Corse Net Infos - Pure player corse

Festival du film politique de Porto-Vecchio : Dans la peau de… Karl Zéro, en Corse


Rédigé par Pierre BERETTI le Mercredi 25 Octobre 2017 à 15:45 | Modifié le Mercredi 25 Octobre 2017 - 18:49


A l’occasion du festival du film politique dont il est co-organisateur, l’homme aux multiples casquettes, Karl Zéro, a fait son retour en Corse, une île qu’il connaît bien pour y avoir séjourné régulièrement pendant vingt ans.


Jérôme Paoli, Daisy d'Errata et Karl Zéro, organisateurs du festival du film politique.
Jérôme Paoli, Daisy d'Errata et Karl Zéro, organisateurs du festival du film politique.
Celui qui n’apprécie nullement la censure ne se sera lui même rien interdit. Chanteur, acteur, il est également réalisateur et père du journalisme décalé que la jeune génération peut continuer de connaître avec Yann Barthes. A ce titre, il s’illustrera dans le Vrai Journal de Canal + pendant près de dix ans.
Ne lui parlez pas de carte de presse, il n’en a que faire. Karl Zéro a su garder toute sa liberté pour créer un subtil cocktail entre un regard empreint de « vérité qui n’est pas bonne à dire » sur l’actualité et sketchs.
Bref, le personnage et le professionnel étonnent, suscitent parfois des polémiques mais tout autant d’intérêt par la pertinence des documentaires et reportages.


Ces dernières années, il a réalisé bon nombre de films politiques. On peut notamment citer Dans la peau de Jacques Chirac, Ségo et Sarko sont dans un bateau .
Avec son épouse Daisy d’Errata, il réalisera pour Arte Dans la peau de Vladimir Poutine , Dans la peau de Kim Jong-un et Dans la peau d’Hillary Clinton.
Bref, il n’arrête jamais. Résumer la production de Karl Zéro, télé, radio, cinéma est particulièrement complexe tant elle est dense et éclectique.
Ces dernières années, il aura même investi le web avec un site internet puis une chaîne YouTube « Karl Zéro Absolu ».
Aujourd’hui, co-organisateur du festival du film politique de Porto-Vecchio, Corse Net Info a rencontré cet ovni du PAF.
 
- Quel est votre rapport à la Corse ?
- C’est un rapport presque filial. Mon épouse et moi avons eu une maison pendant plus de vingt ans pour nos vacances. Finalement c’est la pression démographique qui nous a fait fuir. Même s’il n’y a pas une grosse population, nous ne retrouvions plus le calme que nous venions chercher. Cependant, on ne peut pas avoir vécu autant de temps sur cette île, l’avoir aimé, avoir noué des liens d’amitié sans y revenir régulièrement ou en prendre des nouvelles.
 
- Quel regard portez-vous sur la politique en Corse ?
- Elle est trop compliquée pour moi. Je ne suis pas partie prenante. Je la regarde de loin mais en revanche ce que dont je peux attester c’est que la question politique touche vraiment les Corses. S’il y avait un endroit ou faire un festival du film politique, c’est évidemment en Corse. Et nous l’avons fait. Si nous l’avions fait ailleurs, la chose aurait été beaucoup moins intéressante. Vous avez la politique dans le sang. Quand on attaque un débat politique avec un Corse, ça commence à l’apéritif du déjeuner et ça se termine au digestif du dîner. Bien sûr je connais certains élus corses en étant venu régulièrement mais n’ayant de toute manière été d’aucun bord politique, je n’ai pas particulièrement d’avis sur la question corse.


- Après vous être illustré via divers médias, vous êtes présent depuis deux ans sur le web. Pourquoi ce choix ?
- Dans un univers qui est de plus en plus politiquement correct dans les médias, c’est agréable d’avoir un endroit où on peut s’exprimer pleinement et dialoguer directement avec le spectateur. C’était presque une obligation de le faire. J’ai donc une chaîne YouTube mais aussi une page Facebook qui marchent très bien. L’échange avec les internautes est très enrichissant. Je précise que je gère tout entièrement seul.

- Quels sont les projets en cours ?
Nous préparons un autre film toujours pour Arte, Dans la peau de Kadyrov. C’est un travail complexe, cela prend du temps mais ce sera visible d’ici 2018. Il y a aussi des projets cinématographiques mais ça reste sur du long terme. La chaîne YouTube continuera également sur sa lancée. Et puis, bien sur, nous continuerons de travailler sur le développement du festival du film politique que nous espérons non seulement pérenne mais plus important avec un écho international.
 
 
Karl Zéro et sa complice Daisy d’Errata seront donc présents pour le festival du film politique du 26 au 29 octobre à Porto-Vecchio. A la suite de notre rencontre, certains nous ont demandé si finalement Karl Zéro était sérieux. Nous répondrons aisément vous laissant juger de la pertinence de la réponse « Oui, mais… ».
Une chose est sûre, on ne ressort pas inchangé d’une rencontre avec Karl Zéro. 



Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine