Corse Net Infos - Pure player corse

Le GFCA aux forceps face à Nantes (3-1)


Rédigé par Vincent Marcelli le Samedi 30 Mars 2019 à 21:41

Malmené par une équipe nantaise qui confirmé qu’elle était bien sa bête noire, le GFCA a su hausser son niveau de jeu et ses qualités mentales pour renverser la situation. Les Ajacciens signent leur neuvième victoire consécutive et occupent la seconde place du classement avant de recevoir Chaumont samedi prochain pour la Der…




(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
On ignore encore ce qu’il adviendra du GFCA en play-off. Toujours est-il que cette équipe nous surprend un  peu plus à chacune de ses sorties. Et après avoir échoué à quatre reprises en demi-finale, on la croit, cette fois, capable de franchir le pas. Longtemps en difficulté face à une équipe qui lui opposé une bien farouche résistance, l’équipe de Fred Ferrandez a su vaincre le signe indien  face à sa bête noire (trois défaites consécutives) et monter à ses futurs adversaires qu’il faudra compter avec elle…
 
Pas de temps mort au cours d’un premier set enlevé où le GFCA va subir la domination d’une équipe adverse confirmant qu’elle est bien sa bête noire. Intraitables en réception, les visiteurs prennent les devants à mi-parcours (9-10…) et ne lâcheront plus jusqu’au bout. Fringant au début, le GFCA où le duo Pepic-Carle n’est pas à la fête, va accumuler les fautes directes (onze au total dans cette manche). Et forcément courir après le score. À ce jeu, les Nantais, qui évoluent sans pression, maintiennent leur avance de deux points jusqu’au money-time (18-20). De manière sporadique, le Gaz tente de s’accrocher. En vain. Un service de Pujol dehors offre trois balles de premier set aux Bleus. Roatta concrétise (21-25).

La révolte ajaccienne ne se fait pas sentir dans une entame de second acte du même acabit. Toujours aussi crispé, le GFCA est à côté de ses précédentes sorties. Et sa qualité de service n’arrange pas les choses face à un collectif adverse toujours aussi sérieux et complet. Si l’inquiétude plane dans les travées du Palatinu, les « rouge et bleu » commencent à se débrider. Finalement, la révolte va arriver au bon moment. Carle allume une belle banderille et Pépic donne, pour la première fois, l’avance à ses couleurs (16-15). Cette fois, le Gaz sort enfin le jeu tonitruant qu’on lui connaît. Les Nantais tentent de donner la réplique. Peine perdue ! Dans un temps fort, les Ajacciens enfoncent le clou (20-17). Deux services supersoniques plus tard (Carle), les hommes de Ferrandez prennent leurs distances (22-18). Pujol enfonce le clou. L’attaque de Mendes donne cinq balles d’égalisation. D’un contre rageur, Bruckert remet les compteurs à zéro (25-19).

Une fin de troisième set époustouflante
Dans un Palatinu qui remplit à merveille son rôle, le GFCA, qui n’a pas laissé sa verve de fin set précédent, prend les commandes de la partie et fait cette fois la course en tête (9-7, 10-8). Mais en face, le collectif nantais n’a pas dit son dernier mot. Toujours aussi solide, il s’accroche et recolle à chaque fois (16-15, 18-17, 19-18). On monte d’un cran dans un money time digne des plus belles soirées du Palatinu. Pour la première fois, les visiteurs prennent l’avantage (21-22). Mais le Gaz, qui a haussé son niveau de jeu, ne tremble pas. Au terme de superbes échanges, il reprend les devants grâce à un Carle retrouvé (23-22). Pépic lui emboite le pas d’une superbe attaque en coin. Et c’est au terme d’un nouvel échange somptueux que Carle donne l’avantage au GFCA (23-25).

Pujol décisif
Le Gaz a-t-il laissé trop d’énergie dans cette fin de set ? Toujours est-il que gêné par le jeu de son adversaire, lequel ne lâchera rien d’un bout à l’autre du match, il est très vite distancé (1-4, 4-7…) au cours du quatrième acte. Les visiteurs font des misères à des Ajacciens à la peine (6-11). Et s’il parvient à hausser son niveau de jeu, il se heurte à une défense nantaise particulièrement coriace où Sparidans règne en maître. De sorte que le Gaz n’arrive pas à combler son retard (14-17). Pourtant, les efforts et le mental ajacciens vont leur permettre de recoller à la faveur d’une réception extraordinaire et de trois points de Pujol qui font chavirer le Palatinu (19-18). Comme lors du précédent, le money time est intenable pour les nerfs. Pépic sort le grand jeu et fait vaciller le bloc adverse (23-21). À chaque fois, le collectif nantais recolle. Pourtant, le Gaz insiste et allume la défense adverse qui se défend becs et ongles. Les Ajacciens auront cinq balles de match pour conclure. La sixième grâce à Pujol, l’homme de la fin de rencontre, est à la bonne ! Du grand GFCA. Et l’on se dit que cette équipe nous réserve encore de bien belles surprises !

 Salle du Palatinu
GFCA-Nantes-Rézé 3-1
Spectateurs : 800 environ
Arbitres : MM. Loboa
Evolution du score : 21-25 (22’), 25-19 (24’), 25-23 (26’), 28-26 (35’)
GFCA : 57 attaques, 10 contres, 8 aces, 25 fautes dont 18 au service
Dailey (cap.) (5), Pepic (26), Radic (2), Pujol (7), Mendes (14), Carle (18) puis Bruckert (3), Guelle, Castard- Libéro : Exiga- ent : F. Ferrandez.
Nantes Rézé : 54 attaques, 5 contres, 3 aces, 25 fautes dont 20 au service
Blanco (cap.), Michalovic (21), Henry (5), Josserand (9), Roatta (6), Ropret (6) puis Meyer, Tuitoga- Libéro : Sparidans- ent : F. Bertini.
 




Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports













Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude