Corse Net Infos - Pure player corse

Mobilisation agricole lundi devant la préfecture de région d'Ajaccio


Rédigé par le Samedi 18 Avril 2015 à 17:31 | Modifié le Dimanche 19 Avril 2015 - 00:40


La FDSEA de Corse-du-Sud, les Jeunes Agriculteurs de Corse-du-Sud et la Chambre d’Agriculture de Corse du Sud seront mobilisés, ce lundi 20 Avril 2015 à partir de 10 heures devant la Préfecture de Région afin de dénoncer le désengagement total des services de l’état concernant l’application de la PAC 2014-2020 en Corse.


Depuis maintenant près de 2 ans, l’ensemble de la profession insulaire (Chambres,Syndicats,OPA) travaille avec les services de l’état, afin que la spécificité de l’agriculture insulaire soit reconnue notamment à travers la reconnaissance de leurs parcours, et notamment les parcours en chênaies et châtaigneraies pour l’élevage porcin. Cette reconnaissance, base du système agro-pastoral, devait permettre aux agriculteurs corses, de pouvoir acter la prise en compte de ces surfaces, surfaces sur lesquelles l’élevage extensif est pratiqué, avec la production qui en découle.
Autre engagement de l’état , la remise à niveau des aides du 1er pilier et notamment des DPU, qui devait permettre aux agriculteurs insulaires de faire converger leur droit à prime d’une moyenne actuelle de 94 Euros à l’hectare à 170 Euros l’hectare. De plus, les DPU des Jeunes Agriculteurs devaient eux aussi converger à la moyenne nationale (220 Euros l’hectare), alors qu’ils sont actuellement dotés de 98 Euros l’hectare.
Autre revendication, celle-là afférent aux chambres, la possibilité pour les petites chambres d’agriculture d’accéder au fond de péréquation, qui est un fond de solidarité afin de garantir un budget nécessaire à l’organisation de ces missions au service du  monde agricole.
De ces engagements, les agriculteurs affirment que l’Etat n’en a tenu aucun, et que le Ministère n’a cessé de les promener entre bonnes intentions, fausses promesses, effets de manche et d’aubaine, se concluant par la visite du Ministre Lefoll, qui n’aura strictement rien apporté. 

Au-delà des difficultés techniques dont il appartiendra aux services de l’état d’apporter les solutions, les agriculteurs revendiquent :
- l’éligibilité pleine et entière des surfaces en maquis et notamment les parcours en chênaies et châtaigneraies pour l’élevage porcin, en limitant au maximum le coefficient de pondération, qui est un facteur discriminant.
La revalorisation promise des DPU avec l’application de la convergence immédiate tant pour les ainés que pour les JA.
- L’augmentation de l’ICHN telle qu’appliquée au  plan national
- L’accès pour les petites chambres d’agriculture au fond de péréquation afin de garantir un service d’appui technique de qualité aux exploitants.
Cette mobilisation, traduit le ras le bol de la profession, et des agriculteurs corses dont le travail au quotidien n’est pas reconnu.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 20:51 Rugby : Pari réussi pour le RC Ajaccio

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu