Corse Net Infos - Pure player corse

Territoriales - Jean-Christophe Angelini : "changer en profondeur l'avenir de ce pays"


GAP le Vendredi 25 Juin 2021 à 22:00

C'est dans son fief de Portivechju que Jean-Christophe Angelini a convié, ce vendredi soir, ses soutiens pour le dernier meeting de la campagne des Territoriales 2021. Un ultime rendez-vous pour Avanzemu Pè a Corsica qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes au coeur de la Cité du Sel.



En préambule du très attendu discours de Jean-Christophe Angelini, Vincent Gambini membre du conseil municipal, puis le député Paul-André Colombani ont placé les premières banderilles de la soirée en rappelant  "qu'il ne fallait pas prendre le risque de perdre la région. Il reste quelques heures pour qu'une nouvelle majorité émerge, pour ne pas rater la révolution du 21e siècle".

Josepha Giacometti: "nous aurions du être trois composantes à cette tribune"
Après un hommage à Jean-Guy Talamoni, Josepha Giacometti a détaillé une fois de plus les raisons de la fusion entre  Corsica Libera et le PNC :  "Nous aurions dû être trois composantes à cette tribune ce soir à Portivechju, mais certains  n'ont pas eu la volonté de reconstruire cette union. Pour notre part nous sommes sereins et dans le droit fil de 2015 et 2017. Nous avons répondu à l'appel de Jean-Christophe Angelini sans renoncer à rien de ce qui est notre identité, de ce que nous voulons pour ce pays. Nous disons ce soir que l'hégémonie est dangereuse et risquée  pour le projet collectif. Nous avons devant nous une mandature longue de sept ans pour ancrer la Corse sur la voie de son émancipation et pour mener à bien tous les combats, et ils sont nombreux, qui sont liés à la culture, à la santé, au développement économique maîtrisé, mais aussi pour obtenir une solution politique".


Même discours percutant pour Petr'Antò Tomasi qui a insisté sur le sens de la présence des membres de Corsica Libera sur la liste conduite par Jean-Christophe Angelini: "Certains ont pu douter de la cohérence de notre démarche, pour notre part nous ne nous sommes pas éloignés de ce que nous avons entamé en 2015. Nous sommes la seule liste d'union, dans le respect de nos différences parce que nous croyons à la collégialité. Nous sommes prêts à tendre la main à ceux qui ne sont pas nationalistes, pour construire l'avenir de la Corse et les domaines sont nombreux, avec la volonté qui est la nôtre d'élaborer un statut fiscal et social, de créer de la richesse et surtout de la partager. Vis à vis de l'Etat nous ne sommes pas dans le conflit pour le conflit".
 
Une volonté d'union sur laquelle Vanina Borromei, présidente sortante de l'Office des Transports, insistait avec une phrase évocatrice: " Ce qui nous unit est plus fort de que ce qui nous sépare".
 

"Les candidats de Corsica Libera sont chez nous au même titre que mes colistiers"
Jean-Christophe Angelini, dernier à prendre la parole, a conclu le meeting porto-vecchiais de manière percutante: " Comment renoncer aux candidats de Corsica Libera ? Ils sont chez nous au même titre que mes colistiers. Pensez-vous que nous puissions avoir la mémoire courte ? Alors que certains évoquent un accord scellé pour 10 ans devant le peuple corse. Pour ma part, même dans les moments les plus difficiles, je n'ai jamais, renoncé à l'union. Je n'ai jamais perdu espoir dans l'union et nous n'avons jamais pensé cela en termes de porteurs de voix. Nous ne pouvons pas oublier que ce qui avait été conquis par tous ne peut pas appartenir, seulement, à quelques uns. Nous ne sommes pas battus pour que s'installe une fracture entre les uns et les autres. Notre souhait est de changer en profondeur l'avenir de ce pays".  Le propos est clairement ciblé en direction de ceux du, désormais, camp d'en face.

"Nous sommes rassemblés pour un véritable projet de société, pour un développement économique durable pour le peuple corse, mais aussi pour sortir des dogmes, pour construire un avenir de paix. Notre volonté est de dialoguer avec l'Etat, mais dialoguer ne veut pas dire bavarder. Aujourd'hui plus de 100.000 Corses n'ont pas voté au premier tour. Il y a, donc, de la place" a conclu Jean-Christophe Angelini avant de lancer un appel aux soutiens de Jean-Charles Orsucci et Agnès Simonpietri à ne pas déserter le chemin des urnes dimanche.

Ce faisant le maire de Portivechju se pose en rassembleur de celles et ceux qui désirent construire ensemble un projet pour la Corse au-delà même des limites de la seule famille nationaliste.















    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047