Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : La mémoire honorée des victimes des crimes racistes et antisémites et des justes


Rédigé par Pierre BERETTI le Dimanche 22 Juillet 2018 à 22:24 | Modifié le Lundi 23 Juillet 2018 - 00:18


L’hommage annuel aux victimes des crimes racistes et antisémites s’est déroulé solennellement en ce dimanche sur la place de Gaulle à Ajaccio. L’occasion de se souvenir de la barbarie, de la collaboration douloureuse mais également des « justes » résistant à l’oppresseur.


(Photo M. L)
(Photo M. L)
Comme chaque année, un hommage a été rendu à l’occasion de la commémoration de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et  aux « Justes » de France. Se sont donc réunis, membres de la communauté israélite de Corse du Sud, représentants de l’Etat, députés, élus territoriaux et municipaux sur la place De Gaulle devant le monument aux morts.
Sabrina Cohen de la communauté israélite a rendue un hommage vibrant aux victimes juives de la seconde guerre mais plus particulièrement aux familles ayant subi la rafle du « Vel d’Hiv » ensuite déportées.

« Aujourd’hui, permettez moi en tant que mère de deux enfants d’avoir une pensée particulière pour toutes ces mamans meurtries par la douleur et aveuglées par les larmes au moment où leurs enfants leurs étaient arrachés sans pitié pour partir comme du bétail dans les différents convois. Ce jour ne doit pas seulement être un pilier du calendier républicain. Il s’agit de ne pas oublier que des êtres ont été pourchassés non pas pour acte délictueux mais uniquement parce qu’ils étaient juifs. Concernant la Corse pendant cette période sombre et meurtrière, permettez-moi une nouvelle fois de remercier cette belle et merveilleuse île de ne pas avoir participé aux demandes de Vichy de livrer les quelques juifs qui s’y étaient réfugiés. Cette commémoration doit être un repère dans la conscience nationale. Sa transmission comporte un acte pédagogique contre toute forme de haine »
 
C’est ensuite un texte de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des armées qui a été lu par Jean-Philippe Legueult, secrétaire général de la préfecture de Corse du Sud. « Il y a 76 ans, les 16 et 17 juillet 1942, dans Paris et sa banlieue, 13 152 personnes dont 4115 enfants furent arrêtés par des policiers français sur ordre de l’Etat français. Pourchassés pour ce qu’ils étaient par la naissance, ces milliers de juifs furent transférés vers le camp de Drancy ou enfermés dans le vélodrome d’Hivers. En cette journée nationale, nous nous souvenons de l’obscurité de la collaboration et de la lumière des justes. Ainsi, la nation française associe dans un même hommage la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites et celle de ces héros ».
 

Les dépôts de gerbe ont ensuite eu lieu par les différents représentants élus accompagnés par des enfants de la communauté israélite, Ange, Raphaël et Liore avant que ne raisonne une prière en hébreu. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie