Corse Net Infos - Pure player corse

4e rallye de Porto-Vecchio-Sud Corse : La passe de trois pour El kadaoui


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 18 Février 2018 à 19:08 | Modifié le Dimanche 18 Février 2018 - 19:35


Ouverture de la saison des rallyes ce dimanche à Porto-Vecchio avec la 4e édition du Sud Corse organisée par nos amis de l’ASA Terre de Corse. Avant même le départ, un premier record : celui des engagés. Plus de cent équipages sans oublier les « historiques », une quinzaine, le tout couronné par un succès immense public et populaire. Il avait raison José Andreani, lorsqu’il disait que nos associations progressent, nos pilotes s’améliorent et nos rallyes obtiennent de plus en plus de succès. Pourvu que ça dure


4e rallye de Porto-Vecchio-Sud Corse : La passe de trois pour El kadaoui
Tout a commencé hier avec trois pilotes les plus en vue, à savoir El Kadaoui, vainqueur en 2015 et 2016,  Paccini et Succi, tous animés des meilleurs sentiments pour une épreuve qu’ils connaissent à la perfection. Combat loyal avez-vous dit ? Sans round d’observation dans la mesure où Jonathan Paccini a ouvert les hostilités dans la première épreuve de Palombaggia au volant de sa Skoda. Il devance Succi d’une seconde et El Kadaoui à deux. Voilà, le ton est donné et la bataille reprend peu après dans l’épreuve de Cardettu. Cette fois Youness El Kadaoui prend les devant et creuse le premier écart avec ses poursuivants immédiats, prenant le commandement de la course avec 7 secondes de mieux que Paccini et deux dixièmes de plus sur Succi. Cette fois une certaine suprématie s’instaure, d’autant que six autres épreuves sont au programme du dimanche, sur un terrain que tous maîtrisent à la perfection.


Lutte triangulaire
Grosse bagarre sur les six épreuves chronométrées d’hier avec différents meneurs, mais la maîtrise d’El Kadaoui a prévalu tout au long des spéciales où les écarts n’étaient pas très importants entre les meneurs. Ce fut une belle lutte triangulaire, agréable, indécise souvent. Cela dit, le leader de la veille a maintenu son avance devant le remuant Paccini qui a collé au pare-choc toute la journée durant pour ne terminer qu’à 9 secondes du leader. La troisième place revient justement à Succi.


Classement
  1. El Kadaoui-Beloousof (Fiesta) 1er R5- 
  2. Paccini-Eon (Skoda) à 9’’
  3. Succi-Dini (208) à 44’’
  4. Mattei-Santini (MITSU èvo 9) à 1’19’’ (R4)
  5. Santoni-Belhacem (208 VTi) à 1’32’’(R2)
  6. Capanaccia-Raffaelli (208) à 1’33’’
  7. Pinna-Pozzo (CLIO° 0 &’4144 (1er FA 6k)
  8. Baldrighi-Michon (Saxo VTs) à 1’51’’ (1er F2/13)
  9. Maisano-Pebeyre (208 VTi) à 1’53’’ (R2)
  10. Renucci-De la Foata (Clio 2) à 1’57’’ 1er FN 3) Etc. 66 équipages classés.


A Botti l’Historique
Ils étaient une quinzaine de candidats pour le rallye Historique VHS parmi lesquels, le vainqueur « moderne » de l’année dernière, Jean-Baptiste Botti, qui  voulait franchir le pas, en clair s’amuser un peu. Il s’est bien amusé, a bien attaqué et a remporté l’épreuve avec maîtrise devant Joel Marchetti, Rouveiroli, Ripoche, De la Foata, D’Amore et Felix Santatrelli, l’ancien, secondé par un autre vieux de la vieille, Philippe Dran-Padovani, sur une Escort de dessous les fagots bricolée avec le génie qu’on leur connait. L’ancien champion de France des rallyes sur terre conserve un remarquable coup de volant. On va le revoir, c’est sûr !


Classement
  1. Botti-Serra (Escort MK1)  6’16’’
  2. Marchetti-Gour (Escort MK1) à 7’’
  3. Rouveiroli-Peretti (Kadett GT/E) à 19’’
  4. Ripoche-De Peretti (Escort RS) à 22’’3
  5. De la Foata-Pennachioni (BMW 325 i) à 22’’4
  6. D’Amore-Hentges (Manta) à 25’’
  7. 7. Santaremlli-Dran (Escort) à 34’’
  8. Pastinelli-Bastiani (BMW 325 i) à 36’’
  9. Calendini-Calendini (5 Alpine) à 46’’
  10. Limongi-Croce (Escort) à 1’19’’
J. F.





Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports