Corse Net Infos - Pure player corse


​Pluies méditerranéennes intenses : 50 élèves du Lycée Antonini d'Ajaccio dans des conditions réelles


Vincent Marcelli le Mercredi 9 Octobre 2019 à 15:28

Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation au risque de pluies méditerranéennes intenses, le rectorat de l’Académie de Corse et la préfecture de Région ont mis en place, sous la tutelle des ministères de l’Intérieur et de la Transition Ecologique et Solidaire, une journée au Lycée Professionnel Jules-Antonini d’Ajaccio. Ainsi, cinquante élèves ont participé, dans des conditions réelles, à une opération de confinement histoire, le cas échéant, d’adopter le bon comportement. Une journée autour de deux autres axes, la tenue du conseil départemental de sécurité civile afin d’échanger sur le travail réalisé un an après la tempête Adrian et la remise des prix aux jeunes lauréats du concours « Mouille ta plume » (3 classes de CM1 d’Ajaccio)…




Le changement climatique provoque, on le sait, des dégâts importants chaque année au niveau des intempéries. Les Départements issus de l’arc méditerranéen y sont, en France, particulièrement exposés. Et la Corse n’a malheureusement pas été épargnée. Dernier épisode en date, la tempête Adrian fin 2018. C’est dans ce contexte que les ministères de l’Intérieur et de la Transition Ecologique solidaire, ont mis en place, pour la quatrième année, une campagne de sensibilisation. Elle s’est traduite, ce mercredi, par une journée au lycée professionnel Jules-Antonini d’Ajaccio  où de nombreux acteurs concernés étaient présents : Josiane Chevalier, préfète de Corse et Julie Benetti, rectrice de l’Académie de Corse en premier lieu mais aussi Guillaume Lericolais, directeur de Cabinet de la Préfecture, Virginie Frantz, directrice académique des Services de l’Education Nationale de Corse-du-Sud (DASEN), Pierre Albertini, proviseur de l’établissement et son adjoint Laurent Marrone.
La journée s’est scindée en trois parties. Une première, sans doute la plus importante durant toute la matinée, avec exercice en milieu scolaire portant sur la mise en œuvre du Plan de Protection de Mise en Sûreté (PPMS).
Dès la sonnerie d’une alarme, les cinquante élèves concernés par cet exercice se sont rendus dans le réfectoire où ils ont été confinés. « L’intérêt d’un tel exercice, souligne Julie Benetti,  est de mettre les élèves et les équipes, en situation dans l’hypothèse d’une inondation, de manière à vérifier que notre protocole de mise en sûreté  fonctionne très bien. À partir d’un retour d’expérience des observateurs présents, l’objectif consistera à améliorer encore ce dispositif de prévention dans le cas où l’inondation surviendrait réellement. »

Être prêt face à une situation réelle
Un moment donc spécifique permettant à tous, élèves et encadrant, d’avoir, le cas échéant, le bon réflexe car il ne s’agissait que d’un exercice, les conditions réelle mettant en scène des facteurs importants tels que le stress, la panique ou la peur. « Ces journées sont organisées dans les 23 départements de l’arc méditerranéen, explique, pour sa part, Josiane Chevalier, on a choisi dans cet établissement, de tester un outil de gestion de crise, le PPMS. Un exercice qui doit être mis en place tous les trimestres dans chaque établissement scolaire avec des lieux bien sûr identifiés en amont.  J’ai rencontré les élèves, ils ont complètement assimilé la notion de confinement face à ces épisodes de pluies, ce qui est une bonne chose. À travers ces confinements, l’établissement assure la sécurité des enfants.»
« Nous travaillons de manière récurrente sur cette thématique, précise, pour sa part, Pierre Albertini, ce type d’exercice est pratiqué depuis quatre ans et les élèves y restent très impliqués. »
Deuxième volet, et non des moindres, de cette journée (en début d’après-midi), la tenue du conseil départemental de sécurité civile pour effectuer un retour d’expérience de la tempête Adrian et tester, en même temps dans cette perspective, un Plan Communal de Sauvegarde. « Nous insistons, rajoute la Préfète de Région, pour que les maires mettent en place cet outil dans leur commune. »

Un mot d’ordre : le confinement
Enfin, dans le cadre du concours « Mouille ta plume », des élèves des classes de CM1 des Salines 6, Saint-Jean et Pietralba ont été récompensés. « À travers un clip, un texte ou du théâtre, ils ont pu passer un message de prévention de ces phénomènes de pluies intenses. »
 
Prévention est le mot qui, tel un leitmotiv, est sans cesse revenu au cours de cette journée. De manière à être prêt à faire face à une situation réelle cette fois. « Le dérèglement climatique nous l’impose, conclut la Préfète de Région,  le confinement  est primordial dans ce cas de figure. Cela permet de sauver la vie humaine. N’oublions pas que nous étions, l’an dernier, placés en vigilance rouge, une première dans le Département. Et ce type d’événement peut malheureusement survenir de nouveau… »
Les exercices de PPMS vont se poursuivre tout au long de l’année dans tous les établissements scolaires de l’île.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude