Corse Net Infos - Pure player corse

La préfète de Corse sur le terrain, à l'écoute des élus de Calvi et de la Communauté de Communes


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mardi 20 Novembre 2018 à 15:30 | Modifié le Mercredi 21 Novembre 2018 - 06:43


Josiane Chevalier, Préfète de Corse était aujourd'hui à Calvi où elle a rencontré le Maire de la commune Ange Santini, les membres du conseil municipal et les chefs de services. Depuis Claude Erignac en 1997, c'est la première fois que la plus haute représentante de l'Etat en Corse se déplace dans la station touristique.


La préfète de Corse sur le terrain, à l'écoute des élus de Calvi et de la Communauté de Communes


Accompagnée de Gérard Gavory, Préfet de la Haute-Corse et de Jérôme Seguy, sous-préfet de Calvi, fidèle à ses engagements, Josiane Chevalier, Préfète de Corse est arrivée ce matin à 10h15 à l'Hôtel de Ville de Calvi où elle a été accueillie par le Premier Magistrat Ange Santini.

Après la traditionnelle présentation des élus présents: Jean-Louis Depoux, Annie Falcucci, Marie Luciani, Didier Bicchieray, Jean-Baptiste Ceccaldi, Jean-Michel Nobili, c'est autour de la table du conseil municipal, où ils ont été rejoints par les chefs de services, qu'une réunion s'est tenue, hors présence de la presse.
Une réunion qui finalement aura été beaucoup plus longue que prévue.

Trouver un financement pour l'aménagement des salles de la Tour du Sel

Au cours de celle-ci, plusieurs dossiers ont été évoqués: érosion de la plage, dossier des établissement de plage et décret de 2006, PLU, projets structurants, travaux en cours dont celui de la réhabilitation des remparts de la citadelle, de la caponnière et de la Tour du Sel...
A l'issue de cette réunion que chacun a qualifié de constructive, tous se retrouvaient dans la salle des fêtes, autour d'un buffet, avant la visite des travaux des remparts de la citadelle.
C'est à pied que tous se sont rendus à l'entrée de la citadelle où plusieurs travaux ont déjà été réalisés avec notamment une réfection des pavages et l'aménagement sous la voûte  des deux anciennes salles de garde, transformées d'un côté en salle d'exposition et de l'autre d'une boutique de vente.
Enfin, la préfète visitait la Tour du sel qui sera très prochainement ouverte au public.
C'était l'occasion pour le Maire, Ange Santini de revenir sur ses propos tenus un peu plus tôt en Mairie de Calvi, rappelant son parcours en qualité de chef de l'Exécutif de Corse, de 2004 à 2010 avec l'aboutissement de projets structurants et autres, comme la déviation de Bocognano, la création et l'installation à Calvi  du Centre de conservation préventive du patrimoine mobilier de Corse, au sein du Fort Charley, ancien Fort militaire de XVIIe siècle, le projet de réhabilitation des remparts de la Citadelle de Calvi, de la caponnière et de la Tour du sel et bien d'autres.

" Ce projet de réhabilitation des remparts de la citadelle, de la caponnière et de la Tour du Sel s'inscrivait dans le cadre du PEI qui finançait cette opération d'un  montant prévisionnel de 3 550 000€ HT à hauteur de 70% ( commune 20%, CTC 10%). Ce financement a été acquis en 2010 lorsque j'étais président de l'Exécutif" précise Ange Santini avant de rappeler le désengagement de l'Etat dans la gestion du patrimoine, et de poursuivre:
" Aujourd'hui,  nous attaquons la dernière tranche pour un montant de 800 000€ et il nous manque  entre 1 M€ et 1,5€  pour poursuivre ces travaux et aménager les salles de la Tour du Sel à vocation touristique et culturelle. Durant le temps où l'Etat était propriétaire, force a été de constater qu'il a toujours paré au plus pressé et qu'il reste beaucoup à faire. Nous n'avons pas de châteaux mais nous avons la citadelle qui est notre joyaux.. Elle est le patrimoine des Calvaises et des Calvais mais aussi de tous les Français
La Préfète de Corse a été attentive aux propos du Maire de Calvi qui sollicite donc une rallonge sur ce dossier, propos qui méritent réflexion.
C'est ensuite vers les élus de la Communauté de Communes Calvi-Balagne que la représentante de l'Etat est allée, avant de visiter le Complexe Sportif et de se rendre dans le village d'Avapessa pour la visite entre autre de la station d'épuration (voir par ailleurs).

Dossier des établissements de Plage: "Prendre le temps de la réflexion"

Au cours de la réunion du matin en mairie, d'autres dossiers comme l'érosion de la plage mais aussi et surtout celui des établissements de plage qui, rappelons-le devaient disparaître avant la fin de l'année ont été à l'ordre du jour:
Concernant l'érosion de la plage, Ange Santini précisait que c'était un problème non pas régional ou départemental mais biennational et qu'il devait être traité ainsi.
Pour ce qui est des  établissements de plage qui, rappelons-le, doivent  dans le cadre du décret de 2006 démolir pour s'orienter vers du démontable, Ange Santini  précisait qu'il fallait "avoir une vision globale et non au coup par coup. L'idée aujourd'hui  n'est pas d'atteindre un objectif mais bien de prendre son temps pour ne pas commettre des erreurs. Concernant Calvi il nous faut avoir des réponses techniques claires et précises concernant  notamment la voie ferrée, une fois les établissements démolis. Le démontable à démonter n'est pas  à mon sens une solution viable. Il faut par ailleurs modifier le décret de 2006, classifier les établissements pour une ouverture plus longue sur l'année et les moduler en fonction des populations".

La préfète sensible à l'hommage du Maire de Calvi à Claude Erignac, dernier préfet de Réguion à s'être rendu à Calvi en 1997

Josiane Chevalier est revenue sur l'hommage à Claude Erignac rendu par le Maire de Calvi:
" Claude Erignac était quelqu'un de très apprécié en Corse et qui était beaucoup sur le terrain, c'était mon modèle et,  je dois dire que ça m'a vraiment fait plaisir que le Maire de Calvi face référence à Monsieur Erignac et lui rende cet hommage".
Sur la réunion par elle-même, la Préfète de Corse soulignait:
" On a échangé sur les projets structurants de la commune. C'était l'objet de ma visite:  d'écouter et d'échanger sur des dossiers pour lesquels le Maire a besoin de moi et, on peut l'aider, que ce soit dans le cadre du PEI, ou du CPER.
C'était aussi l'occasion de parler de sujets peut-être un peu plus difficiles, comme l'utilisation du Domaine Public Maritime.
On a parlé en toute franchise. On est encore dans une phase de réflexion en lien avec le Président de l'Exécutif de Corse. On a eu un premier échange constructif. Nous allons de notre côté essayer de faire un écrit pour que le Président de l'Exécutif puisse réagir et que l'on puisse d'ici la fin de l'année dire un peu quelles seront les règles. La volonté c'est quand même d'être très pragmatique et de regarder vraiment chaque situation avec peut-être un objectif dans le temps. On sait très bien qu'en un an, on ne peut pas non plus remettre toutes les structures dans le respect des nouvelles règles.. On s'engagera aussi sur les délais pour les AOT.
En Haute-Corse, il y a eu effectivement un protocole de signé. Le préfet de Haute-Corse, puisque on est dans son domaine, fera ce qu'il a à faire mais surtout, on s'attache à ce que les règles soient les mêmes en Haute-Corse et en Corse du Sud. La Corse et un tout, on ne peut pas imaginer des politiques différentes. C'était un peu le sujet de notre discussion ce matin.
On a aussi écouté les remarques souvent judicieuses des élus comme par exemple les  modifications qui relèvent du niveau national. C'est mon rôle de les faire remonter.
On a eu un échange très franc. Le Maire a souhaité que je puisse aller sur le terrain.
Pour moi c'est un déplacement important. Je vais aussi rencontrer le président et les membres de la Communauté de Communes.
Une communauté de communes qui est un exemple à bien des égards, notamment en terme de gestion des déchets pour laquelle elle a fait bien des efforts. Je souhaite que ce président de communauté de communes me porte témoignage de ce qu'on peut faire".
Josiane Chevalier a quitté Calvi avec la promesse d'y revenir très vite.





 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie