Corse Net Infos - Pure player corse

Réunion du bureau de l’ADEC : Individualiser les dossiers d’aide aux entreprises


Rédigé par José FANCHI le Jeudi 19 Octobre 2017 à 17:57 | Modifié le Jeudi 19 Octobre 2017 - 22:43


L’un des derniers rendez-vous du bureau de l'ADEC de la mandature actuelle a eu lieu jeudi au siège sous la présidence de Jean-Christophe Angelini. Une instance importante, issue du conseil d’administration de l’agence qui en fait est un passage obligé pour l’individualisation des aides de l’ADEC, permettant d’accompagner les entreprises


Réunion du bureau de l’ADEC : Individualiser les dossiers d’aide aux entreprises
Patu Impiegu pour l’aide à la création d’emploi en CDI, le contrat Corse Compétitivité etc. Les chargés d’affaires de l’ADEC instruisent durant quelques semaines des dossiers d’aide qui sont ensuite individualisés en bureau. L’explication avec Jean-Christophe Angelini :

" La nouveauté, c’est l’une des raisons pour lesquelles le bureau se réunit aujourd’hui, est double. On avait jusqu’à durant 2015, deux à trois bureaux par an, donc très rare, avec en gros des délais de paiement qui pouvaient s’étaler jusqu’à 18 mois. Actuellement, nous avons un bureau tous les mois et demi, de telle façon que l’ADEC, qui a la capacité à individualiser ses crédits, peut liquider beaucoup plus rapidement ses aides. En clair, là où l’on avait deux ou trois bureaux au maximum par an, on en a désormais jusqu’à cinq ou six."

Plus de soutien à l’action économique
Autre nouveauté, l’ADEC dispose de crédits en volume beaucoup plus conséquents.
«  Lorsque je suis arrivé à la tête de l’agence en 2015, nous avions 9,3 millions d’euros de crédit à l’action économique, nous disposons aujourd’hui de près de 20 millions d’euros, avec un certain nombre de mesures adossées à des financements communautaires que nous instruisons et des crédits du PEI. Donc, on a plus que doublé le volume financier sur l’action économique en deux ans à peine, et l’on distribue beaucoup plus de liquidités au sens où l’on a capacité à individualiser et donc beaucoup plus de bureaux. Tout cela fait que le soutien à l’économie est beaucoup plus dynamique, plus fluide et, conjugué à l’ ingénierie financière dont on a la responsabilité, nous disposons d’une force de frappe qui est reconstituée. »




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie