Corse Net Infos - Pure player corse

Paul Scaglia, président du CESEC : "Nous serons associés à tous les travaux ayant trait à la Corse"


Rédigé par José Fanchi le Lundi 1 Octobre 2018 à 15:41 | Modifié le Mardi 2 Octobre 2018 - 00:46


C'est une première pour le CESEC, un événement historique dans la mesure où c'est une ministre qui est reçue, Mme Jacqueline Gourault, en charge de dossiers liées au développement de la Corse. Une rencontre et des échanges qui comptent


Le Conseil Economique, Social, Culturel et Environnemental de la Corse est en marche. La visite de Jacqueline Gourault, lundi, l'a conforté dans sa détermination et sa volonté d'aller de l'avant et servir la Corse. Paul Scaglia, son président, estime que l'entretien de lundi matin a permis à la société civile de s'exprimer pleinement, de mettre en avant le travail de sept mois sur différents sujet, notamment sur les auto saisines présentées et bien d'autres dossiers.
 
Le CESEC n'a pas la langue de bois...

- Le CESEC version 2018 exprime ses intentions,  marque son empreinte? En clair, il n'est plus une simple chambre d'enregistrement ?
"Le CESEC travaille et fait montre de sa forte détermination à travers un certain nombre de dossiers. Les auto saisines, le dossier sur l'accompagnement des malades sur le continent et bien d'autres sujets. Vous l'avez entendu, l'association INSEME vient d'être reconnue d'utilité publique sans oublier que nous allons être associés à tous les travaux dans le cadre du plan d'accompagnement de la Corse.  Nous porterons la voix de la société civile. Vous savez, le CESEC est ce que l'on veut en faire, nous travaillons en bonne intelligence avec tout le monde et depuis 7 mois, nous avons développé un certain nombre d'outils, augmenté le nombre de commissions, cela a permis de trouver un juste équilibre, avec des hommes et des femmes qui possèdent une forte expertise dans leurs domaines de compétences. Nous sommes en phase avec les préoccupations de la population."

- Il y a eu beaucoup d'interventions ?
"C'est une première de recevoir une ministre en charge de dossiers corses. Nous saluons l'initiative de pouvoir échanger sur les dossiers.  Il y a eu de nombreuses interventions en effet, concernant les préoccupations quotidiennes de tous les Corses. Nous avons évoqué la précarité, la langue,  l'emploi, mais aussi de l'énergie, la défense du littoral, la culture bien sûr, les malades qui doivent partir, tous les sujets ont été abordés en toute transparence. Je rappelle que la société civile n'a pas de langue de bois  et exprime quels sont les ressentis sur le territoire . Nous avons demandé à être associés au dialogue, notamment aux différents travaux dans le cadre du plan d'aménagement de la Corse. Nous avons eu la confirmation que le CESEC de Corse y sera associé. "

- Tous les dossiers présentés ont été traités ?
"Pratiquement, tous les dossiers avec des thématiques ont effectivement été abordés, mais aussi de nombreuses questions dans différents domaines constitutionnels, des lois en débat (loi Elan) , la Sécurité Sociale, la culture avec des dispositions supplémentaires, autant de dossiers traités avec la ministre. "

- L'association INSEME reconnue, c'est une réussite ? 
"Certainement. La présidente , Laetitia Cucchi, représente l'UDAF auprès des familles au Conseil Economique a été agréablement surprise par cette bonne nouvelle. J'avais demandé que soit mise en place une commission ad hoc sur l'accompagnement des malades. La commission a rendu son rapport que j'ai remis à Madame la ministre  ainsi qu'à Madame la préfète. La ministre a reconnu officiellement que cette association sera reconnue d'utilité publique. C'est une belle avancée."
Propos recueillis par José FANCHI







 



Corse | Entretiens | Elections | Institutions