Corse Net Infos - Pure player corse

Collectivité unique : Le calendrier et la méthode mais…


Rédigé par le Lundi 13 Avril 2015 à 19:52 | Modifié le Jeudi 16 Avril 2015 - 20:01


Deux mois après avoir annoncé, à Ajaccio, la volonté du Gouvernement d’accompagner la création d’une collectivité unique de Corse, Bernard Cazeneuve et Marylise Lbranchu ont reçu lundi matin une délégation d’élus corses pour avancer le travail commun. Mais si un calendrier et une méthode de travail ont arrêtés à ce propos, pour le reste le compte n'y est pas estiment les nationalistes


©MEF
©MEF
Selon une communication des deux ministères cette réunion a permis aux ministres de présenter la disposition législative introduite dès la première lecture du projet de loi NOTRe (portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République) par le Gouvernement, portant création de la collectivité unique, conformément à l'engagement pris devant l'Assemblée de Corse le 6 février dernier. La réunion a également permis d'acter la poursuite du travail législatif, porteur d'une création de la nouvelle collectivité unique au 1er janvier 2018, plutôt que le recours à une consultation par référendum qui aurait renvoyé cette création à un calendrier beaucoup plus tardif.
Avant la deuxième lecture du projet de loi NOTRe, la réunion a également permis de préciser les contours de cette future collectivité unique et de partager un calendrier et une méthode de travail.


Concernant la gouvernance de la collectivité unique et la prime majoritaire, les ministres ont annoncé la décision du Gouvernement de maintenir le dispositif actuel à la future collectivité unique. Le nombre d’élus passant de 51 à 63, la prime de sièges supplémentaires accordés à la liste arrivée en tête passera de 9 à 11 sièges, afin d’assurer la stabilité de la gouvernance.S’agissant de la représentation du bloc local et de la bonne articulation des politiques de la collectivité unique avec le bloc intercommunal, les ministres ont soulevé le problème constitutionnel posé par la proposition de « chambre des territoires » des élus.


Mais, partageant l’objectif de prendre en compte les territoires, ils ont proposé aux élus une solution alternative consistant à créer une instance de coordination composée de représentants de la collectivité unique, des établissements publics et des communes, couplée à une territorialisation des services de la CTC. Les ministres ont rappelé que la création de cette nouvelle collectivité devrait se faire à moyens constants. La collectivité unique aura néanmoins des marges d’action, notamment fiscales, supérieures à celles des autres régions dans la mesure où elle cumulera les moyens des actuels départements et ceux de la CTC.
Après une discussion constructive, les ministres et les élus ont également partagé le souhait qu’une mutualisation soit opérée entre les deux départements et l’actuelle région, mais aussi avec les différents offices existants.

Méthode de travail et calendrier

Toujours selon la même double source ministérielle, une méthode de travail a été proposée aux élus, selon le calendrier suivant :
Août 2015 : Promulgation de la loi NOTRe
Septembre 2015 : Réunion de travail avec les élus corses sur la préparation des ordonnances
électorales
Avril 2016 : Réunion de travail avec les élus corses sur la préparation des ordonnances financières et institutionnelles
Juin 2016 : Passage en Conseil d’Etat
Septembre 2016 : Examen en Conseil des ministres des ordonnances financières et institutionnelles
Décembre 2016 : Examen en Conseil des ministres des ordonnances électorales
Décembre 2017 : Elections dans la nouvelle Collectivité unique de Corse

"Une chance pour la Corse"

A l’issue de cette réunion de travail, Bernard Cazeneuve et Marylise Lebranchu ont remercié les élus de Corse pour la qualité du travail mené en commun car « la création de cette collectivité unique, qui s’inscrit dans le grand mouvement de modernisation des territoires voulu par le Président de la République et le Premier ministre, sera une chance pour la Corse et son développement harmonieux et solidaire. »

Le compte n'y est pas

Collectivité unique : Le calendrier et la méthode mais…
Mais la belle unanimité ministérielle n'était pas partagée par tout le monde. Les élus de Femu à Corsica et Corsica Libera n'ont pas manqué de rappeler à la sortie de cette réunion, à laquelle Paul Giacobbi victime d'un malaise n'avait pas participé, que le compte n'y était pas.
Coofficialité de la langue corse, statut de résident, inscription de la Corse dans la Constitution : rien, hormis l'avènement d'une collectivité unique, n'a été retenu du pacte majoritaire des élus de l'assemblée de Corse.
Gilles Simeoni dans un tweet, qui résume cette réunion, et Jean-Christophe Angelini et Jean-Guy Talamoni, sur les ondes de nos confrères d'Alta Frequenza, n'ont pas manqué de faire part de leur désaccord et annoncé pour les jours à venir des initiatives pour continuer à défendre les positions arrêtées majoritairement par les élus de la Corse.



Corse | Entretiens | Elections | Institutions