Corse Net Infos - Pure player corse

Zanni-Poggi, le soleil imprime son cœur


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 30 Décembre 2012 à 14:47 | Modifié le Dimanche 30 Décembre 2012 - 20:11


Il a le bleu en lui. Normal pour quelqu'un qui est né dans une ambiance familiale colorée à la photo et à la peinture. Il a grandi avec les couleurs et les a adaptées à sa passion. Pour un autodidacte, le peintre Zanni-Poggi sait donner de la lumière à ses oeuvres.


Zanni-Poggi, le soleil imprime son cœur
Il aime la vie. Il aime les couleurs et les étale avec son coeur tellement les paysages du soleil lui sont familiers. Il s'en est imprégné et sait les reproduire sur la toile. A sa façon. Simple mais avec talent. Les couleurs sautent aux yeux, marquent le style, mais Zanni-Poggi, c'est le bleu qui l'habite, le bleu Méditerranéen, celui qu'il a accroché au coeur et qu'il renverse avec autorité en forme de triangles.
 Un grand-père photographe, un oncle artiste-peintre, pouvait-il en être autrement sur les bord de la Méditerranée?
Sans doute a-t-il récupéré quelque pinceau tombés dans l'atelier de l'oncle pour s'essayer à la couleur et donner des formes à ses pensées. On commence par devenir coloriste puis on plonge littéralement dans le figuratif avec pour horizon proche cette montagne dans la mer, notre mère patrie.
Et voilà l'autodidacte se laisser charmer par les couleurs "tra mare e monti" qu'il accumule pour devenir au fil des ans et de l'expérience, ce qu'il est aujourd'hui. Un peintre de talent qui nous conte l'intérieur. Ses villages, les vergers, les champs de lavande, les ruelles d'une ville, les ports et le charme des barques qui portent des prénoms de femme, avec beaucoup de lumière qui éclaire véritablement la passion de cet homme qui pose son regard sur ce que l'on aime. Notre univers.
Lui sait le reproduire, tant dans le dégradé que dans le camaïeux. Il raconde des histoites en couleur. 

Le bleu lui va si bien...

Zanni-Poggi n'est pas "l'inconnu au chevalet" que l'on croise sur les quais ou en pleine montagne. Il se balade au contraire dans les grandes villes et accroche son savoir-faire aux murs des plus grandes galeries de l'hexagone et à l'étranger. De Monaco à la Croisette, de Saint-Paul de Vence au Carrousel du Louvre, le talent pictural de l'Ajaccien s'affiche partout où l'art est vénéré et le talent reconnu.
Surtout lorsque l'artiste s'engage dans un virage sans fin pour tendre sa trajectoire vers le bleu. Ce bleu qui le fait changer de période et le fait replonger de plus belle dans son univers, entre ciel et mer, là où il exprime toute sa sensibilité.
J. F. 




Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine