Corse Net Infos - Pure player corse

Femu a Corsica réagit après les violences policières contre les socioprofessionnels à Bastia


Rédigé par le Dimanche 6 Juillet 2014 à 12:59 | Modifié le Dimanche 6 Juillet 2014 - 15:58



Femu a Corsica dénonce avec force les violences policières perpétrées à Bastia contre des socioprofessionnels venus négocier pacifiquement,  en Préfecture, le dénouement d'un conflit qui les pénalise injustement et affecte très durement leurs outils de travail. Déjà victimes d'un blocus illégitime, les voici désormais victimes de brutalités et d'humiliations, émanant d'individus prétendument dédiés à la sécurité publique, sur les lieux mêmes de leurs discussions ! Nous assurons naturellement celles et ceux physiquement atteints, de notre entière solidarité.  Ces agissements proprement inacceptables scandalisent aujourd'hui des dizaines de milliers de Corses, de tous horizons politiques. Pendant ce temps, le conflit s'enlise, chaque jour davantage, et menace agriculteurs, commerçants, artisans et salariés, alors que le monde économique, soumis à bien des difficultés par ailleurs, attendait avec impatience la saison estivale pour retrouver un peu d'oxygène.
Tout aussi grave est, selon nous, le déni des autorités préfectorales,selon lesquelles la corse ne connaîtrait aucun blocus particulier. En somme, tout irait pour le mieux ; cet argument se nourrit de mille mensonges, faisant d'ailleurs suite à celui du gouvernement au sujet des discussions engagées avec l'Assemblée de Corse.
Pour Femu a Corsica, l'heure est grave. Suite à notre communication de ces dernières 48 heures, et l'implication constante de nos militants dans la résolution de ce conflit, nous demandons aujourd'hui une réunion extraordinaire de l'Assemblée de Corse.
Il est urgent que le Conseil Exécutif informe la représentation élue, ainsi que l'ensemble du peuple corse, des perspectives d'évolution attendues et que tous les groupes fassent publiquement part de leurs propositions de très court terme. L'état, une nouvelle  fois interpellé, devra prendre l exacte mesure de ce qui se déroule, et des possibles conséquences de son irresponsabilité.
La CP et l'ensemble des instances habilités doivent maintenant faire droit a cette demande de session extraordinaire, attendue par notre communauté toute entière.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Septembre 2018 - 09:13 Réunions publiques de Jean-Félix Acquaviva

Lundi 17 Septembre 2018 - 17:26 Encore des soutiens pour Lionel Mortini

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu