Corse Net Infos - Pure player corse

Législatives 2024 en Corse : quels candidats dans les quatre circonscriptions ?


La rédaction le Mardi 11 Juin 2024 à 10:24

Après les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée Nationale qui en a suivi, il va falloir revoter en Corse à la fin du mois de juin pour les élections législatives. Et le temps presse pour les potentiels candidats qui n'ont quelques jours pour se déclarer. Quelles sont les dynamiques dans les quatre circonscriptions de l'ile ?
Cet article évoluera au fil des déclarations de candidature. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au dimanche 16 juin.



Photo d'illustration archives CNI
Photo d'illustration archives CNI
L’annonce a pris tout le monde par surprise. Ce dimanche, au vu du score historique enregistré par le Rassemblement National aux élections européennes, le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, provoquant l’organisation d’élections législatives anticipées les 30 juin et 7 juillet prochains. Dans un décret publié dans la foulée , il est précisé que les candidatures pourront être déposées entre mercredi et dimanche 18 heures et que la campagne débutera dès lundi prochain. Autant dire que le temps presse et que les négociations et tentatives d’alliances vont bon train entre les différents partis afin de pouvoir se mettre en marche rapidement.
 
Sur l’île, il est d’ores et déjà acté – sauf surprise de dernière minute – que les quatre députés sortants devraient être candidats à leur propre succession. En Corse-du-Sud, Laurent Marcangeli  a d’ores et déjà annoncé sa candidature ce mardi après-midi à Ajaccio pour la 1ère circonscription, tandis que Paul-André Colombani  en a fait de même du côté de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio pour la 2nde circonscription. En Haute-Corse, Michel Castellani pour la 1ère circonscription et Jean-Félix Acquaviva pour la 2nde devraient également communiquer dans les prochaines heures.  La question est désormais de savoir qui se présentera face à eux ?
 
Lundi soir, Femu a Corsica et Core in Fronte ont 
appelé à des discussions entre les différentes forces nationalistes   afin de montrer un front uni pour ce scrutin, dans l’objectif de pouvoir poursuivre les projets engagés pour la Corse, au premier rang desquels le processus d’autonomie. Des discussions entre les partis devraient avoir lieu dans les prochaines heures afin de tenter de trouver un terrain d’entente dans l’objectif de ne présenter qu’un candidat nationaliste par circonscription. Mais « toutes les possibilités restent ouvertes » avance-t-on notamment du côté du PNC. Quid également de l’adhésion de Nazione à cette potentielle union ? Le seul parti nationaliste à ne pas avoir signé la délibération Autonomia à l’Assemblée de Corse en juillet 2023 se réunit ce soir afin d’analyser la situation.
 
Du côté des listes issues de la « mouvance nationaliste identitaire », le tout jeune parti Mossa Palatina a annoncé dès lundi 
présenter des candidats dans les deux circonscriptions de Corse-du-Sud ainsi que dans la 1ère de Haute-Corse . Forza Nova a de son côté annoncé vouloir positionner des candidats sur les quatre circonscriptions, tout en confiant que des discussions sont en cours afin de trouver des alliances avec les « autres listes identitaires, comme le RN, Reconquête ou Mossa Palatina, avec lesquelles il est inutile de se faire la guerre ». Enfin, après son succès au scrutin européen, le Rassemblement National assure pour sa part avoir « vocation à être candidats sur toutes les circonscriptions » de l’île et a d’ores déjà annoncé les noms des personnes qui représenteront le parti.  

A Paris, les dirigeants des quatre principaux partis de gauche (LFI, PS, Écologistes, PCF) ont trouvé un terrain d'entente et ils ont appelé à des candidatures uniques dès le premier tour des législatives du 30 juin, "dans le but d'offrir une alternative au Rassemblement national (RN) et à Emmanuel Macron" Cependant, les négociations ont abouti à une l'exclusion de la Corse de cet accord. Une réunion entre le PS, les écologistes, LFI et le PC est prévue ce mercredi soir afin de décider d'une possible candidature unifiée. "Je ne me présenterai que si toutes les forces de gauche sont unies.", confirme le maire de Pietrosella, Jean-Baptiste Luccioni, dont le nom circule depuis quelques jours. Il pourrait se présenter dans la deuxième circonscription de Corse-du-Sud sous l'étiquette du Nouveau Front Populaire.

Les premières candidatures déclarées

1ère circonscription de Corse-du-Sud
 
- Laurent Marcangeli, le député sortant, a officialisé sa candidature  mardi après-midi à Ajaccio. Son suppléant, comme en 2022, sera Xavier Lacombe.
 
- Ariane Natali a été choisie pour représenter le Rassemblement National avec Dominique Chiesi pour suppléant. 

- Lisandru Luciani, membre du bureau de l'association Palatinu, représentera Mossa Palatina. 
 
 
2ème circonscription de Corse-du-Sud
 
- Paul-André Colombani, le député sortant, a annoncé sa candidature  mardi après-midi à Sainte Lucie de Porto-Vecchio. Sa suppléante sera Thérèse Malu-Pellegrinetti. 
 
- Valérie Bozzi, la maire de Grosseto-Prugna, officialisera sa candidature jeudi après-midi à Ajaccio. 
 
- François Filoni, le délégué régional du Rassemblement National, se lancera dans la course pour cette circonscription. Sa suppléante est Lucie Leoni. 
 
- Michel Chiocca sera le représentant de Mossa Palatina
 
 
1ère circonscription de Haute-Corse
 
-  Michel Castellani, le député sortant, devrait officialiser sa candidature dans les prochaines heures.
 
-  Nicolas Battini, le président de Mossa Palatina, a annoncé qu’il mènera lui-même la campagne dans cette circonscription.
 
- Jean-Michel Marchal, représentera le Rassemblement National avec Tony Cardi comme suppléant. 
 
- Alexis Fernandez, candidat aux élections législatives de 2022 pour le Rassemblement national, a annoncé se présenter à nouveau. Il se présente cette fois, sans étiquette - pour des raisons de dissensions avec les dirigeants régionaux du parti. 
 
- Julien Morganti a annoncé vouloir repartir « en cohérence » avec son engagement en 2022. Il confiait mardi que des « discussions sont en cours pour essayer d’arriver à trouver une alliance large ». 

- Jean-Michel Lamberti représentera Reconquête. Il avait déjà été candidat pour le parti d'Éric Zemmour lors des législatives de 2022, et faisait parti de la liste de Marion Maréchal lors des dernières élections européennes. 


2ème circonscription de Haute-Corse 
 
- Jean-Félix Acquaviva, le député sortant, devrait officialiser sa candidature dans les prochaines heures.
 
- François-Xavier Ceccoli est de nouveau être candidat. Le maire de San Giuliano avait perdu de seulement quelques centaines de voix face à Jean-Félix Acquaviva lors du scrutin de 2022. Il se lance cette fois-ci dans la course sans étiquette. 
 
- Jean-Antoine Giacomi sera candidat pour Forza Nova. Christophe Canioni est son directeur de campagne. 
 
- Sylvie Fernandez sera la candidate du Rassemblement National. Son suppléant est Marc Ducorneau.