Corse Net Infos - Pure player corse

Ancien résistant et guide officiel de la ville d'Ajaccio : Jean Schiavo honoré


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 14 Janvier 2018 à 19:16 | Modifié le Dimanche 14 Janvier 2018 - 19:30


Il y avait bien longtemps que l’on n’avait vu autant d’Ajacciens réunis sous le même toit. Ce fut pourtant le cas vendredi soir, dans les locaux de l’Office de Tourisme, à l’occasion d’une cérémonie d'hommage à Jean Schiavo dit "Monsieur Jeannot", premier guide-interprète de Corse. Délégué de la chambre corporative des guides et courriers nationaux, une plaque commémorative a été érigée en son souvenir à l'Office Intercommunal de tourisme où une salle porte son nom.


Ancien résistant et guide officiel de la ville d'Ajaccio : Jean Schiavo honoré
Jeannot l’Ajaccien « Monsieur l’Ambassadeur », notre guide officiel qui fit découvrir Ajaccio « l’Impériale » à des millions de touristes venus de tous les horizons. Lorsqu’il arpentait les rues et boulevards de la ville avec son groupe, il présentait les monuments historiques de la ville et, si au hasard des rencontres, il croisait une personnalité de la ville, il ne manquait jamais de la présenter aux visiteurs. Jeannot connaissait tout le monde et tout le monde le connaissait.
C’était un personnage haut en couleur - authentique figure ajaccienne - sympathique et avenant, fier de son métier qu’il a créé et inculqué au fil des années à bon nombre de ses compatriotes. Jean Schiavo fut d’ailleurs le créateur du très fonctionnel plan officiel de la ville d’Ajaccio qui lui valut le titre de « Guide Interprète Officiel Régional du Commissariat Général au Tourisme. » 


Un tourisme haut en qualité
« Il avait mis toute son ardeur au service de sa ville, à son développement ainsi qu’à sa mise en valeur. C’est un honneur pour moi de saluer la mémoire de ce pur Ajaccien, d’accueillir les membres de sa famille, sa sœur qui est près de nous, son neveux, ses cousins, cousines et amis  qui peuvent être fiers du personnage » a déclaré Laurent Marcangeli, qui a rappelé le parcours exceptionnel de cet homme de bien qu’était Jeannot Schiavo, pionnier du tourisme d’Ajaccio et grand admirateur autant que serviteur du plus illustre des Ajacciens, Napoléon Bonaparte. Le tourisme culturel a très vite pris le pas sur le tourisme balnéaire et c’était avec une passion sans borne qu’il faisait découvrir la capitale régionale de la Corse.  
Comme l’a justement fait remarquer le maire, la vie ne le destinait pas à devenir un ambassadeur du patrimoine ajaccien :
« C’est en effet à force de travail et de passion  qu’il est devenu un emblème de la cité Impériale. Il estimait être parti d’assez bas pour envisager une telle situation, cela avec beaucoup d’humilité » précisait encore le maire d’Ajaccio.

Un enfant du quartier historique
Les Schiavo étaient originaires de Naples avant d’accoster à Ajaccio pour y chercher le plus beau corail du monde. C’est tout naturellement qu’ils débarquèrent au début du XVIIIe siècle sur le vieux port où son père y exerçait le métier de chercheur de corail. Enfant de la vieille ville, Jean Schiavo a grandi entre la maison Bonaparte et l’hôtel des Pozzo-di-Borgo. Dans ce dédale de rues et monuments historiques qui ont fait l’histoire d’Ajaccio, Jean Schiavo s’est fait tout seul, en autodidacte. Il a appris l’histoire avec les faibles moyens dont il disposait et au lendemain du deuxième conflit mondial, dont il fut un ardent combattant, un grand résistant, membre des comité ANACR et CRV d’Ajaccio, intégrant l’Armée de la Libération en 1943, secrétaire de la section Rhin et Danube, il intègra la profession de guide interprète en 1957 et créa, quelques années plus tard, l’école de tourisme avec tout ce que cela comportait de travail et de bénévolat.
A partir de là, Jeannot devint l’un des premiers à prôner le tourisme culturel dans une ville en plein développement. Il remporta ce challenge qu’il s’était fixé au lendemain de la guerre. Le jeune Bonapartiste, grand admirateur du plus illustre des ajacciens est devenu une grande personnalité, de par son savoir et sa passion maîtrisée pour sa ville, pour son histoire, son patrimoine et pour les Ajacciens qui éprouvaient la même passion que lui.
Laurent Marcangeli a rendu hommage à Alain Peraldi, son neveu, Julien Poggi et autres Dominique Bonifaci qui se sont battus pour honorer la mémoire de celui qui fut le premier et sans doute le plus célèbre guide touristique de la ville :
« Cet hommage, Jean Schiavo le mérite amplement. Il est normal que son nom soit immortalisé dans l’espace du Pays Ajaccien, raison pour laquelle cette salle où nous nous trouvons, qui appartient à l’intercommunalité, porte son nom. »    
J. F.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie