Corse Net Infos - Pure player corse

Pierre José Filipputti : “in Parighji pà fà ricunoscia i dritti di u populu corsu”.


Rédigé par H.B le Jeudi 1 Juin 2017 à 08:32 | Modifié le Samedi 3 Juin 2017 - 21:51


Suppleente di Paul André Colombani ind’è l’andatura di a maiorità territuriale Pè a Corsica, Petru Ghjaseppu Filipputti porta u missaghju naziunalistu ind’u Taravu, l’Alta Rocca è u rughjone di Sartè dipoi parechj’anni. Sicritariu naziunale di Corsica Libera, l’omu si prisenta ind’un circondu induve Camille de Rocca Serra (Les Républicains) et Jean-Charles Orsucci (Enmarche!) so i dui candidati i pìu cunnisciuti. Stu circondu vede prisentassi dinù Nadia Soltani (Union Populaire Républicaine), Nicolas Alaris (Parti Communiste Français), Yves Daïen (Lutte Ouvrière) è Dylan Champeau (La France Insoumise).


Pierre José Filipputti : “in Parighji pà fà ricunoscia i dritti di u populu  corsu”.
- Pudete prisentavvi è prisentà u candidatu per quale site suppleente per st'elezzione ?
- Paul-André Colombani, elettu di Femu a Corsica à l’Assemblea di Corsica, hè Duttori in Santa Lucia di Purtivechju. Pà a mè parta sò prufissori di matematica in Sartè è à l’IUT di Corsica è sò Sicritariu Naziunali di Corsica Libera. Emu fattu à scelta di prisintaci uniti à st’alizzioni, di dà stu missaghju forti pà purtà a voci di a maghjurità tarrituriali, Per a Corsica, è pà fà valè i dritti di u populu corsu. Solu u muvimentu naziunali t’hà una dimarchja pulitica chjara è un prughjettu glubali di difesa di l’intaressi di a Corsica è di u so populu.

- Un annu è mezzu dopu l'elezzione di dicembre, u scopu oghje hè di pudè scambià e cose a partesi di l'Assemblea Territuriale, parchì Pè a Corsica ha fattu a scelta di prisentassi a st'elezzione legislativa ?
- Dapoi a vittoria di dicembri 2015, l’eletti di Pè a Corsica travaddani à scambià a sucità, à custruscia un paesi sviluppatu è ghjustu è à avanzà nantu à a stradda di l’emancipazioni. Adoprani tutti l’arnesi di l’Assemblea di Corsica, mà n’emu micca tutti i mezzi pà tirà a Corsica in avanti. Si ghjocani certi lotti in Parighji. Prima pà niguzià dirugazioni à a leghja, mà dinò pà uttena un statutu novu pà a Corsica cù un veru putteri lighjislativu.

- Qualchi voti di a mandatura Giacobbi (amnistia, statutu di residente, coofficialità) perenu in un blucchime, a prisenza d'unu ò parechji diputati naziunalisti in u Palais Bourbon po fà avanzà e cose ?
- Purtaremu in Parighji a voci di a Corsica è di u so populu, un saremu micca un pionu di una maghjurità o di un’uppusizzioni à u guvernu francesu. Saremu à u serviziu di u populu corsu è solu di u populu corsu. Ùn saremu micca imprighjunati da i logichi di i partiti pulitichi francesi. Cuddaremu in Parighji pà fà ricunoscia i dritti di u populu corsu nantu à a so tarra.

- Saria veramente pussibule di scambia e cose per u cutidianu di i corsi, in Parighji, cù solu 4 diputati ?
- Tena u discorsu di a maghjurità tarrituriali drentu à l’Assemblea Naziunali francesa avarà di sicuru un ribombu risunanti in Francia, in Auropa è in u mondu. I diputati naziunalisti eletti sarani l’ambasciadori di a Corsica, travaddarani à crià reti è intrecci chì ani da parmetta di fà avanzà ogni cartulari vutati da l’Assemblea di Corsica : fiscalità addatata à u nosciu paesi, statutu di « résident », ...
Rinfurzarani dinò u travaddu di l’Assemblea di Corsica cum’è par asempiu à nantu à statutu « Île-Montagne » o cartula di l’impieghi lucali. Tandu, scambiarà u cutidianu di i corsi.

- In u circondu (2ème circonscription de Corse-du-Sud) Camille de Rocca Serra hè diputatu dapoi u 2002, chì pudemu dì di u so bilanciu (prurugazione di l'arrestati Millot etc...) ?
- Si trova poc’affari in 15 anni di mandatura... In ciò chì riguarda à a prurugazioni di l’arrestatu Miot, Camille de Rocca Serra era solu u rappurtadori.
U travaddu hè statu cullitivu è certi diputati corsi eletti in Parighji ani fattu più chì i diputati corsi eletti in Corsica...

- In a 2da circonscription, Camille de Rocca Serra hè favoritu, pensate da veru pudè passà d'avant'u candidatu di Les Republicains?
- Ci prisintemu à st’alizzioni pà vincia in ogni circuscrizzioni. Avemu u listessu missaghju da Capi Corsu à Bunifaziu, in piaghja è in muntagni, u missaghju di Per a Corsica natu l’8 di dicembri di u 2015, u ghjornu di a Festa di a Nazioni, è purtatu da una mossa pupulara tamanta.
Oghji, i naziunalisti poni vincia in ogni alizzioni.

Pierre José Filipputti : “in Parighji pà fà ricunoscia i dritti di u populu  corsu”.
Suppléant de Paul André Colombani au sein de la démarche Pè a Corsica, Pierre-José Filipputti porte le message nationaliste dans le Taravo, l’Alta Rocca è la région de Sartène depuis plusieurs années. Secrétaire National de Corsica Libera, l’homme se présente dans la circonscription où Camille de Rocca Serra (Les Républicains) et Jean-Charles Orsucci (Enmarche! ) sont les deux candidats les plus connus. Cette circonscription voit se présenter, en outre, Nadia Soltani (Union Populaire Républicaine), Nicolas Alaris (Parti Communiste Français), Yves Daïen (Lutte Ouvrière) et Dylan Champeau (La France Insoumise).

- Pouvez-vous vous présenter et présenter le candidat pour lequel vous êtes suppléant à cette élection ?
- Paul-André Colombani, élu de Femu a Corsica à l’Assemblé de corse est docteur à Sainte Lucie de Porto-Vecchio. Je suis professeur de mathématiques à Sartène et à l’IUT de Corse, je suis également Secrétaire National de Corsica Libera. Nous avons fait le choix de nous présenter unis à cette élection, d’envoyer ce message fort pour porter la voix de la majorité territoriale, Pè a Corsica, et pour faire valoir les droits du peuple corse. Seul le mouvement national porte une démarche politique claire et un projet global de défense des intérêts de la Corse et de son peuple.

- Un an et demi après l’élection de décembre, le but désormais est de pouvoir changer les choses à partir de l’Assemblée Territoriale. Pourquoi Pè a Corsica a fait le choix de se présenter à l’élection législative.
- Depuis la victoire de décembre 2015, les élus de Pè a Corsica travaillent à changer la société et à construire un pays développé et juste mais aussi avancer sur la route de l’émancipation. Nous utilisons tous les outils de l’Assemblée de Corse, mais nous n’avons pas aujourd’hui tous les moyens nécessaires pour tirer la Corse vers le haut. Certaines luttes se gagnent à Paris. Tout d’abord pour négocier des dérogations à la loi, mais aussi pour obtenir un nouveau statut pour la Corse avec un véritable projet législatif.

- Quelques votes de la mandature Giacobbi (amnistie, statut de résident, coofficialité) semblent en blocage, la présence d’un ou plusieurs députés nationalistes au Palais Bourbon peut faire avancer les choses ?
- Des députés porteraient, à Paris, la voix de la Corse et de son peuple, ils ne seront pas les pions d’une majorité politique ou d’une opposition à un gouvernement français. Nous serons au service du peuple corse et seulement du peuple corse. Nous ne serons pas prisonniers des logiques partisanes françaises. Nous monterons à Paris pour faire reconnaître les droits du peuple corse sur sa terre.

- Est-il vraiment possible de changer les choses pour le quotidien des corses, à Paris, avec seulement quatre députés?
- Tenir le discours de la majorité territoriale devant l’Assemblée Nationale française aura certainement un écho en France, en Europe et dans le monde. Les députés nationalistes élus seront les ambassadeurs de la Corse, travailleront à la création de réseaux et de liens qui permettront de faire avancer chaque dossier voté à l’Assemblée de Corse : fiscalité adaptée à notre pays, statut de résident.
Ces députés vont aussi renforcer le travail de l’Assemblée de Corse, comme par exemple le statut “Île-Montagne” ou la charte de l’emploi local. Alors, le quotidien des corses va changer.


- Dans la circonscription (2nde circonscription de Corse du Sud) Camille de Rocca Serra est député depuis 2002, que peut-on dire de son bilan (prorogation des arrêtés Miot etc..) ?
- On trouve peu de choses en quinze années de mandature.
En ce qui concerne la prorogation des arrêtés Miot, Camille de Rocca Serra était juste rapporteur. Le travail a été collectif et certains députés corses, élus à Paris ont plus fait que les députés corses élus en Corse...


- Dans la seconde circonscription, Camille de Rocca Serra est donné favori, pensez-vous vraiment pouvoir passer devant le candidat Les Républicains ?
- Nous nous présentons à cette élection pour gagner dans chaque circonscription. Nous avons le même message du Cap Corse à Bonifacio, en plaine et en montagne, le message de Pè a Corsica, né le 8 décembre 2015, le jour de la Fête de la Nation, soutenu par une ferveur populaire important. Aujourd’hui les nationaliste peuvent gagner à chaque élection.



Corse | Entretiens | Elections | Institutions



Derniers tweets
Corse Net Infos : RT @SaveriuL: Marseglia eri: à mezu à CRS è vitture di pulizza, pare ch’ellu ci era un macciu di u Sporting... S’ella s’era passata ind’è n…
Dimanche 21 Janvier - 10:31
Corse Net Infos : #Météo #Corse Fin de la vigilance Orange. Vigilance jaune « Vent fort » jusqu’à 12 heures. Emploi du feu interdit toute la journée
Dimanche 21 Janvier - 10:29
Corse Net Infos : La photo du jour : Bonghjornu, Bonjour U sole si pesa… https://t.co/nGbKUyT23k https://t.co/TOEASnceaz
Dimanche 21 Janvier - 10:02
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour U sole si pesa… #Bastia https://t.co/KBL9QDZYkh
Dimanche 21 Janvier - 08:59



Newsletter







Galerie
Concert Alb'oru
Concert Alb'oru
Sulidarità in Bunifatu
Sulidarità in Bunifatu
 Collecte de sang de Calvi
 Collecte de sang de Calvi
Centre de détention de Borgo
Centre de détention de Borgo
Centre de détention de Borgo
Soutien à Jean-Louis Guidoni
vœux à l'Hôtel de Ville de Calvi
vœux à l'Hôtel de Ville de Calvi
Soirée Amicale Corse Aix
Soirée Amicale Corse Aix
Saint Antoine
Saint Antoine