Corse Net Infos - Pure player corse

Ghisonaccia : Le groupe Femu a Corsica au conseil municipal explique pourquoi il n'a pas voté le budget


le Dimanche 12 Mars 2017 à 08:43 | Modifié le Dimanche 12 Mars 2017 - 19:18


" E torna à Vignale chì ghjè un bellu paese ..." : Sous ce titre le groupe Femu a Corsica du conseil municipal de Ghisonaccia explique pourquoi il a voté contre le budget communal.


" E torna à Vignale chì ghjè un bellu paese ..." 
L'année dernière à la même époque, nous signalions des dysfonctionnements importants dans la gestion communale, notamment un déficit démocratique dû à l'absence de commissions de travail Municipal pourtant réclamées et promises par la majorité municipale, des décisions prises en cercle restreint, etc. n an a passé et notre groupe, catalogué depuis comme groupe d'opposition, fait encore cet amer constat. Il n'est que peu associé à l'activité et est condamné à enregistrer, comme le reste du Conseil, des délibérations déjà ficelées.   
Nous en avons pris une nouvelle fois acte et décidé, en toute responsabilité, au nom de notre engagement de militants nationalistes, de voter contre le budget 2017. Contrairement à l'année dernière, où nous avions choisi de nous abstenir pour donner un signe politique prônant l'ouverture, nous avons pris le parti de refuser à l'avenir de signer un quelconque blanc-seing à une politique bafouant le principe même de respiration démocratique et nous excluant de fait de tout véritable débat politique interne.  
Ce constat édifiant persiste : ainsi, la  commission permanente, qui devait se réunir tous les mois, ne s'est réunie qu'exceptionnellement 3 ou 4 fois en l'espace d'un an... Quant aux fameuses commissions de travail, elles  n'existent pas, et tout est régenté par une petite poignée de décideurs qui le font entériner lors des conseils d'adjoints. Malgré les potentialités et les compétences de l'ensemble de ses membres, le conseil municipal en est réduit à n'être qu'une chambre d'enregistrement...  
Lors du dernier conseil Municipal dédié au budget, nous avons tout d’abord contesté certains points et donc fort logiquement refusé de valider le PV du Conseil précédent. En effet, il faut que les ghisonacciais sachent le pourquoi: alors que nous avions fait acter la création d'une commission de recrutement, à l'instar de ce qui existe dans la plupart des collectivités, nous découvrions un PV  ne retranscrivant aucunement cette décision de création. Au-delà du déni de démocratie, mais surtout de la dérive clientéliste engendrée par l'absence de règles en la matière, la majorité municipale opacifie encore un peu plus sa politique d'embauche. Personne n'est dupe, et surtout pas ceux qui, comme nous, combattent les pratiques et méthodes d'un autre temps.  
Nous ne commenterons pas plus les conséquences de cette embauche à la tête du client. Pour notre part, nous aurions préféré sans conteste une véritable publicité sur la vacance du poste, l'élaboration de critères  et des procédures clairs de sélection puis de choix. Malheureusement, au final, nous n'avons pas été entendu : rien de tout cela, avec un recrutement contraire à tout principe d'équité, et tournant manifestement le dos à nos aspirations pour la jeunesse corse, étant donné que le nouveau responsable technique est un retraité de la base aérienne de Solenzara originaire du continent, chacun appréciera et saura s'en rappeler le moment venu ....  
C'est pourquoi, au nom de femu a Corsica, nous déclarons solennellement qu'à l'avenir  nous voterons contre toute nouvelle embauche ou création de poste, dans la mesure où nous n'aurions  pas été associés au préalable à la réflexion, et en l'absence d'une commission de recrutement. U troppu stroppia !Nous retiendrons quand même un grand motif de satisfaction : aucun élu nationaliste n'a validé le PV du dernier conseil municipal et ne c'est associé à cette mascarade. Les nationalistes ont été les seuls à dénoncer cette situation.  
Pour en revenir aux comptes 2016 et au budget 2017, si nous avons voté et soutenu le principe de maintien des taux de fiscalité et le soutien aux associations, nous avons voté contre le compte administratif 2016 et l'ensemble des budgets 2017. Le déficit d'information sur ce point constaté en 2016, où nous ne disposions d'aucun document, a été légèrement rectifié cette année.  
Malheureusement, aucune avancée significative dans la mise en place d'une dynamique de travail collégiale pourtant indispensable.  
Si nous croyons en l'essor de notre commune au sein d'un territoire d'avenir, nous ne croyons pas en la manière dont Ghisunaccia est gouverné aujourd'hui. Loin de renier nos engagements et notre idéal, loin de tourner le dos à l'espoir que nous portions en 2008 puis en 2014, nous lançons un appel à l'ensemble des élus, pour qu'ils se ressaisissent autour d'un projet et d'une démarche participative guidés par le respect de toutes les sensibilités politiques, le sens du travail en commun, la transparence et l'intérêt général.



Communiqués | L'université | L'estru piuvanu