Corse Net Infos - Pure player corse

La Collectivité de Corse reste mobilisée après la tempête "Adrian"


Rédigé par Pierre BERETTI le Mercredi 7 Novembre 2018 à 23:37 | Modifié le Jeudi 8 Novembre 2018 - 00:10


Après la tempête "Adrian", la Collectivité de Corse et son Conseil exécutif dressent le bilan et travaillent activement pour résoudre les problèmes structurels mais aussi pour venir en aide rapidement aux entrepreneurs et pêcheurs qui ont subi de lourdes pertes.


(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
Dix jours après la tempête "Adrian" qui a frappé l’île, le Conseil exécutif a tenu une conférence de presse en trois temps. Le président Gilles Simeoni a expliqué qu’il s’agissait de dresser un bilan des actions qui avaient été menées, un bilan des dégâts matériels et des solutions qui pouvaient y répondre et enfin plus largement de parler de l’adaptation nécessaire aux changements climatiques.
 

Une mobilisation efficace
« Nous avons connu un épisode particulièrement violent et sans précédent a déclaré le président. C’est la première fois que la quasi-totalité de l’île est impactée avec un cumul d’intempéries, des vents atteignant les 200 km/h, des pluies diluviennes et des vagues submersives. Nous sommes fiers et reconnaissants envers l’ensemble des agents qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour assurer le maintien des services et des infrastructures assurant ainsi la sécurité dans l’île. Il y a eu une centaine de personnes mobilisées pour le service des routes avec 237 interventions, les 150 services des forestiers sapeurs ont été mobilisés ainsi que 450 sapeurs-pompiers pour environ 200 interventions sur toute la Corse. Nous remercions également les personnels des offices et des agences qui ont été sollicités aussi ».


A ses côtés Pierre Poli, président du SIS 2A a rappelé que de nombreux secouristes avaient effectué des missions au péril de leur vie, des plongeurs ont notamment affronté une mer déchaînée pour venir en aide à des personnes piégées sur des bateaux.
Avant de laisser la parole aux autres membres du Conseil exécutif, Gilles Simeoni a tenu à souligner le côté positif de la nouvelle collectivité qui avait réussi à coordonner les interventions dans un contexte de crise exceptionnelle.
 

Au lendemain de la tempête, le bilan
Du côté de l’agence du Tourisme de la Corse, la présidente Nanette Maupertuis a expliqué les aides qui pourraient être apportées aux entrepreneurs impactés.
« Nous restons sous réserve de l’inventaire qui est encore en cours, mais nous avons de gros dégâts au niveau essentiellement des restaurants de plage qui ont subi des sinistres irréversibles jusqu’à la pure et simple disparition, des rez-de-chaussée d’hôtel ou des terrasses qui ont été emportés ou inondés et des campings qui ont été impactés en particulier sur les mobil home. Aujourd’hui il nous faut rassurer les entrepreneurs et les accompagner en ingénierie. Par ailleurs, sur le plan des financements l’ATC a un dispositif d’avance remboursable avec la CADEC. Cela permettrait  de permettre de gagner du temps en attendant les remboursement d’assurance. Beaucoup préparent la prochaine saison et le temps est précieux ».
 

Les routes et les ports de Corse ont été particulièrement touchées également. Vanina Borromei, présidente de l’Office des Transports est revenue sur différents points. « Il y a eu bien évidemment de gros dégâts sur les petits ports de pêche et également sur les ports de commerce. On pense par exemple au port d’Erbalunga dont la digue a cédé mais aussi ceux de Porticciolu, Santa Severa, de Lisula ou de Calvi mais aussi Ajaccio et Bastia. Nous avons mis en place des mesures d’urgence dans des délais très contraints, ce qui nous a permis de pouvoir rétablir la circulation au niveau des routes, et le pont de Fratta qui avait coupé l’accès à Parata en s’effondrant, sera de nouveau ouvert ce week-end. Le Conseil exécutif avait voté une enveloppe d’un million d’euros pour les intempéries. Ce qui nous permet de pouvoir débuter immédiatement ce type d’ouvrages d’urgence. Au regard de l’ensemble des dégât cette enveloppe ne suffira pas mais le conseil exécutif fera ce qu’il faudra pour mettre les moyens financiers qui nous permettront d’agir rapidement ».
 

François Sargentini, Président de l’Office de l’Environnement de la Corse a évoqué les pêcheurs et les difficultés auxquelles ils doivent faire face. Les services de l’OEC travaillent actuellement sur les différentes aides directes qu’ils vont pouvoir apporter aux professionnels de la pêche en difficulté comme à Cargèse ou l’ensemble des bateaux ont été détruits.
 
Du côté de l’ADEC, le Président de l’ADEC, Jean-Christophe Angelini a évoqué les différentes aides qui pourront être allouées aux entreprises notamment avec le dispositif « FORZA », le Fonds Opérationnels pour la relance des Zones Atteintes. « Nous aurons l’occasion de présenter le rapport Forza à la prochaine session. Cette action a déjà été mis en œuvre au lendemain de intempéries de 2016. FORZA est un dispositif de la Collectivité́ de Corse, porté et déployé́ par l’ADEC en partenariat avec les chambres consulaires, visant à soutenir et relancer les entreprises impactées par une calamité naturelle, et reconnue comme telle par arrêté́ ministériel. Il s’agit dans un premier temps de compenser des pertes directes de toute nature, ensuite les pertes d’exploitation, et enfin ce dispositif est plafonné à 50 000 euros par entreprise mais qui est cumulable avec les polices d’assurance, avec les aides publiques d’autre nature et aux avances remboursables mobilisables via le fonds CADEC ».
Ce cumul d’aides pourrait donc permettre aux entrepreneurs de reconstruire ou réparer afin de ne pas perdre leur entreprise.
Pour cela, la Collectivité mettra à disposition une personne dédiée dans toutes les agences et offices qui sera en charge de renseigner et d’orienter les personnes demandeuses.
 
La Corse doit s’adapter aux changements climatiques
Si la Corse panse ses plaies et que l’heure est à l’urgence, le Conseil exécutif a fait savoir qu’il était également le temps de l’intégration du changement climatique dans les politiques publiques.
« Depuis que nous sommes aux responsabilités, nous avons élaboré un plan de bassin d’adaptation aux changement climatiques, a expliqué Saveriu Luciani, président de l’OEHC adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse. Ce plan décline 57 préconisations nous donnent déjà de nombreuses orientations.  Nous participerons notamment au colloque de Lyon consacré à l’eau et au changement climatique du 15 novembre prochain, avec l’ensemble des agences de l’eau et des comités de bassin. Cela résulte d’un travail de fond engagé depuis l’automne 2016 par la CdC au sein du Comité́ de Bassin de Corse. »
Jean Biancucci a rappelé au titre de sa présidence de l'Agence d'urbanisme, d'aménagement et de l'énergie que la réflexion est beaucoup plus large et touche l’ensemble du bassin méditerranéen avec ses nombreuses îles et que les discussions doivent être concertées.
 
Tous les membres du Conseil exécutif ont eu, à l’occasion de ce point « bilan » sur la tempête Adrian, une pensée pour les blessés et leur famille mais aussi pour Jean-Paul Beneteau, décédé suite à des blessures pendant l’orage. Ce dernier était une figure emblématique du service d’incendie et de secours de la Haute-Corse. Une pensée particulière a été adressée aussi à un agent du service des routes, blessé par la chute d’un tronc d’arbre tandis qu’il était en intervention. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie