Corse Net Infos - Pure player corse

Euro Vélo en Corse : La dernière phase d'élaboration avant son départ vers l'Europe


Rédigé par Patrick Bonin le Mardi 10 Décembre 2013 à 15:28 | Modifié le Mercredi 11 Décembre 2013 - 02:19


Jean Louis Achard rencontre les élus de terrain afin de finaliser le projet.


La démarche Euro Vélo expliquée par Jean Louis Achard a suscité un vif intérêt de la part du Maire de Ghisonaccia Francis Giudici. (Photo SG)
La démarche Euro Vélo expliquée par Jean Louis Achard a suscité un vif intérêt de la part du Maire de Ghisonaccia Francis Giudici. (Photo SG)
Surfant sur le passage du centième Tour de France cycliste, conforté par un vote favorable de l'assemblée de Corse relatif au plan Vélo pour l'île, le Comité Corse de Cyclisme en la personne de son chargé d'ingénierie Jean Louis Achard  est en passe de proposer dès le premier trimestre prochain à la Collectivité Territoriale de Corse un schéma directeur régional pour le développement du vélo dans l'île. Un schéma qui, si il est validé,  engagera tous les partenaires sur des projets bien précis durant plusieurs années. Entre autres projets, celui d'implanter une véloroute - voie verte sur la façade Est de l'île.  Une initiative porteuse dans la mesure où, avec le soutien de la CTC et de nombreuses collectivités, le développement des pratiques cyclistes sous toutes leurs formes rassemble un grand nombres de bienfaits, en matière de santé certes, mais également dans le domaine de la protection de l'environnement en passant par la mise en valeur d'un fort potentiel économique et touristique.

Des potentialités économiques et touristiques non négligeables
Ainsi, s'adossant au projet euro vélo porté par la fédération européenne des cyclistes et plus précisément l'élaboration du tracé de l'Euro vélo n°8 Méditerranée reliant le sud de l'Espagne à Malte, la Corse compte bien y inscrire une variante Bastia - Bonifacio. Avec en filigrane,  un impact certain sur le développement d'infrastructures cyclables de qualité, l'aide au financement de ces  infrastructures par l'Etat, les collectivités et l'éligibilité aux fonds européens. Sans oublier en plaine orientale les fantastiques horizons de développement économique et touristique que peut générer la pratique d'un cyclisme familial.  Axe supplémentaire de liaison Nord-Sud,  pluri modal, permettant d'accepter chevaux, vélo route et VTT ainsi que piétons, cette voie verte, dite douce, arpentera piémont et bord de mer avec la possibilité de variantes pures VTT, équestres  ou piétonnes, à partir de points de regroupement.
Point de passage obligatoire pour pouvoir intégrer ce dispositif européen, l'adhésion récente de la Corse  à l'association nationale des départements et régions cyclables de France. Cette adhésion ouvre de multiples possibilités. Ainsi, avant la fin de l'année 2013, sur un calendrier particulièrement serré, le dossier de candidature à l'Euro Vélo n°8 devra être déposé auprès des instances européennes, constitué des diverses lettres d'engagement ou délibérations favorables émanant des municipalités, intercommunalités et collectivités concernées.

Des comités d'itinéraires seront créés regroupant collectivités professionnels et acteurs locaux du cyclisme. 
Sensibilisé au projet, Francis Giudici, maire de Ghisonaccia et conseiller général du canton de Ghisoni  a porté une attention toute particulière à l'exposé qui a lui été présenté par Jean Louis Achard et son assistante Aurélie Cinus. "Effectivement, il s'agit là d'un projet intéressant tout un territoire.  Les intercommunalités de l'Oriente et du Fium'orbu Castellu mais également le pôle touristique et les instances de l'Etat concernées pourraient faire parti de ce que M. Achard appelle un comité d'itinéraire. Par la pratique cycliste au travers de voies vertes choisies, restaurées ou ouvertes,  le tissu économique et touristique de notre région peut en tirer bénéfice" a expliqué l'élu qui a ajouté :" Dans ce comité d'itinéraire, pourront être associées également les interprofessions agricoles, viticoles et touristiques près desquelles passeront ces voies vertes".
Le projet auquel prend part le comité corse de cyclisme, porté par la Collectivité Territoriale de Corse,   pourrait également, outre les financements européens, bénéficier du dispositif ITI (Investissement Territorial Intégré) s'il est avéré que la pratique cycliste en Corse, sous toutes ses déclinaisons, concourt au développement économique et touristique de l'île sans oublier les bienfaits notoires d'un tel sport dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires. 

L'interview de Jean Louis Achard.

Jean Louis Achard chargé de mission auprès du Comité Corse de Cyclisme (Photo SG).
Jean Louis Achard chargé de mission auprès du Comité Corse de Cyclisme (Photo SG).
recv_003.mp3 RECV-003.mp3  (4.53 Mo)





Dans la même rubrique :
< >

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports