Corse Net Infos - Pure player corse

AJaccio : Jean-Bruno Chantraine chante Villon


Rédigé par Antoine ASTIMA le Mardi 25 Avril 2017 à 22:47 | Modifié le Mardi 25 Avril 2017 - 22:57


« Villon, le coupable idéal », tel le titre d’un spectacle où chants et théâtralisation s’entremêlent pour rendre hommage à François Villon, le poète-rebelle du XVe siècle qui a inspiré tant d’écrivains, auteurs ou compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. Créé en 2016 par Jean-Bruno Chantraine et sa troupe, ce spectacle, déjà joué en Teatrale de Bastia et à l’Aghja, est présenté, ce mercredi, à l’Espace Diamant d’Ajaccio…


AJaccio : Jean-Bruno Chantraine chante Villon
C’est l’histoire d’un coup de cœur, celui de Jean-Bruno Chantraine pour François Villon, il y a une dizaine d’années. « J’ai lu ses textes, rappelle l’artiste intermittent du spectacle, et j’ai vraiment été fasciné par ce qu’il dénonçait à l’époque en y trouvant une grande similitude aujourd’hui ! Rien n’a changé, la politique, le social, la religion, on coupe toujours des têtes, on exploite. Ce coup de cœur avec Villon m’a donné l’idée d’en faire un spectacle. »

Ainsi, Jean-Bruno Chantraine s’entoure de musiciens, reprend certaines mélodies de l’époque, s’inspire des grands auteurs classiques (Wagner, Debussy) et apporte sa touche personnelle. « Villon a inspiré les plus grands, rajoute le musicien, les compositeurs mais aussi les auteurs tels que Corneille, Rabelais, Verlaine ou, plus près de nous Ferré, Brassen et même Dylan en personne ! Ce qu’il dit au XVe siècle est toujours d’actualité. Son humour et sa façon de tout tourner en dérision, jusqu’à sa propre mort, interpellent incontestablement. On a travaillé sur ses textes en essayant d’y ajouter une sonorité plus moderne avec l’électro-pop. »

Le résultat ne laisse guère indifférent. Auteur, compositeur, interprète, Jean-Bruno Chantraine revisite Villon déclamant ses ballades ainsi que des extraits du Layz et du Testament sur une musique allant du classique au rock pop électro, lui rendant toute sa force originelle et intemporelle. Avec des costumes d’époque, une lumière qui plonge dans l’ambiance et en chantant en vieux français, tout un art, Chantraine redonne, d’une certaine façon, vie à François Villon, premier défenseur de la condition humaine, cinq siècles avant Malraux. Un « rebelle » qui, en son temps déjà, se fit l’apôtre d’un monde meilleur, prônant la fraternité : « Frères Humains qui après nous vivez, n’ayez les cœurs contre nous endurcis car, si pitié de nous pôvres avez, la vie en aura plus tôt de vous mercy»...

Ce "concert-Théâtre de Villon" est structuré en tableaux représentant les principales émotions que Villon a traitées dans son œuvre : La mort, la souffrance, la politique, l'amour, le désir, la tristesse, la mélancolie et la joie. Musiques classiques, rythmiques actuelles, tempos nostalgiques et modernes, les vers de Villon résonnent encore après le spectacle. Un spectacle déjà diffusé aux Teâtrale de Bastia et à l’Aghja, l’an dernier. A voir ce mercredi à l’Espace Diamant…Avant, sans doute, de tourner hors de l’île…

Les musiciens :
Jean-Bruno Chantraine : percussions, chant et guitare
Olivier Massoni : claviers, machines
Julien Krieger : basse, contrebasse, guitare, tres
Hubert Jappelle : lumière, régisseur technique




Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine