Corse Net Infos - Pure player corse

CAB : Cette fois c'est le FC Metz qui mord la poussière !


Rédigé par le Mercredi 9 Janvier 2013 à 16:20 | Modifié le Vendredi 11 Janvier 2013 - 01:23


Le CAB, c'est incontestable, aime les débuts et les fins de match. Mercredi soir il ne fallait pas être en retard et pas davantage être parti d'Erbajolo avant le coup de soufflet final : vous auriez tout raté. Le CAB a pour sa part enfilé, telle une nouvelle perle précieuse, un beau succès face à l'un des principaux prétendants à la montée. Après la coupe de France et le SCB, le FC Metz et le championnat. Oui, le CAB voit la vie en rose.


CAB : Cette fois c'est le FC Metz qui mord la poussière !
Huit minutes: c'est le temps qu'il aura fallu au CAB pour faire passer son message au FC Metz et ses professionnels : un débordement du côté de N'Diaye, une sortie hésitante et pour le moins ratée de Carraso et le tableau d'affichage reflétait, déjà, ce que serait la soirée pour les footballeurs lorrains.
Ce n'est pas à Erbajolo, où hélas les journalistes devinent plus qu'ils ne voyent les matches, qui leur serait d'un quelconque concours pour retrouver un rang plus conforme avec leur statut professionnel.
Forte de cette avance l'équipe de Stépane Rossi, fidèle à ses principes, s'est, dès lors bornée, à laisser venir l'adversaire dans son camp pour tenter de mieux le surprendre en contres.
Mais à ce jeu-là la première période ne fut guère riches en péripéties dignes d'être relevées sauf peut-être ce sursaut rageur des Messins survenu à la 21e minute et qui permit à Sakho, à la réception d'un centre de N'Gbakoto; de placer une têtre croisée qui aurait peut être mérité un meilleur sort.
A la reprise le FC Metz, où chemin faisant Carrasso avait cédé sa place à M'fa, appuya davantage sur l'accélérateur et même s'il accula plus souvent le CAB dans son camp il ne fut jamais en mesure de porter le danger devant la cage de Lombard.
Au contraire ce furent N'Diaye puis Pastorelli qui tentèrent, très finement, de prendre en défaut la vigilance de M'Fa, mais ce fut en vain.
N'Diaye en remit un coup quand il surgissait dans le dos de deux défenseurs visiteurs pour faire trembler encore une fois M'Fa.
C'est sans doute plus ce qu'en pouvait en supporter les joueurs d'Albert Cartier.
Ce fut, alors, au tour de Lombard de s'employer. Une fois. Puis deux fois avant d'être sauvé sur sa ligne par Marty.  Puis battu par Bourgeois qui en pivotant, après un centre venu de la droite,plaçait le ballon dans sa lucarne gauche (78e).
Tout était à refaire pour le CAB qui l'échappait encore belle dans la minute suivante après que Lombard ait anihilé la tentative de Sakho.
Mais c'est au moment où Erbajolo commençait à redouter pire pour le CAB que Salis et Le Mat - un long débordement et un centre du côté gauche du premier et une tête plongeante victorieuse du second - offraient un nouveau  et précieux succès à l'équipe d'Antoine Emmanuelli.
Samedi Quevilly, à son tour, sera à Erbajolo.
Une nouvelle victoire donnerait des ailes à cette très belle équipe qui sait, désormais, qu'elle a rendez-vous avec le stade Brestois le 23 Janvier à Furiani pour les 16es de finale de la coupe de France !

La fiche technique

CAB : Cette fois c'est le FC Metz qui mord la poussière !
Stade d'Erbajolo
CAB : 2 FC Metz : 1 (1-0 )
Buts pour le CAB : Pastotrelli (8e), Le Mat (85e)
Pour le FC Metz : Bourgeois (78e)
Arbitre : M. Rouinsard
Avertissements : Dermé (CAB), Sakho (11e)
CAB :
Lombard, Truchet, Dermé, Oswald, Salis, Monfray, Blonbou, Marty, Lamberti, Pastorelli, N'Diaye (Samuel, Le Mat,, Poletti, Fourtier, Raffalli)
FC Metz :
Carasso, Metanire, Milan, INez, Chris, N'Doye, Kashi, Baning, Lejeune, Gueye, Sakho (M'Fa, Philips, Cassan, N'Gbakoto, Cornet, Bussmann, Bourgeois)



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse