Corse Net Infos - Pure player corse

Une mère débarquée avec son bébé d'un vol Easyjet en pleine nuit !


Rédigé par MS le Jeudi 23 Août 2018 à 19:01 | Modifié le Jeudi 23 Août 2018 - 23:34


Ça s'est passé le 13 août à 22h00, et l’incident est relaté par le quotidien Le Progrès Rhône sur son site Internet. Une maman lyonnaise avec son bébé de 9 mois, qui était montée sur un vol Easy-jet à l'aéroport d'Ajaccio pour rentrer chez elle à Lyon, a été priée de descendre de l’avion, car un stewart avait décelé que sa petite fille était porteuse de la varicelle.


Un vol EasyJet décollant de l'aéroport d'Ajaccio
Un vol EasyJet décollant de l'aéroport d'Ajaccio
La jeune mère et l'enfant de 9 mois étaient déjà assises à bord d'un vol Easy-Jet Ajaccio-Lyon, avant d'être débarquées, relate notre confrère lyonnais. La mère a été laissée avec sa fille sur le tarmac de l’aéroport d'Ajaccio, malgré les informations qu’elle a pu donner, notamment que la varicelle est en phase de contagion durant toute l’éruption (stade des vésicules), et qu'elle le reste jusqu’à ce que les lésions soient recouvertes d’une croûte (la croûte n’est pas propice à la contagion), soit environ une semaine en tout après la première vésicule. C’est à cause de ces croûtes apparentes que le steward a sans doute pris peur, la maladie étant plus grave chez l'adulte, et surtout chez  ceux qui n’ont pas été immunisés par la maladie dans leur enfance.
 
Toujours relaté par le média, la maman témoigne que le personnel de la compagnie lui a, ensuite, balancé ses bagages et laissé sur le tarmac, alors qu’il faisait nuit noire. Il était 22 heures, il ne lui restait plus qu’à verser toutes les larmes de son corps, a-t-elle confié.

EasyJet, en réponse au journal Le Progrès, a précisé que : " les passagers avec une varicelle active (au stade contagieux) ne sont pas admis à bord. Comme indiqué sur le site internet d’EasyJet, ils peuvent voyager sept jours après l'apparition du dernier nouveau bouton et sur présentation d’un certificat médical attestant du caractère non contagieux de la condition du passager. La sécurité et le bien-être de nos passagers sont notre première priorité. "

Il manquait donc la présence d’un certificat médical certes, mais la façon dont ont été traitées cette jeune maman et son enfant est très proche de la maltraitance.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Novembre 2018 - 12:10 Avec OKpal soutenez CNI !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie