Corse Net Infos - Pure player corse

Manifestation du 3 février : Un Collectif a été créé et lance un appel à la mobilisation de tous les Corses


Rédigé par Nicole Mari le Samedi 27 Janvier 2018 à 22:30 | Modifié le Dimanche 28 Janvier 2018 - 11:07


« Demucrazia è rispettu pè u populu corsu ». C’est le mot d’ordre lancé par les mouvements nationalistes pour la manifestation populaire organisée le 3 février à partir de 14h30 à Ajaccio. Pour mener à bien cette mobilisation, décidée par les présidents de l’Exécutif et de l’Assemblée de Corse, mardi dernier, à Paris face au refus des diverses autorités de l’Etat d’engager le dialogue sur une évolution notable du statut de l’île, un collectif a été créé, samedi après-midi, à Corte, rassemblant des élus de Pé a Corsica, des militants d'autres forces du mouvement national, et une quinzaine d’associations. L’objectif est d’envoyer un signal fort à l’Etat en rassemblant une majorité de Corses, Nationalistes ou non.


Les élus de Pè a Corsica lancent un appel à la mobilisation générale le 3 février.
Les élus de Pè a Corsica lancent un appel à la mobilisation générale le 3 février.
« Cette mobilisation a pour but de fédérer l’ensemble des Corses pour le respect du suffrage universel, du fait démocratique et des droits du peuple corse ». Près de 150 Nationalistes se sont réunis, samedi après-midi à Corte, pour préparer la manifestation « populaire et pacifique » prévue le 3 février à Ajaccio. Les élus et militants de Pè a Corsica, notamment le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, et le vice-président, Hyacinthe Vanni, les conseillers exécutifs, Jean-Christophe Angelini et François Sargentini, les députés Jean-Félix Acquaviva et Paul-André Colombani, mais pas seulement. Etaient également présents des militants de Core in Fronte et d’A Manca Naziunale, ainsi que des représentants d’associations. « Les circonstances sont assez exceptionnelles avec un déni et un mépris du peuple corse par l’Etat. Si on a des désaccords avec la majorité sur certains points, on se rejoint totalement quand il s’agit de défendre les intérêts du peuple corse », précise Jean-Marc Lanfranchi, militant de Core in Fronte.

L’appel à la mobilisation
L’appel est lancé à tous les Corses, qu’ils soient nationalistes ou non, de rejoindre le mouvement pour faire pression sur l’Etat, trois jours avant la venue dans l’île du président Macron à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire du Préfet Erignac. « Nous considérons que cette manifestation ne peut être l’apanage de notre seule famille politique, qu’elle ne peut être un rassemblement uniquement nationaliste, ni être impulsée par les seuls mouvements de la majorité territoriale. Il importe d’en faire un mouvement démocratique, populaire et citoyen. Pour cela, il doit s’appuyer sur l’ensemble du mouvement national, mais aussi sur l’ensemble des forces vives et l’ensemble de notre société », explique Jean-Christophe Angelini.
 
Un point de départ
D’où la création du Collectif « Demucrazia è rispettu pè u populu corsu, Démocratie et respect pour le peuple corse ». Un nom en forme de mot d’ordre pensé et pesé pour rassembler le plus largement possible tout en posant les fondamentaux politiques. « Le peuple corse, la démocratie comme méthode et comme objectif de notre combat historique, la nécessité de reconnaître le fait démocratique et, dans le contexte actuel, le fait majoritaire. Les Corses ont voté, il y a à peine un mois, et ont donné 56 % des voix à notre liste. Mépriser ce vote, comme le fait le gouvernement, n’est pas acceptable ! », poursuit Jean-Christophe Angelini. Ce Collectif, du même type que celui qui a permis la grande manifestation populaire contre la fin des Arrêtés Miot, rassemble, déjà, une quinzaine d’associations. « Il est là pour dire, qu’au-delà des seuls Nationalistes, la majorité du peuple corse n’est pas d’accord et qu’elle ne comprend pas pourquoi tout ce qui a été validé en Corse et ne pose pas, comme on pourrait l’entendre, de problèmes juridiques, est considéré avec autant de mépris. Cette manifestation est un point de départ pour, nous l’espérons, un moment de rencontre populaire et démocratique majeur qui permettra d’engager un cycle nouveau de négociations, mais aussi pour mener, dans les prochains mois, des actions diverses et plus larges ».
 
Un objectif : pas de débordement
Le Collectif appelle à une manifestation large et « sereine » afin que l’Etat « prenne la pleine mesure de ce qui se passe en Corse ». L’objectif est double : faire venir le plus de monde samedi prochain à Ajaccio et éviter tout débordement. Pour ce faire, le service d’ordre de la manifestation sera assuré par Corsica Libera et le STC (Sindicatu di i travagliadori corsi). « Nous allons tout faire pour que raison soit gardée. Nos militants ont compris la dimension politique de la démarche et l’intérêt d’aboutir à un processus démocratique et de paix, ils vont se comporter dignement pour défendre les intérêts de leur terre et de leur peuple », assure Alain Mosconi, militant du STC. Une nouvelle réunion est prévue mardi soir afin de mettre en place une logistique pour transporter vers Ajaccio des gens venant de toute l’île.
 
N.M.
 
 
 



Corse | Entretiens | Elections | Institutions




Derniers tweets
Corse Net Infos : Sporting-Etoile : Le derby pour les "bleus" (3-0) https://t.co/CXlHntftGA
Dimanche 23 Septembre - 20:14
Corse Net Infos : #Tourisme #Paillote Jean-Charles Orsucci : « Il n’y a pas de sur-fréquentation touristique en #Corse ! » @OrsucciJC… https://t.co/hYRqbJvY8c
Dimanche 23 Septembre - 20:06
Corse Net Infos : Jean-Charles Orsucci : « Il n’y a pas de sur-fréquentation touristique en Corse ! » https://t.co/jikT0pecX5 https://t.co/gscTQk0Nqm
Dimanche 23 Septembre - 20:04
Corse Net Infos : Fête de sport à Bastia : Le nautisme mis à l’honneur https://t.co/wEFMH5qXNw https://t.co/wYnCAKQAUN
Dimanche 23 Septembre - 19:54



Newsletter






Galerie