Corse Net Infos - Pure player corse

Opération de prévention et de sécurité maritime dans la réserve naturelle de Scandula


Rédigé par Maria-Serena ALIOTTI le Mercredi 25 Juillet 2018 à 23:07 | Modifié le Mercredi 25 Juillet 2018 - 23:38


La brigade de gendarmerie maritime, accompagnée des agents Parc Naturel Régional de la Corseest intervenue mercredi matin dans la réserve naturelle de Scandula. Une opération préventive qui relève comme chaque année, de trop nombreuses incivilités.


Quelques bases de la réglementation de la réserve de Scandula, ont été rappelées tout au long de la journée par les gendarmes et les agents du PNRC. Dès l'entrée de la zone protégée, déjà les premières infractions ont été relevées. Un homme arrivé en canoë-kayak, avait débarqué sur une des plages, un acte totalement interdit sans la réserve. Dans cette même crique, à bord d'un bateau de location, une famille de vacanciers a été également interpellée par les gendarmes..
À bord, ces derniers ont détecté une petite infraction. Un dysfonctionnement au niveau de la lampe de sécurité. Aucune amende n'aura été dressée..
" Ce dispositif fait partie des opérations de mesures de prévention, avec des sanctions si des infractions sont constatées. Scandula est un lieu magnifique que nous devons protéger. 
La présence des gendarmes en mer est importante. C'est une prévention qui vise à la fois à la sécurité des usagers mais également dans un but de protection environnementale. Pas de mouillage et l'accès à terre est interdit. Cette prévention s'applique autant aux particuliers qu'aux professionnels. Tout le monde est concerné. Les professionnels ont des obligations plus fortes qu'un touriste qui loue un bateau et qui est mal informé. Les touristes ne sont pas forcément informés au préalable" a expliqué Jérôme Seguy, le sous préfet de la Balagna et de la Conca D'oru. 


Dans une des grottes, lieu très fréquenté, c'est un bateau, avec a son bord des familles. Cette fois-ci, c'est Jean-Marie Dominici, reponsable du PNRC qui intervient. À l'intérieur de la cavité, armé de son sifflet, un des enfants s'amusait à faire résonner le petit instrument du gilet de sauvetage. Une nuisance sonore qui dérange la biodiversité. 
" Vous êtes comme dans une église ici" indiquait-il. "Vous devez respecter les lieux si vous voulez que les générations à venir puissent voir toutes les richesses qu'offrent la réserve"
"Nous sommes là pour faire respecter la réglementation. La capacité de charge n'est pas respectée. Aujourd'hui, la Corse souffre d'une sur fréquentation. On a donné tous les labels qui existent à la Corse. Si l'on veut que cette sur fréquentation ne soit pas destructrice, il faudrait allier économie et patrimoine et trouver un réel équilibre entre développement et protection. Nos atouts environnementaux sont en train de voler en éclat. Tous les grands sites sont labellisés et attirent du monde. Les balbuzards ont peur. Il faudrait, en période de reproduction maintenir des distances d'approche. Cette année, aucune naissance n'a été comptabilisée dans la réserve. Nous n'avons pas mis en place des mesures indispensables pour réguler ce flux qui a des incidences sur la biodiversité. Il y en un grand déséquilibre entre développement et protection. Une taxe de contribution participative à la gestion ou tout visiteur devrait payer 1€. Avec 400 000 à 500 000 visiteurs par an, cette gestion en serait améliorée et pérennisée. J'en avais parlé à Nicolas Hulot à Quenza qui était entièrement d'accord avec ça. Maintenant c'est à nos députés de travailler là-dessus

 

 "Ces contrôles ont un rôle très important. Sont vérifiés les bateaux, les permis, les équipements de sécurité, la vitesse. Rappelons qu'elle est limitée à 5 nœuds dans la zone des 300 mètres. Dans la réserve de Scandula, nous travaillons avec le PNRC. Nous surveillons la chasse et la pêche sous marine, la pollution et la destruction de la nature. Ce matin, quelques infractions ont été relevées. Ces préventions dissuadent les gens. Ces présences en mer sont importantes. Il y a pas mal d'autorités en mer, surtout dans la réserve de Scandola : la gendarmerie maritime (basée à Toulon), la douane également. Tout au long de l'année, la brigade nautique est une semaine sur Galeria et deux à Lisula. Calvi et Algaiola sont aussi surveillées " précisait, pour sa part, Pascal Hervè Commandant par suppléance de la brigade de gendarmerie Calvi-Balagna. 





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie