Corse Net Infos - Pure player corse

Cancer : Le taux de participation au dépistage en baisse en Corse


Rédigé par le Mercredi 14 Février 2018 à 19:34 | Modifié le Mercredi 14 Février 2018 - 19:50


Alors qu’un cancer détecté tôt, se guérit dans 9 cas sur 10, la participation en Corse est en baisse.


Cancer : Le taux de participation au dépistage en baisse en Corse
Le dépistage constitue l'une des armes les plus efficaces contre le cancer
Le Centre de Coordination du Dépistage des Cancers - Corse (Arcodeca), financé par l'ARS de Corse, l'Assurance Maladie et la Collectivité de Corse, a pour mission de mettre en œuvre, sur tout le territoire Corse, les programmes nationaux de dépistage organisé du cancer du sein, du cancer colorectal et prochainement du cancer du col de l'utérus.
Ce centre organise également la consultation pour le risque aggravé du cancer du sein en lien avec l'IPC.


Alors qu’un cancer détecté tôt, se guérit dans 9 cas sur 10, la participation en Corse en baisse.
Concernant le dépistage organisé du cancer du sein, 9 394 femmes (34.2%) ont fait leur mammographie dans le cadre du dépistage organisé en 2017 contre 9 990 (37.1%) en 2016 (-2.2%).
En 2017, 6 cancers ont été découverts grâce à la seconde lecture 10.7% (chiffres non définitifs, des dossiers positifs sont toujours en cours de suivi).
La participation en Haute-Corse est par ailleurs presque deux fois plus importante qu’en Corse-du-Sud.
On constate que les femmes les moins réceptives à cette politique de prévention se situent dans les tranches d'âge 50-54 ans et 70-74 ans.

 



Le cancer du sein se situe au 1er rang des cancers incidents chez la femme avec près de 50 000 nouveaux cas et 12 000 décès par an.
On sait, aujourd’hui, qu’une femme sur huit risque de développer un cancer du sein, c’est pourquoi une grande campagne de dépistage prise en charge à 100% par l'Assurance Maladie est organisée en France depuis 2004.
Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans sont donc invitées à passer une mammographie complétée par un examen clinique afin de déceler les éventuelles traces d’un cancer. Le dépistage organisé permet aussi une double lecture des clichés par un second radiologue (un deuxième avis). Concernant la Corse, ce sont près de 10% des cancers qui sont identifiés grâce à cette seconde lecture en 2017.
 
 
Cancer colorectal : 2ème cause de mortalité par cancer
Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, touche chaque année environ 43 000 personnes en France. Il est responsable de près de 18 000 décès par an, c’est pourquoi une grande campagne de dépistage prise en charge à 100% par l'Assurance Maladie est organisée en France depuis 2009. Dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique. Ce test rapide et efficace, est à faire chez soi. Il permet d'éviter une coloscopie en première intention.< Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin. Ce dernier vérifie si son patient ne présente pas de risque particulier nécessitant un suivi adapté, puis lui remet le test de dépistage à faire à son domicile.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie