Corse Net Infos - Pure player corse

Traitement des déchets : Le groupe Per l’Avvene veut lever le tabou sur l’incinération


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 2 Octobre 2018 à 22:13 | Modifié le Mardi 2 Octobre 2018 - 23:20


Défendue par l’opposition de droite et rejetée par la majorité territoriale, l’incinération est au cœur de toutes les polémiques et de tous les débats sur la question de la gestion des déchets. Lundi, une délégation d’élus du groupe Per l’Avvene a visité l’incinérateur d’Issy les Moulineaux qui traite une bonne partie des déchets ménagers de la région parisienne. Une visite qui, selon eux, lêve trois tabous rédhibitoires en termes d’impact environnemental, de valorisation énergétique et de rentabilité économique. Explications, pour Corse Net Infos, de Marie-Thérèse Mariotti, conseillère territoriale et maire de Taglio-Isolaccio.


Les élus du groupe Per l’Avvene : Francis Guidici, Christelle Combette, Marie-Thérèse Mariotti, Jean-Martin Mondoloni et Chantal Pedinielli.
Les élus du groupe Per l’Avvene : Francis Guidici, Christelle Combette, Marie-Thérèse Mariotti, Jean-Martin Mondoloni et Chantal Pedinielli.
- Pourquoi avoir effectué un tel déplacement ?
- Il s’agissait, pour nous, de voir, de comprendre ce qui se fait de mieux en matière d’innovation dans le traitement industriel des déchets ménagers et de conforter notre idée qu’il est possible, avec les technologies actuelles, de transposer à la Corse ce que les acteurs du monde entier viennent visiter - Australie, Japon ... - ou ont déjà adopté. Le problème de traitement des déchets est récurrent, mais il est devenu, ces dernières années, extrêmement problématique dans notre île avec la fermeture des centres d’enfouissement. Sept élus de notre groupe ont répondu présents pour ce voyage que, je tiens à préciser, chacun a payé avec ses propres deniers.
 
- Qu’avez vous visité et qui avez vous rencontré ?
- Nous avons visité ISSEANE, un centre multifilieres de traitement des déchets ménagers de plus de 1,4 million d’habitants de la Région parisienne. Ce centre, mis en service en 2008, à Issy les Moulineaux sur les Quais de Seine, a remplacé l’ancien centre d’incinération du quai de Stalingrad. Nous avons été reçus par André Santini, maire d Issy les Moulineaux, Jacques Gautier, maire de Garches et président du Syctom - l’agence de traitement des déchets ménagers de Paris et de la Région parisienne - et leurs services, ainsi que leurs interlocuteurs d’EDF.
 
- Pourquoi avoir choisi Isseane ? Quelle est sa particularité ?
- C’est la dernière née des unités de traitement des déchets ménagers située en milieu urbain, sur les quais de Seine, entre les bureaux des groupes Accor, Orange, Cap Gémini ou Microsoft, en face de la tour TF1, à quelques encablures des arrondissements huppés du 16ème et du 15ème arrondissements et à deux rues du quartier cœur de ville d’Issy les Moulineaux dont les 430 appartements se sont vendus en 3 jours à 12 000 € le m2 …. ça vous donne une idée de l’environnement immédiat et du seuil d’acceptabilité des riverains sur leur qualité de vie ! Air Parif mesure quotidiennement la qualité de l’air et le seuil est en dessous du seuil autorisé... Pourtant, ISSEANE traite 510 000 tonnes par an et est pourvue d’une fosse qui peut contenir 9000 tonnes d’ordures ménagères. Leur valorisation énergétique permet de chauffer plusieurs milliers de logements et les hôpitaux parisien (42% de leur énergie). Un traitement spécifique des fumées occupe deux tiers du bâtiment et répond à un souci constant de ne pas dépasser les nomes environnementales imposées. De plus son architecture avant gardiste et de très grande qualité s’intègre parfaitement dans le paysage.
 
- Quels enseignements en tirez-vous ?
- La certitude que l’enfouissement est le pire des recours dans un secteur où l’innovation est le maître-mot. Il ne faut pas relâcher les efforts sur le tri qui est incontournable, mais qui ne règlera pas tout. N’oubliez pas que le coût de la taxe sur les ordures ménagères, payée par le contribuable, explose avec la crainte supplémentaire générée par le surcoût à l’exportation des déchets. Il ne faut pas avoir d’œillères, ni hésiter à s’ouvrir à ce qui se fait de mieux en France ou ailleurs. Les craintes, qui ont prévalu par le passé, me paraissent, aujourd’hui, dépassées. Ceux qui opposent tri et unité de valorisation ont tout faux !
 
- Ce modèle parisien est-il adaptable à la réalité corse ?
- Le syctom exploite des centres qui gèrent 170 000 tonnes de déchets par an. Tout est modulable selon les experts que nous avons rencontrés. On peut considérer qu’une unité de ce type en Corse, certes à une taille adaptée, serait de nature à alimenter 70 000 foyers en électricité et davantage encore sur la base d’un réseau de chaleur issu de l’unité. Elle est capable de s’adapter aux tonnages des temps courts (saisonnalité forte) et des temps longs (évolution du tri à la source). Il faut réfléchir de façon pragmatique et s’inspirer de ce qui réussit. Notre groupe demande qu’une étude objective soit menée et que nous arrêtions cette frénésie de l’enfouissement qui est la pire solution à court moyen et long terme pour la Corse.
 
- A titre personnel, qu’avez-vous retenu de cette visite ?
- J’ai retenu l’innovation permanente, la prise en compte de la vision globale du problème du traitement des déchets et le réalisme des personnes en charge du dossier. Un taux de tri à 20% qui peine à progresser en Région parisienne, malgré la volonté et l’engagement du syctom labelisé « Territoire Zéro Déchets » par le ministère de l’environnement... Les nouvelles unités en gestation, que ce soit le futur Centre de Paris 13 ou le Nouveau Centre de tri qui sera bientôt mis en service près du nouveau Tribunal de grande instance de Paris et gérera 45 000 tonnes de déchets, seront encore plus avancés d’un point de vue technologique et écologique.
On parle paradoxalement d’énergie verte à partir des déchets ménagers : c’est un des messages fort que j’ai retenu, en plus du côté architectural extrêmement séduisant du complexe ISSEANE.
 
Propos recueillis par Nicole MARI.

Explications de Patrice Fure, Directeur de cabinet de Jacques Gautier, maire de Garches et président du Syctom.


 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie