux bacs, bornes et sacs mis en place par les intercommunalités (la collecte sélective) et au réseau de recycleries du Syvadec et des territoires.
La collecte sélective (emballages, verre et papier) représente 18 400 tonnes  en 2017 sur les 59 000 tonnes de déchets triés soit 30 %. Le tri progresse depuis plusieurs années avec une accélération forte en 2017.



Pour renforcer cette dynamique, et favoriser le geste de tri, le Syvadec, établissement public régional de valorisation, a décidé avec toutes les communautés de communes et d’agglomérations de Corse de mettre en place une double extension à compter du 1er août.
Elle concerne les nouveaux plastiques (films, pots et barquettes) et les petits aluminiums (opercules, dosettes café, emballages de
médicaments...).

Ces extensions seront obligatoires en 2022, et aujourd’hui elles ne couvrent que 23 % de la population française.
Le Syvadec et les intercommunalités de Corse ont choisi de le mettre en place de façon anticipée dès 2018, soit 4 ans avant l’obligation.


(Vidéo Philippe Jammes)
Une valorisation garantie

Depuis 2007, date de la création du Syvadec, chaque déchet trié réceptionné sur nos plateformes est envoyé dans l’une des 17 filières de valorisation agréées.100 % des déchets triés confiés au Syvadec entrent dans les filières de valorisation.
Chaque déchet est tracé de la réception jusqu’aux usines de valorisation. Le Syvadec a pour cela des contrats avec les éco-organismes agréés par l’Etat qui garantissent la traçabilité, la valorisation et le soutien financier afférent.
Pour les emballages, il s’agit de CITEO, société issue de la fusion d’Eco- Emballages et d’EcoFolio.

 

Quelles sont nos filières et que deviennent les emballages triés ?
Chaque flux de matière issu du tri est ensuite acheminé vers les usines de recyclage qui préparent la matière première secondaire ou fabriquent directement des objets

Acier (fonderie ArcelorMittal à Fos-sur-mer (bobines et des tubes d’acier.
Aluminium (Suez RV méditerranée (Narbonne) et EPUR Méditerranée (Gignac la Nerthe) matière première secondaire
Tetrapack : (Lucart SPA en Italie, qui sépare le papier de l’alu et du PE)  papier (essuie-main) & aluminium (matière première secondaire)
Cartons (Smurfit Kappa à Avignon)
matière première secondaire (rouleaux de carton recyclé) pour fournir ses propres usines de fabrication de papiers / cartons
Plastiques des bouteilles et flacons : Le PET
(PLASTIPAK en Bourgogne) matière première secondaire pour les usines de fabrication de bouteilles. Le PEHD et PP (MPB, en Bourgogne) matière première secondaire pour le BTP


La Communauté de Communes de Centre Corse, membre fondateur du Syvadec s’est toujours engagée auprès du Syndicat pour répondre aux enjeux régionaux.
Afin d’assurer la réussite de la mise en œuvre des ECT sur son territoire la Communauté de Communes du Centre Corse a prévu de déployer plusieurs actions.
On citera le recrutement de 6 ambassadeurs du tri dans le but de mener des actions de sensibilisation et de communication de proximité pour accompagner la mise en place des extensions des consignes de tri et le mise en place de la collecte des biodéchets en porte à porte sur une partie du territoire
A noter encore la création de 15 nouveaux points d’apport volontaires (centre historique et périphérie) et l'qgrandissement des opercules des bornes pour permettre le vidage des sacs d’emballages, ce qui facilite de geste pour l’usager qui n’a plus besoin
de sortir ses déchets un par un.

Au-delà des actions dédiées aux extensions de consignes de tri le Centre Corse s’engage tout au long de l’année pour la réduction des déchets avec : notamment des actions de sensibilisation du grand public et des scolaires, la collecte des biodéchets auprès des gros producteurs ou encore la mise en place de collectes spécifiques de carton et verre auprès des professionnels.

A son actif ?
36 % sont triés grâce aux collectes sélectives ou à la collecte sélective (3e territoire en Corse)
46 bornes de tri en point d’apport volontaire.
Mais c'est aussi la première Communauté de Communes de Corse à avoir mis en place la collecte des biodéchets
C'est un peu de tout cela dont il a été question à l'heure où François Tatti, Antoine Sindali et Xavier Poli ont procédé au lancement officiel des extensions de consignes de tri



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie