Corse Net Infos - Pure player corse

Facteur agressé à Ajaccio : Peur et mécontentement au sein de La Poste


Rédigé par Jose FANCHI le Mardi 14 Mars 2017 à 19:09 | Modifié le Mardi 14 Mars 2017 - 19:41


Les préposés au courrier sont atterrés ! Ils n’en reviennent toujours pas de ce qui s’est passé vendredi, lorsque l’un d’eux a été attaqué par des individus sans scrupule qui lui ont asséné plusieurs coups au visage. Mardi matin, ses collègues de travail ont été reçus par le directeur de cabinet du préfet de Corse pour lui exposer les faits et donner leur sentiment après avoir déposé une plainte pour agression


Facteur agressé à Ajaccio : Peur et mécontentement au sein de La Poste
Les facteurs ne veulent pas laisser de côté cette violente attaque dont a été victime l’un d’eux vendredi près du centre du Vittulo. Ils entendent dénoncer cette agression au plus haut niveau avant que la situation ne s’aggrave et prennent d’autres proportions.


Rappelons les faits.
Vendredi, alors qu’il venait de terminer sa tournée dans le quartier et rejoignait son véhicule, un jeune préposé a été subitement attaqué par deux personnes. Dans un premier temps, ils réclamaient des lettres que le facteur aurait gardées, arguant du fait qu’elles contenaient de la drogue ! Le facteur leur a répondu qu’il ignorait totalement le contenu de ce courrier, ce qui eut pour conséquente directe un coup de pierre au visage, comme nous l’explique Jean-Bernard Poli, délégué CGT : « Comment ces individus peuvent-ils savoir ce que contient une lettre ? C’est impossible d’autant plus que le jeune préposé ne connait que très peu le métier dans la mesure où il effectue un remplacement avec, dans son cartable, des centaines de plis à distribuer…»


Entretien avec les services de l’Etat
Fort heureusement, le préposé est jeune, athlétique (il pratique des sports de combat) et cela lui a peut-être valu de s’en tirer malgré la rapidité et la violence des coups. Plus grave encore, il semblerait que les deux individus connaissent fort bien les autres facteurs qui effectuent leur travail dans les quartiers de la vieille ville et du centre, allant même jusqu’à préciser leur adresse. Autrement dit, d’autres agressions pourraient se produire. Ce qui est d’autant plus inquiétant. Aussi, le lendemain matin, tous les facteurs ont décidé de jouer à fond la solidarité et de ne pas effectuer leur tournée.


J.-B. Poli précise en outre : « Le mouvement a été très vite compris par nos supérieurs qui ont affiché eux aussi une certaine inquiétude au lendemain de l’agression. Raison pour laquelle nous nous sommes décidés à demander une entrevue avec le préfet de Corse pour exposer nos problèmes. Nous lui avons décrit ce qui s’était passé vendredi mais aussi et surtout la gravité de la situation et les problèmes de sécurité que cela entraîne. Il est difficile de passer à travers certaines agressions, qu’elles soient verbales ou physiques. Comment protéger nos facteurs devant l’arrivée massive de courriers venant d’Asie ou d’ailleurs. Il peut y avoir n’importe quoi à l’intérieur. C’est ce que nous avons dit au représentant de l’Etat en espérant que les choses pourraient s’améliorer avec la douane par exemple. Nos interlocuteurs ont pris le problème très au sérieux et nous ont assuré que le nécessaire serait fait pour travailler dans de meilleures conditions et surtout éviter les risques d’agression comme celle de l’autre jour. Rendez-vous a été pris avec le coordinateur de la sécurité de La Poste avant que la situation ne se dégrade. En attendant, les agresseurs courent toujours et la peur s’empare de nos collègues. »



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie