Corse Net Infos - Pure player corse

Interpellations de Corte : A Ghjuventù Indipendentista appelle au rassemblement à Borgu


Rédigé par le Mardi 7 Mars 2017 à 12:01 | Modifié le Mardi 7 Mars 2017 - 17:22


Une vingtaine de personnes ont été interpellées en début de matinée de mardi. Ghjuventù indipendentista a vivement réagi à ces interpellations et appelé à un rassemblement immédiat à Borgu. Le président de l'assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni s'exprimait un peu plus tard via un communiqué pour apporter son soutien aux jeune corses interpellés et affirmer : "Chacun sera comptable de ses actes et de ses responsabilités"


"A Ghjuventù Indipendentista dénonce avec la plus grande force la nouvelle vague d'interpellations frappant la jeunesse corse et notre mouvement.
Tôt ce matin, au moins 19 jeunes corses ont été interpellés à leurs domiciles par les forces de répression en vue d'un placement en garde-à-vue.
Un de nos porte-paroles et membre de notre exécutif ainsi que plusieurs de nos militants font partie de ces interpellés.
D'autres jeunes corses sont actuellement recherchés.

Cette nouvelle rafle est une provocation grave de la part de l'État français à l'encontre de la jeunesse de notre pays. Depuis 1 an, près de 70 jeunes ont été interpellés à leur domicile. S'en sont suivies des mises en examen, placements sous contrôle judiciaire et procès pour des motifs plus ridicules les uns que les autres. 
La situation actuelle dénote également d'une réelle volonté de déstabiliser la Ghjuventù Indipendentista. Nous saurons y répondre avec force et détermination. 

Nous apportons notre soutien fraternel à l'ensemble de nos militants recherchés à l'heure actuelle ainsi qu'à tous les gardés-à-vue" soulignait A Ghjuventù en appelant dans le même temps au rassemblement immédiat à Borgu où les interpellés sont gardés vue.


Jean-Guy Talamoni : " Chacun sera comptable de ses actes et de ses responsabilités"

"Au moment où l'Europe fait face à des menaces sans précédent, au moment où les institutions corses tentent, aux prix de nombreuses difficultés et sans le concours de Paris, de construire un avenir de paix et de justice, les autorités judiciaires françaises estiment n'avoir mieux à faire que de s'acharner sur la jeunesse corse. Cette attitude irresponsable révèle l'intention évidente de déstabiliser la situation politique.
Ce matin, 19 jeunes Corses ont été arrêtés, tandis que les policiers agresseurs de Reims ne sont nullement inquiétés.
Devant de telles manœuvres, il convient de mettre en garde ceux qui s'y livrent et les autorités qui les cautionnent. Face à une aggravation prévisible des tensions, chacun sera comptable de ses actes et de ses responsabilités. J'apporte mon soutien plein et entier à ces jeunes Corses et à leurs familles."

Corsica Libera

Ce matin, à l'aube, au moins 19 interpellations ont eu lieu à Corte, à Bastia, en Balagne, dans le centre et le Cap Corse.
Ces interpellations touchent une nouvelle fois notre jeunesse.
Il s'agit pour nous d'une véritable provocation policière.
 Corsica Libera pensait que le temps des rafles envers notre peuple et ses forces vives était révolu. Manifestement non.
Nous assistons depuis quelques mois à une volonté de museler littéralement une jeunesse éprise de justice et de liberté.
Corsica Libera ne se laissera pas intimider par ces pratiques et ces provocations.
La volonté de déstabilisation d'une paix durable en Corse est manifeste pour certains.
Le peuple Corse aspire à la paix c'est pour cela que nous exigeons la remise en liberté immédiate et sans poursuites de l'ensemble des personnes interpellées.

PNC

"Le PNC dénonce avec fermeté les interpellations de ce matin, dont ont été victimes plusieurs jeunes militants. Quelques jours seulement après la visite de M. Hollande, alors même que l'immense majorité des corses aspire à l'apaisement et au dialogue démocratique, Paris s'obstine en créant, jour après jour, une situation marquée par l'injustice et les brimades. U Partitu di a Nazione Corsa s'élève une nouvelle fois contre cette politique du pire. Il demande la libération immédiate de l'ensemble des jeunes nationalistes interpelés et réitère son souhait d'une solution politique véritable, conforme aux attentes de notre jeunesse et de notre peuple, sur des sujets tels que le statut de résident, la coofficialité et la reconnaissance de notre droit à l'autodétermination. »

Femu a Corsica

Suite à l’interpellation, ce matin à l’aube, dans des conditions particulièrement inacceptables de 19 jeunes nationalistes, Femu a Corsica dénonce avec force et solennité la nouvelle vague répressive qui frappe la jeunesse corse et s’interroge sur les motivations réelles qui nourrissent cette spirale dangereuse.
Femu a Corsica pose ouvertement la question : existe-t-il des autorités judiciaires ou des responsables gouvernementaux pour se rappeler que ce type de pratique ne peut que conduire les Corses à la révolte ?
Ces interpellations qui ont d’évidence des allures de rafle doivent aujourd’hui cesser. A l’heure ou la Corse est engagée dans un processus d’apaisement et de recherche démocratique de solutions à un conflit politique, il est de la responsabilité des institutions, des élus et des acteurs, de tout mettre en œuvre pour rendre ce chemin irréversible.
Femu a Corsica tient à signaler le vote de l’Assemblée de Corse du 24 février 2017, suite à une motion déposée par les groupes de la majorité, par lequel elle rappelle sa volonté de contribuer à la restauration du dialogue et de la concertation, ainsi que la nécessité que les autorités respectent les principes fondamentaux de notre droit.
L’Etat doit à cet égard assumer sa part de chemin et de responsabilité.
FEMU A CORSICA apporte son soutien aux 19 jeunes interpellés et réclame leur libération immédiate.

Motion du conseil d'administration de l'université de Corse

Le Conseil d’Administration de l’Université de Corse a adopté ce jour, mardi 7 mars 2017, la motion suivante :
"Au cours de ces dernières heures, 19 jeunes, parmi lesquels figurent 13 étudiants de l’Université de Corse dont certains sont élus au sein des instances de l’Université et du CROUS, ont été interpellés.

Le Conseil d’Administration de l’Université de Corse a fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes quant à la répression policière qui s’exerce régulièrement vis-à-vis de notre jeunesse.  

Il s’indigne de cette nouvelle vague d’interpellation massive.

Il souhaite rappeler combien ces mesures répressives répétées créent au sein de la communauté universitaire et de la population en général un sentiment profond d'injustice et d'incompréhension vis-à-vis de l’action de la justice en Corse.

Le Conseil d’Administration réitère son appel à l'apaisement, apporte son soutien aux étudiants interpellés et à leur famille et demande leur libération immédiate."





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Avril 2018 - 07:41 Ajaccio : Début de feu d'appartement

Mardi 24 Avril 2018 - 13:29 Encore des voitures incendiées à Bastia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Argiusta-Moriccio : Présentation du chantier de maraîchage https://t.co/e0WeXpkmV3
Jeudi 26 Avril - 00:34
Corse Net Infos : Ateliers créatifs à Porto-Vecchio https://t.co/xvtGUPnpG9 https://t.co/HkaOzhJFYZ
Jeudi 26 Avril - 00:09
Corse Net Infos : Volley-Ball : Le GFCA paré pour un nouvel exploit https://t.co/E2mxAkbuZX https://t.co/IyDhGlle1w
Jeudi 26 Avril - 00:09
Corse Net Infos : 4e tournoi international « U11 » de l’ACA : Un plateau toujours aussi relevé https://t.co/cEqy9oszez https://t.co/wjX1aaXian
Mercredi 25 Avril - 23:29



Newsletter






Galerie