Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Les troubles de la mémoire en question à l’auditorium du musée


Rédigé par Philippe Jammes le Jeudi 20 Septembre 2018 à 20:19 | Modifié le Jeudi 20 Septembre 2018 - 22:28


Dans le cadre de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer et du Contrat local de santé, un colloque s’est tenu jeudi après midi au musée de Bastia. Un colloque qui a vivement intéressé le public puisque plus de 150 personnes s’y sont présenté et du monde a été refusé, faute de places. Petit condensé avec les principaux intervenants …


Beaucoup de monde pour assiter à ce colloque dédié à la prévention des troubles de la mémoire
Beaucoup de monde pour assiter à ce colloque dédié à la prévention des troubles de la mémoire
Un colloque qui a vivement intéressé le public puisque plus de 150 personnes s’y sont présenté et du monde a été refusé, faute de places. Petit condensé avec les principaux intervenants …
Leslie Pellegri adjointe au Maire de Bastia, déléguée à la Santé, au Handicap et au Développement Durable
"A la veille de la journée mondiale d’Alzheimer, il était important pour la municipalité de Bastia de s’associer à la consultation mémoire du Centre Hospitalier et à l’IREPS pour proposer ce colloque intitulé « Prévenir les troubles de la mémoire ». La prévention par le sport, la nutrition, les nouvelles technologies ont été au cœur de cette demi-journée et j’espère que cela  deviendra un rendez-vous récurrent pour les Bastiais."


Dr Marie-Pierre Pancrazi, Responsable Consultation Mémoire et Centre de la Fragilité, Centre Hospitalier de Bastia
"La maladie d’Alzheimer est un fléau qui touche un nombre croissant de personnes dans les sociétés occidentales. En corse près de 4000 personnes en seraient atteintes. A 65 ans près d’une personne sur 5  présente  des troubles cognitifs légers.  Ces troubles peuvent évoluer dans un certain nombre de cas, vers une maladie avérée vers 75ans et plus.  Tout l’enjeu est de retarder la survenue de la maladie et son corollaire la perte d’autonomie. Cette demi-journée, organisée par la Ville de Bastia, la Consultation Mémoire du Centre Hospitalier de Bastia et l’IREPS a été l’occasion de faire le point sur les études scientifiques et de repérer, avec la présence de différents intervenants professionnels : médecins, psychologues, nutritionniste ou animateurs sportifs et culturels,  les activités accessibles pour entretenir son cerveau dans le grand Bastia. De grandes études scientifiques observationnelles portant sur des milliers de personnes ont montré que si l’on ne pouvait rien sur les facteurs de risque dit non modifiables que sont la génétique et l’âge on peut par contre  jouer sur les facteurs de risque dits modifiables : comme l’hypertension artérielle, le cholestérol, la sédentarité, le diabète, les troubles du sommeil, la dépression. Ces études montrent tout l’intérêt de l’entrainement cérébral, d’un régime méditerranéen, de l’activité physique régulière même modérée, un  sommeil de qualité, de la gestion de stress, de la lutte contre la dépression, des activités variées pour maintenir un lien social.  L’écoute musicale ou  la pratique d’un instrument ou du chant constituent  enfin de solides alliées de la mémorisation. 35 % des cas de démence seraient ainsi évitables ! Le public a répondu présent, preuve qu’il est sensible à ce problème. Nous recherchons des bénévoles pour aider et accompagner les familles dont l’un des leurs est touché par cette maladie".

Dr Antoine Faure, Responsable SSR cardio, Centre Hospitalier de Bastia : Nutrition méditerranéenne et bon état cardio vasculaire
"Malgré des innovations thérapeutiques permettant une diminution significative de la mortalité, de nouveaux cas d’infarctus, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète et de maladies neurodégénératives et certains cancers sont, de manière inquiétante, en augmentation, notamment dans la tranche d’âge 35-64 ans.  La bonne nouvelle est que dans plus de 80%, ils sont causés par des facteurs modifiables.  Ces facteurs, par ailleurs communs à l’ensemble des maladies cardiovasculaires, sont : l’hypertension artérielle, le diabète, le stress, le tabac, l’inactivité physique, l’obésité abdominale, une alimentation de mauvaise qualité, l’hypercholestérolémie, la surconsommation d’alcool. Ainsi, il n’est pas rare de voir un patient dont le stress professionnel ou familial implique une fatigue, diminuer son activité physique, manger moins bien, donc être en surpoids et de fait devenir plus à risque à long terme d’hypertension artérielle, de diabète, d’hypercholestérolémie.  Ces éléments représentent donc une occasion unique de nous aider à élargir notre façon de penser sur ce qui fait que nous sommes en bonne ou en mauvaise santé. Au cœur de ce raisonnement se déploie le concept de mode de vie méditerranéen. De nombreuses études ont montré un lien entre la mortalité globale, particulièrement cardiovasculaire, et l'adhésion au régime méditerranéen. Son intérêt pour éviter l’apparition de la maladie (prévention primaire) ou prévenir la  rechute des infarctus (prévention secondaire), de certains cancers, d’accidents vasculaires cérébraux et de maladie neurodégénératives est non contesté et recommandé dans les référentiels de bonne pratique. Dans notre expérience, l’adhésion au régime méditerranéen persiste en Corse, mais elle diminue de manière inquiétante chez les plus jeunes. Cette disparition  relève en partie d'une globalisation des modes de vie.
Le régime méditerranéen dépasse le simple champ des règles diététiques, il amène une réflexion globale qui concerne le mode de vie, la nutrition, la qualité des produits, la biodiversité et nos ressources naturelles. Notre action  doit à présent se poursuivre pour trouver des moyens de réappropriation de ce régime à des fins de prévention primo-secondaire concernant l’infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies neurodégénératives et certains cancers.
"

Dr Florent Salducci psychologue consultation mémoire du Centre Hospitalier de Bastia  : Comment stimuler sa mémoire ?
"La mémoire est un ensemble complexe indispensable à l’identité́, à l’expression, au savoir, aux connaissances, à la réflexion et même à la projection de chacun dans le futur. En vieillissant de plus en plus d’hommes et de femmes se plaignent de troubles de la mémoire. On parle alors de plainte mnésique. Ce phénomène concernerait aujourd’hui 70 % des personnes de plus de 70 ans. En réponse à la plainte mnésique des personnes âgées, différentes modalités d’intervention se sont développées sous le concept de stimulation cognitive. Les différentes mémoires s’entretiennent et peuvent donc être stimulées. Il est possible de préserver ses capacités mnésiques grâce à un entrainement et des exercices cérébraux visant à stimuler la mémoire et acquérir des stratégies de mémorisation utiles au quotidien. Bien sûr il existe les façons « classiques » qui reposent sur le fait de lire régulièrement, faire des mots croisées etc.… mais aujourd’hui grâce aux nouvelles technologies il existe de nouveaux moyens de stimuler sa mémoire. Le logiciel MeMo (Memory Motivation), logiciel dit de serious games,  en est le parfait exemple. Il s’agit d’un logiciel ergonomique, simple d’utilisation et adapté à la personne âgée et novice en informatique. Il met à votre disposition du matériel informatisé pour stimuler et rééduquer diverses fonctions cognitives. MeMo intègre un suivi des performances qui vous permet de suivre vos résultats et évaluer votre progression et l’ensemble des exercices dispose de différents degrés de difficultés afin d’adapter au maximum le contenu des jeux à vos capacités. MeMo est accessible à tout le monde depuis un ordinateur ou une tablette numérique mais il est également possible de stimuler sa mémoire en groupe. Ainsi dans le cadre du Contrat local de Santé de Bastia, la Consultation Mémoire du Centre Hospitalier de Bastia a mis en place des ateliers de stimulation cognitive qui s’appuient sur l’utilisation de ce type de logiciel. Nous effectuons ces ateliers en petit groupe de 5 à 6 participants sur 10 séances. En plus de faire travailler vos méninges ces ateliers permettent également de favoriser les relations sociales et offrent un espace ludique d’échanges, de parole et de socialisation. 
Un autre exemple de Serious Game proposé par l’équipe de la Consultation Mémoire est le logiciel Xtorp, un logiciel plusieurs fois primé. Dans ce jeu d’aventure tout droit issu de l’univers BD, le patient/joueur est aux commandes d’un bateau et navigue à travers mers et océans. Des commandes gestuelles et vocales lui permettent de se déplacer dans le jeu et de remplir des missions pour devenir le plus riche des contrebandiers. Grâce au jeu on entraîne de manière ludique entre autre ses capacités de : coordination motrice, stabilité et équilibre, orientation spatiale, vitesse de traitement, organisation et anticipation, prise de décision…
En résumé, oui il est possible de faire travailler sa mémoire et aujourd’hui nous disposons d’outils numériques gratuits, simples d’utilisation et scientifiquement validés alors autant en profiter ! "


James Sueng : L’activité physique  (Tai Chi Chuan) 
"Le Taiqi ou Tai Chi Chuan trouve ses origines dans la Chine antique.  Pratiquer auparavant  comme art de vivre et de combat ultime, cet art a depuis évoluer prenant un aspect axe plus-tôt sur la culture du bien-être et harmonie intérieure.  Sa popularité ses propriétés de bien faits se sont répandues depuis sur les cinq continents ou on trouve un nombre grandissant des pratiquants de tous niveaux. Sa pratique régulière favorise l’équilibre entre le corps et l’esprit.   La pratique de Tai Chi Chuan est accessible à tous…."

Robin Ettori : L’activité physique (BALL’ZEN)
"Le BALL'ZEN est une activité inspiré des mouvements du taï chi, du Qi Gong et du Pilates qui participe au renforcement musculaire. Il est décrit comme une méthode pour l'harmonie, l'équilibre et le bien-être. Il se pratique à l'aide d'un petit ballon parfumé aux huiles essentielles, symbole de la boule d'énergie, qui mobilise les différents groupes musculaires successifs.   Le ballon aide à se placer correctement durant tous les exercices et focalise l'attention sur un groupe musculaire : si le geste n'est pas bon, le ballon tombera! Une partie dansée plus dynamique se pratique en musique. On associe le travail musculaire, la respiration profonde, la souplesse et la fluidité des mouvements dans une ambiance de détente et de relaxation. La partie dansée permet notamment de travail la mémoire visuelle, auditive et kinesthésique grâce à l'élaboration d'une chorégraphie sur la durée d'un cycle de travail sur de la musique ". 


Dr Quentin Kusosky, psychologue Consultation Mémoire et Centre de la Fragilité, Centre Hospitalier de Bastia : Cohérence cardiaque et méditation pleine conscience
"Si une information n'est pas mémorisée, elle n'a aucune chance d’être récupérée. Chez les sujets anxieux et stressés, l’information ne rentre pas car l’attention nécessaire n’est pas disponible, déviée vers les préoccupations. Dans ces conditions, l’information n’est pas enregistrée. La cohérence cardiaque et la méditation en pleine conscience proposent une méthodologie basée sur la respiration et le développement du contrôle de l’attention, afin de permettre une régulation émotionnelle et une chute de l’anxiété. Il est possible de pratiquer la méditation pleine conscience seul ou en groupe, guidée ou libre. Elle consiste en une prise de temps calme durant laquelle on observe ce que l’on ressent et ce qui nous entoure. En reprenant le contrôle sur les émotions ressenties, l’attention nécessaire à l’enregistrement mnésique est rendue disponible". 

Marie France Bereni-Canazzi, orofesseur de philosophie,  présidente de l’association Musanostra  : Atelier de lecture et d’écriture et de socialisation de l’Alb’Oru
"C’est en voyant depuis longtemps des collégiens ou lycéens s'ouvrir, s'épanouir lorsqu’ils   lisent à haute voix, même des choses a priori difficiles qu’est née l’initiative d’un groupe de lecture pour adultes rétifs à lecture. L'atelier est performant, dynamique, mélangé : les participants lisent des textes de mythologie, des poèmes, des textes philosophiques des romans modernes ou classique et beaucoup de théâtre car les dialogues permettent de faire participer le plus grand nombre Il y a moins prise de risque pour eux que le théâtre, car la feuille les protège. Peu à peu ils prennent conscience de leur pouvoir sur les autres, de leur existence, ils apprennent à jouer de leur souffle, de leur voix, de l’intonation. Plus ils lisent, plus ils comprennent vite le sens du texte et plus ils produisent une lecture agréable  Cela leur donne confiance en eux ; ils reconquièrent leur joie de vivre et développent leur mémoire ; beaucoup apprennent peu à peu pour se libérer de la feuille. On voit alors qu'à la facilité ils préfèrent certains textes exigeants. Lire de permet trouver sa place dans l’espace, dans la société, de se cultiver et partager  L’expérience a été probante sur des sujets jeunes et moins jeunes".


Laetitia Ansaldi, diététicienne, nutritionniste : Ateliers nutritions
"Les ateliers « nutrition » se déroulent dans les bibliothèques de la ville.  Ils s’organisent toujours autour d’un petit déjeuner ou d’un goûter « santé » avec des échanges, des discussions sur l’importance du petit déjeuner ou du gouter  à partir de plusieurs thématiques : Mise en avant du rôle et l’intérêt spécifique sur le plan alimentaire d’un petit déjeuner et de L’importance de bien débuter la journée, focus sur l’équilibre alimentaire, la place des produits non transformés, conseils pratiques et astuces pour faciliter le décodage et la lecture des étiquettes, conseils pratiques, astuces et clés à adopter pour une meilleure alimentation au quotidien sans trop dépenser, sensibilisation informations, préconisations, conseils et astuces pour améliorer ses analyses de sang »


Emilie Durastanti Collectivité de Corse, Coordinatrice expérimentation PAERPA « parcours de santé des Personnes Âgées en Risque de perte d’Autonomie  
"Pour toute question relative au parcours santé des aînés, le guichet unique conseille, oriente et accompagnent les personnes âgées et les aidants dans toutes les démarches d’accès aux soins et de maintien à domicile. Vous avez 75 ans et plus et vous habitez sur le territoire de la Haute-Corse, ou l’un de vos proches est dans cette situation et vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour prévenir la perte d’autonomie, il suffit de nous contacter à la coordination territoriale d’appui au  0 800 888 888 du lundi au vendredi de 9h à 17h. Grâce au nouveau parcours de santé des aînés de Haute-Corse, votre médecin généraliste avec l’appui de la coordination territoriale d’appui, peut vous faire bénéficier d’un Plan Personnalisé de Santé adapté à vos besoins".


Fabienne Luciani, directrice du Service Communal d’Hygiène et de santé, Mairie de Bastia : Pôle municipal d’accueil et d’orientation en matière de santé : Salute ! 
"La Ville de Bastia a signé en juillet 2015 son premier Contrat Local de Santé (CLS) au côté de l'Agence Régionale de Santé, de la Collectivité de Corse et du Préfet, au titre de la politique de la Ville. Dans le cadre de l’élaboration de son CLS, la Ville a souhaité privilégier une approche communautaire et concertée à chaque étape du processus et notamment lors de la phase du diagnostic. Il ressort de cette phase de concertation que la population n’est pas suffisamment informée sur les enjeux de santé publique, sur les dispositifs existants en matière de prévention et de promotion de la santé et en matière d’accès aux droits. Il manquerait un « lieu ressources » à partir duquel la population pourrait être accueillie, informée et orientée en fonction de ses besoins. C’est dans ce contexte et pour répondre au plus près aux besoins identifiés par ces études, que la Ville de Bastia ouvrira prochainement à la Maison des Services publics de Lupino, un pôle municipal d’accueil et d’orientation du public en matière de santé, intitulé « SALUTE ! », afin de répondre à ces enjeux de santé publique et constituer un axe structurant du développement local et de la lutte contre les inégalités sociales."


Témoignage
J.-M. Criccini participant aux ateliers d’écriture : 
"La mémoire m'a été utile dans mon activité professionnelle. Aujourd'hui retraité, à 67 ans, je m'applique à occuper mes journées et mon esprit. J'écris en corse ou en français ce qui demande une concentration certaine.  Membre de l'Association littéraire "Musanostra" et de son atelier de lecture, il m'arrive bien souvent, lorsqu'un texte m'inspire, de l'apprendre. Confrère au sein de la Cunfraterna di a Serra, je suis amené à apprendre les chants que nous que nous interprétons. Responsable du Comité de restauration de l'église de mon village, Matra, je me suis plongé dans la consultation d'archives concernant le village et cet édifice. Enfin je pratique une activité physique régulière,  la course à pied ».





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie