Corse Net Infos - Pure player corse

Langues régionales : après la censure du conseil constitutionnel, le coup de colère des associations corses


Livia Santana le Mardi 25 Mai 2021 à 16:45

Le collectif "Pour que vivent nos langues", regroupant en Corse des associations qui œuvrent pour la sauvegarde de la langue insulaire, s'est rassemblé ce mardi 25 mai devant les grilles de la préfecture de Bastia. Il proteste contre la censure du conseil constitutionnel des articles sur l'enseignement immersif contenus dans le projet de loi Molac.



Le collectif "Pour que nos langues vivent", dénonce un "dénie de démocratie".
Le collectif "Pour que nos langues vivent", dénonce un "dénie de démocratie".
"Trop c'est trop ! Basta cusì !"

A l'appel du collectif national "Pour que vivent nos langues" regroupant en Corse le STC, l'APC, l'AILCC, Praticaligua, Parlemu Corsu et l'Associu Scola Corsa, une quarantaine de personnes s'est rassemblée devant la préfecture de Bastia ce mardi 25 mai en fin de matinée, pour dénoncer la censure du conseil constitutionnel sur deux articles du projet de loi Molac.

"Encore une fois nous avons l'exemple d'un jacobinisme exacerbé. Cela faisait 70 ans qu'il n'y avait plus eu de si belles avancées pour les langues régionales et lorsqu'on approche du but, le gouvernement fait preuve d'un déni de démocratie", lance Ghjiseppu Turchini, président de l’Associu Scola Corsa. Si l'homme s'indigne c'est parce que la semaine dernière, les sages ont jugé anticonstitutionnel l'enseignement de manière immersive dans les écoles publiques ainsi que l'usage des signes diacritiques vis à vis de l'article 2 de la Constitution établissant que "La langue de la République est le français".

Pourtant, le projet de loi avait été plébiscité par 247 voix pour et 76 contre et adopté aussi bien à l'Assemblée nationale qu'au Sénat en avril dernier. Deux semaines plus tard, 60 députés de la majorité La République en Marche ont déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. 

Les écoles immersives en danger 

Avec la décision des sages, l'ouverture en septembre 2021 de deux écoles immersives  à Biguglia et Bastia, semble compromise puisque jugée inconstitutionnelle. Une porte reste toutefois ouverte sur le bilinguisme, car il n'exclue pas la langue française. Toutefois, le président de Scola Corsa, l'association qui porte ces nouvelles écoles et celui de l'association Pratica Lingua, Lisandru de Zerbi ne semblent pas prêts à renoncer au projet. "Le maintien de ces écoles dépendra de la mobilisation citoyenne. Si elle est forte, alors le gouvernement reculera. Nous ne pouvons pas nous contenter du bilinguisme et des quelques heures de cours insuffisantes pour sauvegarder la langue", assure Ghjiseppu Turchini. 

Reçu par le directeur de cabinet du préfet de Haute-Corse Jamel Mejdi, le collectif pour la sauvegarde de la langue ressort de cette réunion insatisfait : "Nous n'avons pas du tout avancé, il nous a annoncé qu'il n'avait aucun élément en sa possession. Mais
nous serons reçus par le directeur académique dans la semaine",
poursuit Ghjiseppu Turchini

Le collectif "Da ch'elle campinu e nostre lingue" appelle les Corses à venir manifester ce samedi 29 mai à 10h30 devant l'Inspection d'Académie à Bastia.














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047