Corse Net Infos - Pure player corse



La Corse est la seule région française où la fréquentation touristique baisse


Victoria Leonardi le Dimanche 1 Décembre 2019 à 15:52

"En Corse, avec 10 millions de nuitées, d’avril à septembre 2019, la fréquentation touristique des hébergements marchands professionnels baisse de 7 %. La saison 2019 s'établit ainsi au niveau de celle de 2016. Après une année record en 2018, la fréquentation des touristes provenant de l’étranger diminue de 8,8 %. Aucun type d’hébergement, de territoire ou de période n’est épargné par ce net fléchissement de la fréquentation". C'est ce qu'il ressort de l'étude d'Antoine Dosse de l'Insee.



La Corse est la seule région française où la fréquentation touristique baisse


L’Insee a publié son bilan de la saison touristique été 2019.  Il en ressort que dans les hébergements touristiques collectifs de Corse, la fréquentation, mesurée en nuitées, est inférieure de 7 % à celle de l’été 2018. Tous hébergements confondus, la fréquentation des touristes non-résidents chute donc de 7 points et cette baisse vient interrompre une progression constante de la fréquentation depuis 2015. Ainsi, elle revient à un niveau comparable à 2016.

Si la France métropolitaine présente une croissance de + 2,2 % par rapport à 2018, les résultats ne sont pas homogènes d’un territoire à l’autre. La fréquentation est ainsi dynamique dans les espaces littoraux de l’ouest et du nord, en partie grâce à des conditions météorologiques très favorables. Elle est moins importante sur le littoral méditerranéen. Après une saison record, la Corse est la seule région française à enregistrer un recul de sa fréquentation touristique.

Une clientèle étrangère moins nombreuse 

La clientèle provenant de l’étranger, principal soutien de la croissance l’an passé, est moins nombreuse cette saison et raccourcit ses séjours sur l’île. Ainsi, avec trois millions de nuitées, leur fréquentation baisse de 8,8 % par rapport à la saison précédente. Les nuitées des résidents français qui représentent 7 nuitées sur 10, reculent quant à elles de 6,2 % sur la même période.


 

Baisse continue tout au long de la saison

La fréquentation touristique par rapport à l’année précédente ralentit tout au long de la saison.

En avant saison, d’avril à juin, la fréquentation enregistre une perte de 245 000 nuitées, soit - 8,2 % sur un an. Elle est liée au retrait conjugué des résidents français (- 8,9 %) et étrangers (- 6,4 %).

En mai, le recul de 190 000 nuitées s’explique par le calendrier défavorable par rapport à celui de l’an passé (moins de jours fériés/ponts). Seul le mois d’avril est en progression (10 000 nuitées supplémentaires) alors que juin enregistre une baisse de 65 000 nuitées.

Le cœur de saison fléchit également par rapport à 2018 avec 7,5 % de nuitées en moins. Les mois de juillet et août perdent 460 000 nuitées. La clientèle résidant à l'étranger est très largement en retrait sur la période (- 12,0 %) avec une baisse particulièrement marquée en juillet.

Septembre résiste un peu mieux à cette érosion de la fréquentation avec 50 000 nuitées en moins, soit - 3,0 %. Le maintien des nuitées des touristes en provenance de l’étranger en arrière saison contraste avec les autres périodes.

 

Les campings et les AHCT particulièrement impactés

Campings, hôtels et AHCT subissent tous un effritement du nombre de nuitées en 2019, mais dans des proportions bien différentes.

D’avril à septembre, les campings totalisent 4,2 millions de nuitées, soit 41 % des nuitées marchandes de la saison. Néanmoins, leur fréquentation baisse de 6,9 % par rapport à la saison précédente. Le repli de la clientèle provenant de l’étranger est particulièrement marqué en juillet et août avec la perte de 185 000 nuitées sur la période. Pour la première fois, le nombre de nuitées dans les emplacements équipés est sensiblement équivalent à celui des emplacements nus qui chute de 12,3 %.

Avec 2,8 millions de nuitées, les hôtels représentent 28 % de la fréquentation des hébergements touristiques insulaires. Après deux années de forte augmentation, leur fréquentation décline de 3,7 %. Ce recul n’exempte aucun mois de la saison et touche aussi bien les touristes d’origine française qu’étrangère.

Durant la saison 2019, 3,1 millions de nuitées sont passées dans les AHCT. Leur fréquentation diminue pour la deuxième année consécutive (- 9,9 %). Parmi eux, les résidences de tourisme enregistrent un repli important tandis que les villages de vacances sont peu impactés.

Le recul de la fréquentation se retrouve sur l’ensemble du territoire insulaire. Le bassin touristique de Bastia résiste le mieux avec une baisse de 5,1 % d’avril à septembre. La région ajaccienne subit une diminution plus importante (6,5 %). L’Extrême Sud, qui représente 25 % des nuitées, voit également sa fréquentation fléchir (- 7,0 %). Après une belle saison 2018, le bassin Balanin, en retrait de 10,3 %, revient à son niveau de nuitées de 2017. À l’exception des hôtels bastiais, tous les types d’hébergements de l’ensemble des bassins touristiques connaissent une baisse plus ou moins marquée de leur fréquentation


 


Les données utilisées dans cette publication sont encore provisoires pour les hôtels et AHCT


















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047