Corse Net Infos - Pure player corse

Les étudiants corses en voyage au Pays de Galles


le Vendredi 6 Décembre 2013 à 18:20 | Modifié le Vendredi 6 Décembre 2013 - 19:42


Quatre étudiants de l'Université de Corse sont partis étudier le bilinguisme au Pays de Galles, du 26 novembre au 1er décembre. Retour sur cinq jours d'immersion.


Primés par le concours Lingu'Azzione 24 du mois de juin dernier qui récompensaient une idée création d'entreprise autour de la langue corse, quatre étudiants de l'Université de Corse : Françoise Fanti, Petru-Anto Filippi, Joseph Parigi et Paul-Mathieu Santucci, ont pu s'envoler vers le Pays de Galles, terre où le bilinguisme est enraciné.
A l'issue d'un voyage éreintant, c'est en compagnie du doyen de la faculté de Lettres, Pascal Ottavi, deux employés de la CTC, Maria-Anghjula Leca et Jean-Simon Ambrosi et leur cameraman Lionel Dumas-Perrini, que les lauréats ont foulé le sol de Caernarfon, une petite ville du Pays de Galles, enclavée dans une région où 97% de la population parle gallois. C'est ce gallois qui est la langue maternelle, laissant l'anglais, langue universelle, en arrière-plan.
Et rendez-vous après rendez-vous, rencontre après rencontre, le constat est le même : le gallois est bien la langue parlée de tous. 
Les rencontres étaient nombreuses et enrichissantes : bureau du Conseil de la langue, centre culturel, crèche, école, Université de Bangor, association, chaîne de télévision, boîte de production, studio de radio et même les concerts... Tout est bilingue. Le gallois est omniprésent à tous les endroits, à chaque coin de rue ou commerce, institution. Dans chaque pub ou restaurant. Partout. L'anglais ne sert que lorsque l'interlocuteur ne parle pas la langue galloise. Des plus jeunes aux plus âgés, tous sont à l'initiative de projets mettant en valeur le gallois, afin de rendre leur langue maternelle "cool" et ainsi la faire parler aux adolescents, public plus difficile à convaincre, aux enfants et au reste de la population. 
La majorité sont des entreprises privées débutant avec un maximum de huit salariés, pour arriver parfois à en avoir cent cinquante quelques années plus tard. Le bilinguisme est le moteur économique de la région. Le bilinguisme fait vivre chacun.
La directrice de la société de production Rondo Média confiera "Nous arrivons même à exporter nos productions à l'étranger.". La chaîne S4C s'adapte à son public, en diffusant une large partie de programmes gallois : dessins-animés pour les enfants le matin tôt, en passant par les informations de 13h, les séries de l'après-midi et le film du soir. Enfin, et pour ne citer qu'eux car les témoignages sont nombreux, les lexicologues de l'Université de Bangor sont à l'origine de dictionnaires, sites et application de traduction. Pendant ce temps, les puéricultrices parlent gallois aux enfants de la crèche, les collégiens font des mathématiques en gallois, les ondes de la radio BBC Wales diffusent des programmes en gallois etc...
Tous les participants du voyage ressortent de chaque rendez-vous avec le même constat : "Ils sont plus forts que nous. En Corse, nous sommes vraiment en retard au niveau de la langue.".
Chaque pas est analysé et enregistré par l'œil du cameraman. Ce film servira de support aux quatre étudiants lors d'une conférence qu'ils tiendront au mois de Janvier devant leurs camarades étudiants et professeurs, en espérant leur montrer que la langue peut et doit être sauvée, pour que leur expérience serve de témoignage et de détonateur. 




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Octobre 2018 - 10:40 Altiani : Le sport en "pleine conscience"

Mardi 16 Octobre 2018 - 17:18 Feu d'une caravane à Omessa

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu